LES BLOGUES
12/10/2018 14:35 EDT | Actualisé 12/10/2018 14:35 EDT

«Machine de cirque»: d'une rare virtuosité

La virtuosité des ces quatre garçons est rare, même en regard des spectacles actuels qui sont généralement de qualité très élevée.

Une trame narrative entoure le spectacle. La machine est censée entrer en contact avec d'autres humains.
William Théberge
Une trame narrative entoure le spectacle. La machine est censée entrer en contact avec d'autres humains.

Machine de cirque par la compagnie du même nom, c'est un spectacle d'une heure trente qui passe en un éclair, avec cinq acteurs qui en paraissent trois fois plus, dans une multitude de scénettes inventives, musicales, poétiques, drôles, clownesques... où les quatre artistes circassiens accomplissent sur un fond musical joué en live des performances inimaginables en toute simplicité et avec le sourire de la jeunesse et de la beauté.

Tous issus de l'école de cirque de Montréal, les quatre garçons sur scène, s'ils ont développé certaines spécialités, sont constamment présents durant les enchainements. Les solos n'en sont pas vraiment, entourés qu'ils sont par leurs partenaires. Du coup, le spectacle d'une qualité exceptionnelle se voit démultiplié, et les quatre paraissent en réalité beaucoup plus.

Car ils sont partout, en haut, en bas, dans les airs, toujours là où on ne les attend pas, et ils ont comme terrain de jeu une sorte d'immense machine improbable, genre d'échafaudage métallique de chantier géant où semblent s'improviser trapèzes, tremplins, mât chinois et autres, pour répondre à leurs voltiges, à leurs chutes simulées et à toutes leurs acrobaties. Au sol, ce sont des jongleries ou des numéros d'équilibristes qui se poursuivent avec, entre autres choses, un vélo à deux, puis à une roue qui, au fur et à mesure, devient de plus en plus haut et de plus en plus difficile à manœuvrer.

La virtuosité des ces quatre garçons est rare, même en regard des spectacles actuels qui sont généralement de qualité très élevée.

Avec Machine de cirque, les spectateurs bénéficient de l'affection qui existe entre les cinq artistes. On ressent leur plaisir de se produire ensemble et leur capacité à improviser, même lors d'un spectacle qui a été présenté environ 550 fois (rien de moins) en recevant partout un accueil enthousiaste. Il faut aussi parler de leur émouvante générosité qui, au moment où l'on croit le spectacle terminé, leur fait accomplir un numéro vertigineux à la planche coréenne. Ce dernier leur a valu en 2016 un record dans le milieu (celui du plus grand nombre de saltos enchainés consécutifs sur une bascule...)

Le musicien, surtout percussionniste, mais sans s'y restreindre, est totalement intégré au spectacle. Il use également de tous les supports pour jouer, avec des instruments extravagants notamment, pendant que les autres s'adonnent à leurs prouesses. On ne sait pas qui suit qui. Le musicien accompagne-t-il les acrobates ou est-ce le contraire? C'est impossible à dire et c'est ce qui ajoute à la qualité de l'ensemble. Il n'est nullement question de faire, à tour de rôle, ce qu'ils savent faire. Il s'agit plutôt de jouer ensemble, de faire les fous, de s'amuser en rendant bien souvent le public complice de leurs pitreries si difficiles et risquées.

Une trame narrative entoure le spectacle. La machine est censée entrer en contact avec d'autres humains.

Les cinq hommes sur scène sont-ils les derniers survivants d'une catastrophe ou s'agit-il de tenter de contacter une vie extérieure? Peu importe, car pour ce qui est de faire le lien avec les spectateurs, grands et petits (dont les rires en disaient long de leur appréciation), on peut être sûrs que Machine de cirque y arrive sans difficulté.

L'ovation de la fin a prouvé à quel point ce spectacle, qui amorce une tournée à Québec et en Europe, a de nombreuses raisons d'être apprécié des amateurs de cet art exigeant, mais si bien maîtrisé par cette compagnie.


Une production Machine de Cirque http://machinedecirque.com/

Idée originale et écriture du spectacle Vincent Dubé

Direction artistique et mise en scène Vincent Dubé

Collaborateurs Yohann Trépanier, Raphaël Dubé, Maxim Laurin, Ugo Dario, Frédéric Lebrasseur

Musique Frédéric Lebrasseur

Interprètes Yohann Trépanier, Raphaël Dubé, Maxim Laurin, Ugo Dario, Frédéric Lebrasseur

Musicien Frédéric Lebrasseur

Machine de Cirque, du 10 au 14 octobre 2018 à La Tohu à Montréal

Informations https://tohu.ca/fr/programmation/spectacle/2018-2019/machine-de-cirque/

Cet article a aussi été publié sur info-culture.biz