LES BLOGUES
23/04/2015 02:13 EDT | Actualisé 23/06/2015 05:12 EDT

Maude Barlow discute libre-échange avec Angela Merkel

(BERLIN, ALLEMAGNE) - Cette semaine, la présidente du Conseil des Canadiens, Mme Maude Barlow, interpellait la chancelière allemande, Mme Angela Merkel, sur l'Accord économique et commercial global (AECG) - l'accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne - et d'autres traités de libre-échange dans le cadre d'un débat de spécialistes. Pendant le débat, Mme Merkel a présenté ses priorités pour la présidence allemande du G7 2015.

« Bien que les thèmes du sommet du G7 2015 soient louables - lutte contre la pauvreté, les maladies infectieuses et la faim; protection du climat; autonomisation des femmes -, les politiques commerciales des pays du G7 ont contribué à exacerber tous les problèmes dont nous allons discuter », a noté Mme Barlow. « Ces accords commerciaux contribueront à accroître les inégalités et la détérioration de l'environnement. »

Mme Barlow a enjoint les dirigeants allemands et européens à rejeter l'AECG et ses dispositions relatives au règlement des litiges entre investisseurs et États, qui donnent aux entreprises le pouvoir de poursuivre un État s'il adopte des normes du travail, environnementales ou sociales qui diminueront le rendement de leurs investisseurs.

Samedi, dans le cadre de la Journée d'action mondiale contre les traités de libre-échange, des milliers de personnes en Allemagne - dont 23 000 à Munich - ont manifesté contre les traités de libre-échange, notamment l'AECG et le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP), un traité de libre-échange entre les États-Unis et l'Union européenne. L'opposition à l'AECG et au TTIP est vigoureuse en Allemagne et de nombreux dirigeants allemands rejettent carrément les dispositions donnant libre cours aux poursuites par des entreprises.

« L'AECG et le TTIP exportent le pire de chaque continent vers l'autre continent. Ils minent les exigences supérieures en matière d'alimentation, de sécurité et d'environnement en Europe en permettant aux entreprises étatsuniennes de remettre en cause ces normes. Ils imposent des prix plus élevés sur le marché des produits pharmaceutiques en Amérique du Nord, puisqu'ils y exportent les protections du brevet. En outre, ils donnent aux entreprises européennes accès aux services municipaux et publics, ce qui aboutit à des privatisations. Ces traités profitent au un pour cent, au détriment de l'intérêt public », a ajouté Mme Barlow.

Mme Barlow a mis en garde les dirigeants européens ayant exprimé l'espoir que ces traités débouchent sur l'accès à l'énergie bon marché.

« Les politiques européennes en matière de production d'énergies de remplacement et de conservation de l'énergie constituent des exemples pour le monde entier. La filière énergétique et les sables bitumineux de l'Amérique du Nord sont dangereux et insoutenables. Un accès élargi au pétrole n'aidera ni l'Europe ni la planète. »

Ce débat de spécialistes faisait partie du Forum de dialogue avec la société civile du G7 organisé par le Forum allemand des ONG pour l'environnement et le développement, la Confédération de politique de développement des organisations non gouvernementales allemandes (VENRO) et la présidence allemande du G7.

L'enregistrement sonore de l'événement est accessible en ligne à ce lien.

Des photos peuvent être consultées à ce lien.

Photo : World Future Council