LES BLOGUES
15/02/2017 10:21 EST | Actualisé 06/02/2018 00:12 EST

Vivre ensemble, c'est vivre avec la différence

Nous sommes différents et je crois au plus profond de nous que d'accepter ces différences est la clé du vivre ensemble.

Depuis les attentats, nous entendons les défendeurs du vivre ensemble dire que nous sommes tous pareils. Il n'y a pas de différence, nous sommes tous des êtres humains. Mais c'est faux! Nous sommes différents et je crois au plus profond de nous que d'accepter ces différences est la clé du vivre ensemble. Les gens ne sont pas si cons, si d'un côté nous leur disons: «nous sommes tous pareils» et de l'autre: «nous sommes différents», ils constateront eux-mêmes que c'est faux. Certains ont la peau plus bronzée, d'autres ont les yeux bridés et les suivants ont le visage plus aplati. Ceux qui constateront cette différence, même si elle n'est que physique, ne pourront croire le message du clan: «nous sommes tous pareils», ce message perd ainsi en crédibilité. En contrepartie le message: «nous sommes différents» gagne en crédibilité. Donc le message: «nous sommes différents, nous sommes supérieurs» et le message: «nous sommes différents, nous ne pouvons vivre ensemble» gagnent tous deux en crédibilité.

Le message que je lance: «nous sommes différents, mais ne laissons pas cela nous arrêter et vivons ensemble» est considéré comme les autres et classifié de racisme et perd en crédibilité dans les médias crédibles.

Pourtant, nous sommes différents. Prenons deux peuplades opposées les inuits et les peuples africains. L'Inuit a vécu dans l'Arctique froid et avec une végétation presque absente. Le peuple inuit a évolué selon cette réalité. Une autopsie permet de réaliser un visage aux joues plus creuses pour mieux accumuler la graisse et se protéger du froid. Un Africain du Sénégal (par exemple) a vécu dans un climat chaud et aride avec une végétation beaucoup plus fréquente que dans l'Arctique. Les résultats dans l'évolution sont le développement d'une peau plus foncée, que l'on dit noire ainsi que bien d'autres. Lors de la découverte d'un squelette, les équipes médicales et archéologiques peuvent déterminer le sexe, l'âge et l'origine ethnique de l'individu. Ce n'est pas un secret.

Certes, nous sommes différents physiquement, mais nous le sommes aussi socialement, culturellement. Ainsi les Inuits sont parmi les seuls à avoir un mythe créateur qui accepte que l'homme ait pu exister dans la noirceur, sans le soleil. Ceci s'explique par les longs mois sans soleil qui sont une réalité inimaginable pour l'Européen inconscient de cette réalité. Ainsi les peuples africains sont plus à même de posséder des mythes créateurs impliquant l'agriculture, la présence de désert de sable, mais de même moins enclins à parler de neige.

Nos cultures et nos physiques sont liés à une réalité géographique originelle. Il serait, à mon avis, d'un grand mauvais goût de venir dire que TOUTES ces cultures sont identiques. Nos cultures répondent à une réalité, à des défis que nous affrontions originellement et qui ont évolué en conséquence des nouveaux défis. Il est aussi irresponsable de croire que ces différences nous empêchent de vivre ensemble, de dire que certaines cultures sont plus barbares que d'autres, que certaines cultures sont incompatibles. Nous pouvons tous vivre ensemble. Je crois qu'il est temps de taire le discours: «nous sommes tous pareils», car ce discours ignore la réalité, le défi du vivre-ensemble. Il est temps d'ouvrir le discours: «nous sommes différents, nous pouvons vivre ensemble, mais comment pouvons-nous?» Je serai trop peu sage, de dire que je possède la réponse à cette dernière question. C'est une question que nous devons nous poser en société. Pour ma part, je crois que le cours d'Éthique et de Culture Religieuse vivant à apprendre à vivre-ensemble est un bon pas dans cette direction.

Je suis complètement différent de vous et pourtant, nous pouvons vivre ensemble.

Les différences sont présentes même au sein d'une même culture. Je suis complètement différent de vous et pourtant, nous pouvons vivre ensemble. Attention! Différent ne veut pas dire mauvais ou meilleurs, différent veut dire identique. Nier la différence c'est infantiliser le débat, c'est nier le problème. Or, s'il n'y avait pas de différence, il n'y aurait pas de défi pour vivre ensemble. Nous ne pouvons trouver à ce problème complexe, la réponse la plus simple: nous sommes tous des êtres humains. Nous sommes tous humains, mais nous sommes en plus des individus. Des êtres uniques munis d'une culture, d'une langue maternelle, d'un bagage, d'un réseau social différents des autres. Nous nous identifions tantôt membre d'une nation, membre d'une culture, membre d'une langue, membre d'une famille, membre d'un réseau social différent selon le contexte. Ces groupes forment notre culture individuelle et ceux qui font partie de groupes extrinsèques communs sont nommés une culture (langue, nationalité d'origine, religion, etc.).

Le vivre ensemble, c'est harmoniser les individus et le vrai problème du vivre ensemble est le suivant : certains membres de groupes culturels ne croient pas qu'il est possible de faire partie de plusieurs groupes culturels, MAIS C'EST FAUX. Pour ce que l'on sait, il existe quelqu'un qui se considère peut-être comme Tunisien-Italien-Francophone-Québécois-Canadien. Tout comme il existe des Canadiens français, des Québécois et des Québécois-Canadiens.

Paix.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images