LES BLOGUES
30/03/2018 15:53 EDT | Actualisé 30/03/2018 16:08 EDT

Walmart, votre décision est inhumaine

Quand j’ai pris connaissance de la décision de la multinationale Walmart, jai eu très peur pour mon fils, peur que cette situation lui arrive encore une fois.

La décision de Walmart est un geste qui va à contre-courant de tout ce qui doit être fait en matière d’emploi. 
Daniel Becerril / Reuters
La décision de Walmart est un geste qui va à contre-courant de tout ce qui doit être fait en matière d’emploi. 

Notre fils a 26 ans. Il est handicapé, déficient intellectuel avec dysphasie, troubles de l'attention, hyperactivité et il a certains traits autistiques. Il a grandi et vit avec ses parents et sa famille. Il n'a pas choisi son handicap, mais tous les jours, il doit se battre à sa façon pour que sa différence ne soit pas trop remarquée et qu'elle soit acceptée. Il est très conscient de sa différence, et récemment il a dit à sa jeune sœur qu'il aurait aimé être « normal » comme elle. Nous faisons tout en notre pouvoir pour qu'il soit heureux. Il a depuis quelque temps, un nouveau milieu de travail qui le rend heureux. Un plateau de travail où on enseigne aux jeunes handicapés l'intégration au milieu de travail et un certain apprentissage à la vie autonome. C'est son troisième plateau de travail depuis qu'il a quitté son école spécialisée.

C'est le troisième plateau parce que le premier plateau ne convenait pas à ses besoins et ne le stimulait pas beaucoup. Le deuxième plateau a été fermé pour des raisons qui n'ont jamais été très claires. Ce fut extrêmement difficile pour lui de quitter ses amis et ses collègues avec qui il s'était lié d'amitié. Il travaille maintenant dans un Canadian Tire. Et il est très heureux de passer le balai et de saluer les clients avec son plus beau sourire.

Quand j'ai pris connaissance de la décision de la multinationale Walmart, j'ai eu le cœur gros, très gros, pour les bénéficiaires et les employés des 26 succursales où on intégrait des handicapés dans des plateaux de travail. J'ai aussi eu très peur pour mon fils, peur que cette situation lui arrive encore une fois.

C'est un grand vide qu'ils vont vivre: celui de se faire congédier parce qu'ils sont différents.

Certains bénéficiaires travaillaient chez Walmart depuis des dizaines d'années. Je compatis tellement avec eux, leurs parents, leurs familles. C'est un grand vide qu'ils vont vivre: celui de se faire congédier parce qu'ils sont différents. Mon cœur de mère est profondément blessé, indigné.

Ma tête de professionnelle de la communication tient également à dire à Walmart et aux autres entreprises qui songeraient l'imiter, qu'en 2018, les marques et les entreprises ne peuvent plus se permettre de prendre de telle décision sans susciter la grogne et la riposte du citoyen et du consommateur.

La décision de Walmart est un geste qui va à contre-courant de tout ce qui doit être fait en matière d'emploi. C'est une décision complètement inhumaine qui va à l'encontre des valeurs de base de notre société, soit l'inclusion et la dignité humaine. En prenant de telles décisions, l'entreprise démontre que ses valeurs sont complètement déconnectées des jeunes et moins jeunes. En 2018, les entreprises ne peuvent plus traiter les gens comme des numéros sur un bilan financier. Ils doivent démontrer de l'empathie, de la bienveillance et de la bonté et ceci s'applique auprès des handicapés que des gens dits normaux.

En 2018, les entreprises ne peuvent plus traiter les gens comme des numéros sur un bilan financier.

Walmart, vous ne verrez plus jamais ma personne et les membres de ma famille dans vos magasins, c'est le seul pouvoir que j'ai contre vous. J'espère que ma voix et celles de nombreux citoyens vous feront entendre raison.

Voir aussi: