LES BLOGUES
03/05/2018 09:00 EDT | Actualisé 03/05/2018 09:00 EDT

Faire bouger plus de jeunes au Québec

En cette édition 2018 de la Journée nationale du sport et de l’activité physique, je souhaite que les jeunes bougent pour le plaisir!

Getty Images

J'aimerais profiter de l'occasion de la Journée nationale du sport et de l'activité physique, au cours de laquelle nous célébrons le plaisir de bouger, pour rappeler que les experts tirent la sonnette d'alarme. Nos enfants ont un déficit de mouvement! Seulement 9% d'entre eux font les 60 minutes d'activité physique d'intensité modérée à élevée recommandées par jour. Les raisons expliquant la plus grande sédentarité des jeunes? Les Bulletins de l'activité physique chez les jeunes de ParticipACTION sont sans appel: les enfants ne vont plus à l'école à pied, ils sont trop fatigués pour bouger, ils jouent de moins en moins dehors, ils passent de plus en plus de temps devant un écran. Coûts et conséquences? L'obésité est annoncée comme la pandémie du XXIe siècle et les maladies réservées aux adultes (cholestérol, diabète, hypertension) frappent maintenant les enfants. C'est une véritable question de santé publique face à laquelle nous devons agir vite.

Alors que faire? La clé, c'est la prévention. Apprendre à bouger est aussi important qu'apprendre à lire ou à écrire. Et apprendre à bouger a un nom. Ça s'appelle la littératie physique. Courir. Lancer. Attraper. Sauter. Frapper... La littératie physique consiste à développer non seulement les compétences physiques, mais aussi la confiance, la motivation, la compréhension et le savoir des jeunes participants afin qu'ils puissent développer l'envie de bouger dès le plus jeune âge. Concrètement, il s'agit de s'assurer que les activités physiques sont offertes dans un environnement stimulant, sécuritaire et respectueux afin de développer la confiance et la motivation du jeune, d'explorer par le jeu divers mouvements de base et de discuter de l'importance d'adopter un mode de vie actif. Un jeune ayant développé sa littératie physique aura ainsi plus de chances d'être actif pour la vie et de grandir en santé.

Un jeune ayant développé sa littératie physique aura ainsi plus de chances d'être actif pour la vie et de grandir en santé.

Moi, ce que je souhaite, c'est de donner aux jeunes le goût de bouger dès leur plus jeune âge et tout au long de leur vie. Des organismes comme le YMCA font partie de la solution, mais sans un effort collectif, les chances que nos enfants adoptent un mode de vie physiquement actif sont faibles. Il est donc important de s'assurer que les choix sains deviennent plus accessibles, plus attrayants, donc plus faciles à intégrer au quotidien. Offrir une aide financière pour accueillir plus d'enfants de milieux défavorisés. Mettre en place des politiques favorisant la pratique de l'activité physique. Offrir une expérience de qualité avec des ressources qualifiées et des installations et équipements adaptés. Multiplier les occasions de bouger, par exemple, en organisant des événements sportifs accessibles à toute la famille. Tout de suite. Maintenant.

Dans notre empressement d'offrir aux enfants une solide littératie scolaire en tant que société, nous avons oublié l'importance de la littératie physique. Chose impensable il y a quelques années, aujourd'hui, nous devons donc redonner le goût à nos enfants de pratiquer des activités physiques et sportives. Ont-ils l'occasion de découvrir une diversité d'activités et de mouvements? Ont-ils du plaisir à chaque séance? Ont-ils l'occasion de socialiser et de se faire des amis? Ont-ils l'opportunité de jouer dans un contexte non compétitif? En cette édition 2018 de la Journée nationale du sport et de l'activité physique, je souhaite que les jeunes bougent pour le plaisir!

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost