LES BLOGUES
05/10/2015 11:15 EDT | Actualisé 05/10/2016 05:12 EDT

6 questions à poser à vos enfants après l'école

Gros changement cette année, mes 3 petits garçons vont tous à l'école! Septembre 2015 m'a donc «liberéééééée délivréééée» (et m'a surtout permis de me remettre franchement au travail).

Gros changement cette année, mes 3 petits garçons vont tous à l'école! Septembre 2015 m'a donc liberéééééée délivréééée (et m'a surtout permis de me remettre franchement au travail).

Mais alors, autant mon fils ainé me raconte tout ce qui se passe à l'école : les activités, les chansons, ses amis, avec qui il joue dans la cour, la dernière blague de la maîtresse, la couleur de la culotte de son amoureuse (non, j'déconne), etc. Autant, je ne sais RIEN de ce qui se passe dans la classe des jumeaux.

NADA. Nothing. Nichts. Quand je leur demande : c'était bien l'école? "Hum hum", qu'est-ce que vous avez fait aujourd'hui? "hum hum", vous avez des copains? "hum hum". Arrêtez, c'est trop les gars, ne vous dévoilez pas tant quand même!

Bref. J'ai décidé d'y remédier et de les forcer/pousser à me raconter un peu leur journée. En cherchant sur Internet, j'ai trouvé quelques pistes qui me paraissent pas mal à exploiter. On verra après qui fera moins le malin avec son "hum hum".

Voici donc 6 questions à poser à vos enfants après l'école pour les faire parler :

Qu'est-ce que la maîtresse t'a dit aujourd'hui?

En fait, ce qu'il faut éviter à tout prix sont les questions fermées où ils peuvent répondre par oui ou par non. En demandant ce que la maitresse leur a dit aujourd'hui, ça les oblige à réfléchir, à revenir sur leur journée et à penser aux différentes interactions qu'ils ont eues avec la maîtresse.

Résultat : les petits malins qui ne répondent que par oui ou par non quand vous leur demandez s'ils ont passé une bonne journée vont devoir vous donner une réponse beaucoup plus détaillée et spécifique.

Quelle était la couleur du chandail de la maîtresse?

Premièrement, ça vous permet d'en savoir plus sur les goûts de la maîtresse en matière de style vestimentaire. En plus, c'est une question drôle, un peu absurde, qui va faire rire votre enfant et le détendre. Parfait pour le mettre en condition pour qu'il vous raconte toute sa journée. Enfin, ça devient un rituel et vous verrez que votre enfant va se prendre au jeu et se fera un plaisir de retenir ce que la maîtresse porte comme haut tous les jours. Et je peux vous dire que vous aussi vous allez bien vous marrer!

Résultat : du plaisir et un petit rituel qui peut bien servir dans les moments où votre enfant est un peu réticent à l'idée d'aller à l'école. Bien entendu, vous pouvez choisir autre chose que le chandail de la maîtresse, à vous de trouver votre question rigolote.

Qu'est-ce qui t'a fait rire aujourd'hui?

J'adore cette question, mais surtout j'adore les réponses! Parce que, franchement, la plupart du temps, vous allez comprendre la moitié de ce que votre enfant va vous raconter et le quart de la situation. Mais voir votre enfant avec les yeux qui pétillent vous raconter ses petites aventures et les situations qui l'ont fait rire, ça n'a pas de prix!

Résultat : il va revivre les moments de joie qu'il a eu à l'école et ça va le mettre en confiance pour les jours à venir.

Avec qui tu as joué à la récréation?

Ou avec qui tu as mangé à la cafétéria? Les miens ne mangent pas à la cafétéria, mais peut-être que les vôtres si. En posant cette question, vous allez en savoir plus sur les copains et les copines de votre enfant. Vous allez savoir s'il joue souvent avec les mêmes ou s'il change de copains comme de sous-vêtements (ce qui est souvent le cas en maternelle).

Résultat : l'enfant revient encore une fois sur un moment spécifique de sa journée et ça l'aidera probablement à vous raconter quelques anecdotes sur ses amis de l'école.

Est-ce que quelque chose te gêne en ce moment à l'école?

Ou sa variante : est-ce que tu as eu peur de quelque chose aujourd'hui? Bon, j'avoue que je ne pose pas cette question tous les jours, mais plutôt une fois par semaine (ou moins) et que les petits n'y répondent pas encore vraiment.

Par contre, mon grand oui. Comme il ne va pas forcément raconter de lui-même les petites angoisses qu'il ressent à l'école. Je dirais même que c'est plutôt l'inverse. En lui posant cette question, je l'aide à mettre le doigt sur ce qu'il ne lui plait pas trop, sans qu'il se sente coupable. Et attention, les réponses peuvent vous surprendre!

Résultat : vous lui montrez qu'il peut partager avec vous ses petites angoisses, vous trouvez des solutions ensemble et ça le rassure.

Est-ce qu'il y a un des enfants pour qui c'est difficile en ce moment?

D'une part, ça aide votre enfant à se concentrer sur autre chose que ses "petits problèmes". D'autre part, j'ai remarqué que cette question leur permet de se sentir investi au sein de la classe. Par exemple, quand un me raconte qu'il y a un petit qui pleure encore au moment de la séparation le matin, je lui explique qu'il peut aller le voir et lui proposer de jouer avec lui ou tout simplement discuter, lui faire un câlin, etc.

Résultat : c'est comme ça que je me suis rendu compte que mon fils aîné fait des petits câlins régulièrement à une petite fille de sa classe. Ah le coquin!

Et puis, maintenant qu'ils ont commencé à raconter leurs petites histoires, ils ne vont plus s'arrêter, non?

J'espère que ça va vous aider, vous les parents qui avez des difficultés comme moi à tirer les vers du nez et faire parler vos enfants!

Bonne année scolaire à tous!

VOIR AUSSI :

Galerie photo 5 bonnes idées pour aider les parents Voyez les images