Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.
Les blogues

Sous la mer, sur la terre et dans les airs: un carnaval d'animaux acrobates

Entre cirque, danse et théâtre, les performances sont très impressionnantes et exigent une force, une maîtrise et une souplesse incroyable de la part des artistes...

La compagnie australienne Circa, dirigée par Yaron Lifschitz, est de retour à Montréal pour un spectacle qui ravira toute la famille dans le temps des fêtes.

Sept acrobates absolument virtuoses entrent en dialogue avec huit enfants québécois en voie de l'être, pour un spectacle poético-circassien où les performances de tous s'exécutent sur fond de projection d'un superbe film d'animation. Ainsi, le spectacle ne se réduit-il pas à une succession de numéros de cirque. Il forme un tout cohérent, qui permet au spectateur de voyager partout sur la planète pour en découvrir tout le monde animal.

La présence des enfants sur la scène apporte une touche particulièrement émouvante au spectacle. Revêtus de sortes de pyjamas rayés noir et blanc comme des zèbres, mais avec une petite queue noire qui a plutôt l'air de celle d'un lapin, et un nez rouge de clown au milieu de la figure, les enfants semblent être sur le point d'aller au lit pour dormir tandis qu'ils produisent le spectacle onirique des adultes.

Ces derniers se transforment en animaux terrestres, aériens et sous-marins, et exécutent leurs prouesses acrobatiques qui entrent en résonnance avec les projections sur l'écran tapissant tout le fond de la scène. On est bien dans une sorte d'immense rêve nocturne où défilent des animaux aussi variés que les kangourous, les poissons, les oiseaux et les éléphants, les félins, les papillons ou les insectes microscopiques, le tout dans différents milieux, les grandes villes, sous la mer, dans les airs, au plus profond de la jungle et jusqu'aux squelettes des dinosaures abandonnés dans le désert.

Il s'agit plus d'évocations des différentes facettes du monde animal que d'imitations. Ainsi certains numéros sont-ils particulièrement réussis par l'ajout d'accessoires qu'on n'a pas l'habitude de voir lors de numéros de cirques: de simples feuilles de papier blanc pour passer des tags des grandes villes aux oiseaux qui s'envolent, ou des ballons rouges pour évoquer les insectes de la même couleur.

Entre cirque, danse et théâtre, les performances sont très impressionnantes et exigent une force, une maîtrise et une souplesse incroyable de la part des artistes, tandis qu'elles sont réalisées avec une grande humilité en ayant l'air de dire que ça n'est pas grand-chose. Les performances passent du trapèze, au cerceau, des cordes à sauter aux sangles rebondissantes, des acrobaties au sol aux acrobaties aériennes... Et les enfants imitent les grands avec une virtuosité qui en dit long sur leur talent déjà affirmé et leur passion du cirque.

Car pour cette série de représentations du Carnaval des animaux, seize enfants québécois, entre 7 et 11 ans - ayant une expérience en cirque, en gymnastique et en danse - ont été sélectionnés et recrutés pour participer au spectacle aux côtés des acrobates australiens !

Le spectacle qui dure 65 minutes laisse le spectateur avec la tête remplie d'images poétiques et le cœur plein de grandes émotions. Un seul bémol peut-être. Le titre Carnaval des animaux sans doute inspiré par celui de Camille Saint-Saëns, ne profite pas de la belle partition du compositeur, et use de musiques certes bien choisies en fonction des numéros mais peut-être un peu hétéroclite.

Carnaval des animauxà la Tohu, du 15 décembre 2015 au 3 janvier 2016.

Cet article a aussi été publié sur info-culture.biz

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

25 pièces de théâtre à voir en 2015

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.