LES BLOGUES
06/04/2015 09:58 EDT | Actualisé 06/06/2015 05:12 EDT

Après Joël Legendre, la démolition de Claude Poirier

Au lieu de lui taper dessus, La Presse + aurait mieux fait de nous donner tout simplement des nouvelles de Claude Poirier. Personnellement, je m'ennuyais de lui. On a raté l'occasion de m'informer sur l'homme que j'aimais, et que j'aime encore.

Samedi matin, j'ouvre le kiosque de la tablette, et La Presse + affiche à sa Une la «Descente aux enfers de Claude Poirier». Attiré, j'ai pensé tout de suite à ses problèmes de santé et la façon dont LCN avait remercié M. Poirier.

Mais non. C'était plus que ça. La Presse + avait décidé de faire la peau à cet homme de 76 ans, déjà aux prises avec une fin de carrière abrupte et dont le public s'ennuie à tous les jours. La Presse +, ou les journalistes en question? Qu'est-ce qu'on avait à démontrer à la face du public concernant Claude Poirier? Avec son titre provocateur et qui attire une certaine pitié, la descente aux enfers de Claude Poirier exhibe un voyeurisme de mauvais goût. Samedi matin, je croyais vraiment m'être trompé de quotidien en lisant ce compte rendu scabreux à propos d'un homme envers lequel il faudrait avant tout démontrer une grande compassion.

Dans le monde paroissial des médias québécois, la fin peut parfois être douloureuse. Étaler sur la place publique de l'information que l'on ne peut trouver qu'en étant nécessairement orienté par des sources douteuses, ou mal intentionnées, relève du manque d'éthique. Le public n'a pas à connaître les ennuis financiers de Claude Poirier, pas plus qu'il n'avait à connaître les réclamations du fisc à l'endroit de Gildor Roy à l'époque (« nouvelle » sortie par le Journal de Montréal en 2013). Qui avait intérêt à ce que cette information soit connue? Une des parties impliquées dans certains litiges judiciaires peut-elle retirer quoi que ce soit de ce coulage d'information?

A-t-on instrumentalisé un média pour mettre de la pression sur Claude Poirier?

Peu importe la réponse à ces questions, le mal est fait. Heureusement, les gens sont outrés et plusieurs ont dénoncé le choix éditorial de La Presse + dans ce dossier. Des gens ont lancé l'idée d'une levée de fonds pour venir en aide à Claude Poirier. Au-delà de l'émotion, et connaissant le tempérament de l'homme, lui seul pourrait juger du bien-fondé d'une telle initiative. Mais une chose est certaine, nous n'avions pas à savoir tous les détails de la «descente aux enfers» de Claude Poirier. On aurait mieux fait de nous donner tout simplement de ses nouvelles. De nous renseigner sur l'homme, et comment il se sentait ces jours-ci au lieu de lui taper dessus. Personnellement, je m'ennuyais de Claude Poirier. On a raté l'occasion de m'informer sur l'homme que j'aimais, et que j'aime encore.

LIRE AUSSI

- La descente aux enfers de Claude Poirier: les réactions sur Twitter

- J'espère que Claude Poirier saura nous surprendre encore une fois - Jean Bottari

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo La descente aux enfers de Claude Poirier Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter