LES BLOGUES
08/03/2019 10:51 EST | Actualisé 08/03/2019 13:59 EST

Patti Smith: poétesse punk et révoltée

Ce spectacle, à mi-chemin entre le théâtre et un concert rock, est librement inspiré de la vie de celle qui fut à l'origine du mouvement punk, Patti Smith.

Yanick Macdonald
Patti Smith se raconte sur scène à travers différentes voix.

Parce que la nuit, c'est un spectacle de théâtre qui inclut de la musique rock, des chansons et de la danse, librement inspiré de la vie de celle qui fut à l'origine du mouvement punk. Patti Smith, cette femme au visage long et émacié, au corps maigre revêtu de noir sur une chemise blanche est surtout connue comme chanteuse et poétesse.

Le spectacle proposé à l'Espace Go permet de découvrir les multiples facettes de cette artiste qui fut, et qui est sans doute encore, continuellement animée du désir de créer. Sur la scène, trois musiciens live, un batteur et deux guitaristes, et cinq acteurs, chanteurs et danseurs, deux femmes et trois hommes, pour incarner non seulement Patti Smith, mais aussi ceux et celles qui l'ont côtoyé.

Le spectacle est un mixte entre concert rock et théâtre. Les acteurs sont aussi de très bons chanteurs, voire des danseurs comme on en voit dans des concerts rock échauffés.

À tour de rôle, dans une chronologie plus ou moins respectée, ils se font les porte-paroles de cette artiste née en 1946 qui a tout voulu être dans le domaine artistique: poétesse, écrivaine, dessinatrice, peintre, photographe, musicienne, chanteuse, parolière... Une femme révoltée et battante, et dont la vie est vraiment intéressante.

On la découvre dès l'adolescence, animée de cette boulimie pour tous les arts et de son admiration pour les plus grands. Mais sa carrière met du temps à décoller. Et c'est probablement sa rencontre avec Sam Sheppard qui le lui permettra vraiment.

«Être artiste, c'est voir ce que les autres ne peuvent pas voir». Différentes réflexions sur la création sont offertes au public dans un discours qui s'apparente plus à de la narration de soi qu'à du théâtre. Patti Smith se raconte sur scène à travers différentes voix.

Courtoisie
Céline Bonnier

Le concept de la pièce est intéressant, mais quelque chose d'artificiel se dégage quand même de ce mélange de concert rock et de théâtre. Les spectateurs se retiennent d'applaudir après les morceaux de musique, les danses effrénées de certains sur la scène n'ont pas la spontanéité qu'elles auraient lors d'un réel spectacle de rock. Peut-être que l'ensemble mériterait d'être un peu resserré, car pour ma part, j'y ai trouvé quelques longueurs.

Toujours est-il que les chansons et la musique sont très bien interprétées et que Parce que la nuit permet de s'approcher un peu plus de cette artiste qui mérite vraiment d'être découverte.

Cet article a aussi été publié sur pieuvre.ca


Parce que la nuit, du 5 au 31 mars 2019 à l'Espace Go à Montréal

À LIRE AUSSI:

» S'attaquer aux inégalités pour améliorer le sort du personnel en santé

» Le poids de la plume: les femmes transforment le monde du travail

» Femmes aidantes et pauvreté: les conséquences troublantes

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.