LES BLOGUES
29/03/2019 10:53 EDT | Actualisé 29/03/2019 10:53 EDT

«Macbeth Muet», ou comment transformer une tragédie en une pièce comique

Les deux acteurs parviennent à faire rire le public, sans jamais le perdre, à travers cette tragédie totalement noire qu'est le «Macbeth» de Shakespeare.

Stéphanie Godin
Le traitement imaginé à travers ce «Macbeth Muet» en fait un spectacle ludique très agréable.

Macbeth Muet, c'est une nième interprétation de la pièce de Shakespeare présentée dans la petite salle du théâtre Outremont pour deux soirs seulement. Muet, comme on dirait du temps où le son n'existait pas encore au cinéma, et Macbeth Muet s'inspire beaucoup du cinéma muet avec ses cartons explicatifs qui guident le spectateur.

Mais si une version de Macbeth muet peut exister, quid de la langue de Shakespeare? Est-il vraiment possible de s'en passer? La réponse est oui. Et on en a la preuve dans ce Macbeth Muet à la fois drôle et intelligent.

Sur la scène, derrière une grande table recouverte d'une nappe blanche dont les dessous servent de coulisses. Deux acteurs, marionnettistes, performeurs, danseurs même, avec leurs corps, mais surtout avec leurs mains, incarnent tous les personnages de la pièce.

Le spectacle muet tient plus du mime que du théâtre

Les visages des deux acteurs, Jérémie Francoeur et Clara Prévost, sont légèrement blanchis comme le veut la tradition du mime. Les deux sont beaux et talentueux, et ils parviennent en 50 minutes de spectacle à faire rire le public sans jamais le perdre à travers cette tragédie totalement noire qu'est le Macbeth de Shakespeare.

Au début de la pièce, trois sorcières annoncent la fin de la guerre, et prédisent à Macbeth qu'il deviendra roi, mais que Banquo, un autre guerrier, sera père de rois. Et alors que le roi vient justement passer la nuit dans la demeure de Macbeth, sa femme, la cruelle Lady Macbeth, le presse d'accomplir son destin en poignardant le roi... Ce meurtre est le commencement d'un cauchemar éveillé, où la multiplication des morts, le sang et la folie auront finalement raison du couple diabolique.

Accompagnés d'éclairages et de musiques bien choisies, ainsi que de quelques accessoires de la vie courante — gobelets et assiettes en polystyrène, deux douzaines d'œufs, plusieurs nappes blanches, deux rouleaux de papier absorbant, des gants pour le four et une grande quantité de confiture rouge liquide qui représente le sang —, les deux artistes transforment la tragédie en une farce comique par leurs trouvailles et leurs jeux de scène. Des cocottes en papier pour les sorcières ou la couronne du nouveau roi, quelques pancartes et autres explications écrites, et le tour est joué.

Cela parait simple, mais exige beaucoup d'imagination et de talent. Car il n'y a rien de drôle dans cette histoire où les guerres et les assassinats se succèdent. Le traitement imaginé à travers ce Macbeth Muet en fait un spectacle ludique très agréable, et qui donnera peut-être envie aux spectateurs jeunes ou moins jeunes de se plonger dans le texte non muet de Shakespeare.

Cet article a aussi été publié sur pieuvre.ca


Macbeth Muet, du 28 au 29 mars 2019, au théâtre Outremont à Montréal

À LIRE AUSSI:

» La laïcité n'est que le début

» Tueurs en série: la troublante relation entre leur travail et les meurtres commis

» 20 nouveaux arrivages de la SAQ à essayer

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.