LES BLOGUES
03/02/2014 01:57 EST | Actualisé 05/04/2014 05:12 EDT

Troubles alimentaires: un cri du corps

La semaine de sensibilisation aux troubles alimentaires sera soulignée un peu partout au Québec du 2 au 8 février. Les troubles de l'alimentation affecteraient actuellement au moins 65 000 Québécois âgés de 18 à 30 ans. Plus de 300 000 Québécois seraient susceptibles de développer un trouble alimentaire et les hommes ne sont pas épargnés par ce fléau. On estime que 40% des gens atteints d'hyperphagie boulimique sont de sexe masculin.

On évalue également que 80 % des Québécoises de moins de 18 ans ont déjà fait un régime. Or, la restriction calorique peut déclencher un trouble alimentaire chez une population qui serait plus vulnérable en raison de facteurs génétiques, psychologiques, sociaux et environnementaux.

L'anorexie, la boulimie et l'hyperphagie boulimique sont des maladies mentales graves présentant un certain taux de chronicité, de rechute et hélas, le plus haut taux de mortalité des pathologies psychiatriques. Les troubles de la conduite alimentaire se vivent parfois avec d'autres problèmes de santé mentale comme les troubles anxieux, les troubles de l'humeur, les troubles de la personnalité, le choc post-traumatique et l'abus de substances. On est donc loin d'un simple caprice esthétique.

Anorexie et Boulimie Québec (ANEB Québec), un organisme communautaire sans but lucratif, propose depuis plus de 25 ans une aide professionnelle et gratuite aux personnes touchées directement ou indirectement par un trouble de l'alimentation. Le rôle de cet organisme est fondamental, car le délai d'intervention pour recevoir des soins peut être relativement long chez la clientèle adulte. L'offre de services est aussi inégale sur l'ensemble du territoire québécois. De plus, en raison du déni souvent présent dans ces maladies, l'approche communautaire est souvent plus sécurisante au début de la trajectoire thérapeutique.

ANEB Québec présente sa soirée de financement, Un cri du corps, le 5 février prochain au Métropolis, réunissant une pléiade d'artistes dont Cœur de pirate, Steve Veilleux de Kaïn, William Deslauriers, Étienne Cousineau, Marjo, Marie-Pier Perreault, Aurélia O'Leary, Brian Tyler, Dominique Hudson, Judith Bérard, Jean-François Beaupré, Émilie Lévesque et plus encore, sous la direction musicale de Pascal Mailloux.

Cette soirée est sous le patronage de madame Sophie Grégoire-Trudeau, qui a elle-même dû affronter un trouble alimentaire et qui est un rayonnant exemple de rétablissement. Les dons et les profits d'une telle soirée sont importants notamment en raison des coupes budgétaires gouvernementales dans le domaine communautaire.

Pour se familiariser à cette problématique complexe, une conférence sur l'estime de soi et les troubles de l'alimentation est présentée le 3 février, à l'Institut de santé mentale Douglas, par Dre Mimi Israël, psychiatre à la clinique des troubles alimentaires et chef du département de psychiatrie de l'Institut Douglas.

Le cri du corps de l'ANEB est un cri du cœur pour encourager les personnes qui souffrent en silence à demander de l'aide.

Pour obtenir plus d'informations sur l'ANEB, sur la soirée de financement Un cri du corps et sur les activités soulignant la semaine de sensibilisation aux troubles alimentaires partout au Québec : www.anebquebec.com

Pour obtenir plus d'informations sur la conférence Je veux être mince comme elle! donnée à l'Institut de santé mentale Douglas : www.douglas.qc.ca

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

10 chiffres déprimants sur les 18-35 ans

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?