LES BLOGUES
21/11/2013 12:57 EST | Actualisé 20/01/2014 05:12 EST

Forêt québécoise: un rendez-vous à ne pas manquer

Cette lettre d'opinion est cosignée par Françoise Bertrand, Présidente-directrice générale de la Fédération des chambres de commerce du Québec; Yves-Thomas Dorval, Président du Conseil du patronat du Québec; Martine Hébert, Vice-présidente Québec et porte-parole nationale de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante; Simon Prévost, Président de Manufacturiers et exportateurs du Québec.

L'économie du Québec continue de vivre des défis importants reliés à la conjoncture mondiale. La faible croissance du PIB de 0,9 % au cours des 12 derniers mois, de même que la baisse de 1,6 % de la production industrielle dans les sept premiers mois de 2013, en sont des indicateurs clés. De plus, les conditions économiques incertaines à l'échelle mondiale, qui ralentissent les exportations et les investissements privés, font que la Banque du Canada vient de revoir ses prévisions de croissance à la baisse pour cette année et l'année prochaine.

Le Québec dispose pourtant d'atouts importants, l'un d'entre eux étant certainement son immense potentiel forestier. La filière bois est d'ailleurs l'un de nos principaux pôles de compétitivité, représentant à lui seul un chiffre d'affaires de plus de 15,7 milliards $ et 61 500 emplois directs et indirects partout au Québec, dont près du quart se situe dans la région métropolitaine de Montréal. Ce sont des petites, moyennes et grandes entreprises qui œuvrent dans ce secteur et qui agissent à titre de véritable moteur économique pour plusieurs régions du Québec.

Comme beaucoup d'autres secteurs affectés par la dernière récession, la filière bois a été rudement éprouvée par la crise sans précédent qu'elle a traversée entre 2006 et 2012. Malgré cette crise, l'ensemble de la filière bois continue de contribuer à hauteur de 6 milliards $ aux exportations québécoises, en utilisant une ressource renouvelable pour produire l'équivalent de 3,7 % de notre produit intérieur brut.

Un rendez-vous à ne pas manquer

Il importe donc de prendre des décisions immédiates pour préserver et développer ce secteur industriel incontournable pour l'économie québécoise et pour les régions qui en dépendent. Dans ce contexte, le Rendez-vous de la forêt québécoise, qui se tiendra dans les prochains jours est une occasion unique d'identifier des actions structurantes permettant aux entreprises concernées de maintenir et d'améliorer leur compétitivité.

En ce moment, bien que certains marchés se soient améliorés, la filière québécoise de la forêt n'est pas en mesure d'en profiter pleinement. L'incertitude grandissante quant à son approvisionnement et le coût trop élevé de la ressource sont deux enjeux majeurs qui menacent cette filière et qui s'ajoutent aux problèmes structurels auxquels elle est déjà confrontée.

Nous invitons le gouvernement du Québec à saisir l'occasion de ce Rendez-vous de la forêt québécoise, qu'il a lui-même convoqué, pour convenir avec l'industrie forestière d'un véritable plan d'action pour maintenir nos activités et en développer de nouvelles. Ce plan d'action devra notamment tenir compte de l'appui nécessaire pour compléter la transformation de l'industrie et développer de nouveaux marchés pour les produits québécois.

Des solutions vertes

L'industrie forestière est un partenaire naturel du gouvernement du Québec dans sa vision d'une nouvelle économie verte. Elle y contribue déjà grandement, par l'adoption de nouveaux procédés de transformation, par la diminution de plus de 60 % de ses émissions de gaz à effet de serre, par le développement de nouveaux produits permettant de mettre en valeur cette ressource renouvelable.

Mais pour réaliser complètement la vision gouvernementale, il faut convenir de solutions aux enjeux de compétitivité qui affectent cette industrie, en assurant par exemple des tarifs d'électricité concurrentiels. Ce faisant, le Québec sera non seulement un leader mondial de l'économie verte, mais il pourra également répondre à la demande croissante de produits renouvelables sur le marché mondial.

Le succès économique du Québec et de ses régions est tributaire de la capacité de mobilisation de tous. Il faut saisir l'occasion du Rendez-vous de la forêt québécoise pour passer à l'action et repositionner l'industrie forestière, au bénéfice de l'ensemble des Québécois.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.