LES BLOGUES
02/04/2015 10:50 EDT | Actualisé 02/06/2015 05:12 EDT

Pousser le Québec vers les hydrocarbures, c'est reculer à l'âge du feu

Avec l'effondrement du cours du pétrole et ses impacts dévastateurs sur les pays industrialisés partout dans le monde, les hydrocarbures représentent un risque financier considérable dont les coûts environnementaux, climatiques et sociaux dépassent astronomiquement les bénéfices.

Le peuple québécois se révolte de constater que le gouvernement du Québec commet encore de graves erreurs de gestion avec un budget Leitão sans aucune vision, appuyant des décisions irresponsables qui vont à l'encontre du bien commun, de la protection des citoyens, du territoire, des infrastructures et de l'économie, notamment avec des engagements pour compléter l'évaluation du potentiel gazier et pétrolier en Gaspésie et à Anticosti.

Toutes les preuves sont là : 9200 études scientifiques démontrent que les gaz à effet de serre (GES) émis par les activités industrielles provoquent les changements climatiques. Des investissements de 44 000 milliards sont requis pour en limiter les impacts. L'abandon du pétrole engendrera des pertes de 28 000 milliards à l'industrie pétrolière. Plus de 12 000 études ont approfondi les impacts des changements climatiques. Près de 1200 scénarios provenant de 10 000 analyses ont démontré que l'humanité ne pourra pas s'y adapter et n'a d'autre choix que d'abandonner complètement les combustibles fossiles. Et malgré ces faits irréfutables, le gouvernement du Québec persiste dans sa volonté d'explorer et d'exploiter les hydrocarbures!

En coupant simultanément dans l'environnement, l'éducation et la santé, le gouvernement s'affiche clairement impliqué dans une collusion avec l'industrie pétrolière déjà coupable d'écocides et complice du génocide climatique. Les conséquences de ces flagrantes erreurs de jugement sont catastrophiques. Alors que la population est vieillissante et que les besoins en compétences sont criants pour faire face aux dangers qui se profilent à l'horizon, des investissements massifs sont impératifs dans la recherche et l'innovation afin de développer des solutions durables et renouvelables.

Les Québécois sont des innovateurs. Ils ont inventé le moteur-roue, ils développent des batteries haute performance, ils recherchent des matériaux de haute technologie, ils se sont dotés de grandes infrastructures hydroélectriques, ils ont des idées brillantes, pérennes et économiquement très rentables.

Avec l'effondrement du cours du pétrole à la Bourse et ses impacts dévastateurs sur les pays industrialisés partout dans le monde, les hydrocarbures représentent un risque financier considérable dont les coûts environnementaux, climatiques et sociaux dépassent astronomiquement les bénéfices au point qu'il est urgent de désinvestir des hydrocarbures.

Le 14 avril prochain, les premiers ministres des provinces du Canada doivent se rencontrer à Québec pour discuter des mesures de réduction des GES qui seront présentées à Paris en décembre à la COP21. L'hypocrisie du budget Leitão prouve que le gouvernement n'est nullement intéressé à prendre ses responsabilités civiles.

Le pétrole n'est pas de l'énergie, c'est un combustible fossile qu'on brûle pour le transformer en énergie et qui est responsable des changements climatiques. Pousser le Québec vers les hydrocarbures, c'est reculer à l'âge du feu avec ses technologies primitives.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Le budget provincial 2015 pour les nuls Voyez les images