LES BLOGUES
05/05/2018 08:00 EDT | Actualisé 05/05/2018 08:00 EDT

« Sutra » pour clore la 20e saison de Danse Danse

« Sutra », un spectacle étonnant qui ne cesse d'éblouir le public depuis 10 ans.

Quel est le quotidien d'un monastère bouddhiste? Comment se comportent ces enfants puis ces jeunes hommes éduqués dans les règles? Quel est le processus d'apprentissage des novices?

Dans les années 2000, le chorégraphe et danseur Sidi Larbi Cherkaoui a séjourné plusieurs mois à Shaolin, un temple bouddhiste situé près de la ville de Dengfeng dans la province du Henan en Chine. Cette rencontre de l'artiste d'origine belge et marocaine avec les moines et les jeunes novices, maîtres du kung-fu, lui a donné l'idée d'un ballet qui combine danse contemporaine et arts martiaux, sur fond d'une installation du sculpteur Antony Gormley et accompagné de la musique de Szymon Brzóska. Il en est résulté Sutra, un spectacle étonnant qui ne cesse d'éblouir le public depuis 10 ans et qui est présenté à Montréal pour clore la 20e saison de Danse Danse.

À la fois majestueux, spectaculaire et très touchant par la présence d'un tout jeune enfant-moine qui constitue presque le clou du spectacle, Sutra s'organise autour de 21 coffrets en bois dont un en une sorte de métal réfléchissant la lumière, tous identiques et de la taille d'un homme adulte, qui tel un immense puzzle kaléidoscopique, sont déplacés dans tous les sens et forment une très grande variété de figures et d'usages. Et pour animer ces 21 boîtes, 19 authentiques moines bouddhistes, des danseurs et acrobates époustouflants, semblent restituer la vie dans le monastère avec ses temps de prière, de recueillement et d'apprentissage, mais aussi ses inévitables désordres, ses moments de jeu et ses moments de discipline exigeante.

Un personnage se distingue des autres. Il est là comme observateur de l'ensemble, il parle ou joue avec l'enfant et interagit avec les moines. Il s'agit bien sûr de la figure de Sidi Larbi Cherkaoui qui tel un ethnologue a séjourné parmi les moines bouddhistes. Le rôle, aujourd'hui interprété et dansé par Ali Thabet, fait montre par moments d'une certaine autodérision pour cet observateur participant à la vie du monastère, objet de l'hospitalité des moines et excellent danseur lui-même, mais étranger aux prouesses des arts martiaux des jeunes gens.

Munis parfois de sabres ou de très longs bâtons, les moines entrent dans des danses guerrières spectaculaires, virevoltent dans les airs, sont capables de bonds et d'acrobaties extraordinaires. Le ballet présente quelques solos et duos, mais aussi beaucoup de chorégraphies coordonnées qui apparaissent au début comme désordonnés, mais qui forment des sortes de grandes farandoles au cours desquels ces maîtres du kung-fu poussent des cris de guerre, sautent dans les airs et semblent se démembrer de concert. C'est très impressionnant d'assister à une performance de cette qualité en direct sur une scène. Nous avons tous vu ce genre d'exploits au cinéma, mais ici c'est devant nos yeux et avec une troupe de 19 artistes dont le plus jeune n'est pas le moins doué ou le moins virtuose.

Sutra, du 4 au 9 mai 2018 au théâtre Maisonneuve à Montréal

Première mondiale 27 mai 2008, Sadler's Wells, Londres.

Production Sadler's Wells.

Coproduction Athens Epidaurus Festival, Grec Festival de Barcelona, Grand Théâtre de Luxembourg, La Monnaie (Bruxelles), Festival d'Avignon, Fondazione Musica per Roma, Shaolin Cultural Communications Company.

Avec la bénédiction de l'abbé du Temple de Songshan Shaolin, Mâitre Shi Yongxin / With the blessing of the Abbot of Song-Shan Shaolin Temple, Master Shi Yongxin.

Interprètes Ali Thabet.

Moines du Temple : Shaolin Chang Mengqiang, Chen Haojie, Chen Xiao, Hu Kunpeng, Hu Zeen, Huang Jiahao, Lu Hongtian, Lu Jun, Qi Zhenzong, Sun Tongxu, Sun Zihao, Wang Chuang, Wang Hao, Wang Zhaohui, Wu Haixiang, Xing Kaishuo, Xu Zhongpeng, Yang Quannian, Zhang Quanlong, Zhang Xueyao.

Musiciens :

Percussion Coordt Linke. Violon Alies Sluiter, Olga Wojciechowska. Violoncelle Laura Anstee. Piano Szymon Brzóska.

Direction & chorégraphie Sidi Larbi Cherkaoui.

Création plastique Antony Gormley.

Musique Szymon Brzóska.

Assistant chorégraphe Ali Thabet.

Assistants chorégraphes additionnels Satoshi Kudo, Damien Fournier, Damien Jalet.

Informations : http://www.dansedanse.ca/fr/sadlers-wells-sutra

Cet article a aussi été publié sur info-culture.biz

Sutra © Hugo Glendinning. Interprètes moines du temple Shaolin.