LES BLOGUES
24/09/2015 03:16 EDT | Actualisé 24/09/2016 05:12 EDT

Une nation en art: Le plan libéral pour les arts et la culture

Les arts et la culture au Canada sont à la croisée des chemins. Ils peuvent soit progresser, soit régresser, selon les choix que nous ferons. Pour qu'ils progressent, le rôle moteur du gouvernement fédéral sera plus que jamais nécessaire.

Le Canada doit être « une « nation en art », un chef de file dans le domaine ». Ce sont les mots de la Fondation des Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle.

Les Libéraux et leur chef Justin Trudeau sont résolus à ce que ce soit vrai : que le Canada soit plus que jamais un pays où se créent et s'apprécient les expressions culturelles d'ici et d'ailleurs.

Après tout, c'est ce que souhaitent les Canadiens : nous raffolons des arts plus que jamais, pour le bonheur qu'ils nous procurent, pour le fidèle et vivant reflet qu'ils nous donnent de notre diversité, de notre identité. Les arts et la culture sont aussi un puissant levier économique, une source d'inspiration qui rend notre nation entière plus créatrice et innovante, un générateur d'emplois pour la classe moyenne et ceux qui aspirent à en être. Et pour promouvoir le Canada à l'étranger, quels excellents ambassadeurs que nos artistes et nos créateurs !

Mais il faut adapter nos politiques culturelles aux défis du jour, notamment la révolution numérique. Les arts et la culture au Canada sont à la croisée des chemins. Ils peuvent soit progresser, soit régresser, selon les choix que nous ferons. Pour qu'ils progressent, le rôle moteur du gouvernement fédéral sera plus que jamais nécessaire.

Or le gouvernement conservateur a négligé nos institutions culturelles nationales au point d'en menacer la survie : amputation des budgets de Radio-Canada, de l'Office national du film et de Téléfilm Canada ; stagnation de celui du Conseil des arts du Canada ; remise en cause de l'autonomie des Sociétés d'État ; carence d'investissement dans les infrastructures culturelles ; arrêt de toute diplomatie culturelle... toutes ces dérives ont gravement nui à l'ensemble des milieux culturels. Le Parti libéral s'engage à annuler ces décisions malheureuses et à donner à notre pays un nouvel élan culturel.

Nous ne laisserons pas tomber notre diffuseur public national. Au contraire, nous ferons plus qu'annuler les compressions conservatrices de 115 millions de dollars, en investissant 150 millions de dollars chaque année pour que Radio-Canada/CBC puisse accomplir son essentielle mission et s'adapter au nouvel environnement numérique.

Le Conseil des arts du Canada contribue de façon spectaculaire au développement des artistes, des créateurs et des organismes culturels et au rayonnement du talent canadien à l'étranger. Un gouvernement libéral lui donnera les moyens d'impulser le nouvel élan culturel dont notre pays a besoin, en doublant son financement annuel, le faisant passer de 180 millions à 360 millions de dollars.

Parce que nous croyons en l'avenir du cinéma canadien, nous augmenterons de 25 millions de dollars par an le financement de Téléfilm Canada et de l'Office national du film.

Nous investirons 25 millions de dollars par an pour rendre à la culture la place qui lui revient dans notre diplomatie et promouvoir la créativité et l'identité canadienne sur la scène internationale.

Nous augmenterons le financement du programme Jeunesse Canada au travail, de façon à préparer la relève dans le secteur muséal.

Nous investirons dans nos infrastructures culturelles, nos musées, nos centres culturels et nos salles de spectacles, dans le cadre d'un investissement sans précédent de près de 20 milliards de dollars sur dix ans dans les infrastructures sociales.

Le Canada a de puissants atouts : vaste territoire, ressources naturelles abondantes, fédération démocratique, systèmes d'éducation de qualité, deux langues officielles qui sont des langues internationales, population multiculturelle qui lui donne prise sur tous les continents, peuples autochtones qui reflètent son passé et qui, par la jeunesse de leur population, représentent aussi l'avenir. Mais il est un autre atout qu'il ne faut pas négliger, un atout indispensable à notre succès : notre créativité artistique, l'abondance de nos talents, la richesse de nos expressions culturelles.

Telle est la vision des Libéraux, telle est celle de notre chef Justin Trudeau, tel est notre plan pour que cette vision devienne une réalité tangible et bénéfique pour le Canada tout entier.

Stéphane Dion, candidat libéral pour Saint-Laurent

Hedy Fry, candidate libérale dans Vancouver Centre

Joanne Levy, candidate libérale dans Selkirk-Interlake-Eastman

Tim Louis, candidat libéral dans Kitchener-Conestoga

Nadine Medewar, candidate libérale dans Hochelega

Marie-Josée Normand, candidate libérale dans Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les chefs en campagne, élections fédérales 2015 Voyez les images