LES BLOGUES
20/08/2018 06:00 EDT | Actualisé 20/08/2018 06:00 EDT

14 choses que toute femme devrait savoir à 40 ans

Évitez les gens qui ne cessent de se plaindre: ils ne feront que vous saper le moral.

Dans certains cas, pour obtenir ce qu'on veut, il faut pouvoir substituer un mensonge à la réalité.
Getty Images/Westend61
Dans certains cas, pour obtenir ce qu'on veut, il faut pouvoir substituer un mensonge à la réalité.

Il y a un an, l'Association américaine des retraités (AARP) lançait «The Girlfriend», une infolettre hebdomadaire gratuite visant une catégorie de population trop souvent oubliée: les femmes de la génération X.

En devenant la responsable de ce projet, j'ai eu l'honneur et le plaisir d'échanger avec de nombreuses lectrices au sujet de leurs difficultés sur des thèmes divers. Pour célébrer dignement notre premier anniversaire, je vous propose la liste des 14 choses que toute femme devrait avoir appris à faire à 40 ans.

1. Cesser de s'excuser à tout bout de champ

N'allez plus demander pardon à votre gynécologue d'avoir négligé de vous raser les jambes — franchement, pour ce qui est de votre corps, il ou elle en verra d'autres!

Et si vous êtes trop occupée pour donner un coup de main (ou n'en avez aucune envie), dites juste que vous êtes déjà prise. Glisser un «désolée» est devenu une politesse obligée, mais qui n'ajoute rien à vos arguments.

En faisant l'impasse sur cette partie, vous n'aurez pas pour autant l'air d'une égoïste ou d'une peste! Jouez-la simple et efficace, sur le mode «Je ne pourrai pas venir à ton ___ en fin de semaine, mais merci d'avoir pensé à moi et j'espère que tu passeras un très bon moment».

Réservez vos excuses pour quand vous aurez vraiment fait quelque chose de mal: «Désolée d'avoir embouti le mur du garage avec ta voiture».

2. Mentir sans se trahir

«Merci, j'ai toujours voulu en avoir un». «Ça te va vraiment bien!» «Promis, je ne dirai rien à personne.»

À ce stade, vous devriez jouer assez bien la comédie pour mériter un Oscar. Vous savez qu'il est parfois primordial d'éviter de blesser l'autre, qu'on n'a pas toujours besoin de tout savoir et que vos pensées et vos choix ne regardent que vous.

Dans certains cas, pour obtenir ce qu'on veut, il faut pouvoir substituer un mensonge à la réalité. Soyez honnête quand la situation le permet, mais dans le cas contraire, assumez ce que vous jugez être le plus pertinent.

3. Encaisser la critique

Une critique n'est pas la fin du monde — pas plus que cinq kilos supplémentaires. Personne n'aime passer à côté d'une invitation sympa ou voir son travail remis en question. Mais vous le savez, ces petits écueils font partie de la vie: mieux vaut relativiser au lieu de s'en laisser démoraliser.

Votre patron trouve votre rapport nul? D'accord, ça ne fait pas plaisir — par contre, avec les enfants, vous assurez! Je sais, on vous dit déjà tout le temps de ne pas vous «prendre la tête pour rien».

Sauf que pour une fois, ce vieux cliché n'est pas si idiot que ça.

4. Tirer le maximum de chaque instant à soi

Quelques heures, voire une journée entière sans les enfants peuvent être un bonheur rare. Dans un cas pareil, on a tendance à en profiter pour s'attaquer à toutes ces petites tâches contraignantes qu'on repoussait depuis trop longtemps.

Mais une fois les vêtements d'hiver remis au placard pour laisser place à votre garde-robe d'été, n'oubliez pas de ménager un peu de temps pour un passe-temps, une passion ou un petit projet — quelque chose qui n'appartient qu'à vous!

Une amie à moi, inconditionnelle de Disneyland, a par exemple créé un site pour aider d'autres familles à y préparer leur visite. Faites bon usage de votre temps libre, mais ne craignez pas d'y mettre une petite touche d'égoïsme.

5. Avoir un VÉRITABLE orgasme

Vous vous rappelez que je vous conseillais d'apprendre à mentir? Eh bien, pas sur ce sujet. On serait parfois surpris du nombre de femmes qui simulent... et c'est épuisant.

Si vous n'avez encore jamais osé dire clairement à votre partenaire ce qu'il vous faut pour arriver au septième ciel, commencez tout de suite! Tant pis si le processus prend un peu de temps.

Et s'il ne s'en sort vraiment pas, vous n'avez qu'à lui présenter votre vibromasseur préféré.

6. Utiliser un vibromasseur

Le Collège américain des obstétriciens et gynécologues recommande l'usage de jouets sexuels pour lutter contre la sécheresse vaginale, la baisse de la libido, l'atrophie musculaire et les douleurs pendant la pénétration que peuvent provoquer nos hormones en berne.

En en utilisant un, vous serez gagnantes sur tous les plans. Si l'idée vous gêne, dites-vous bien que c'est le corps médical qui vous le conseille! Et fort heureusement, nos jouets préférés sont de plus en plus adaptés aux besoins spécifiques des femmes de plus de 40 ans.

7. Créer et entretenir des amitiés avec des gens de tous horizons

Vous vous souvenez de cette tumultueuse nuit d'ébriété où une amie d'université vous a tenu les cheveux en vous rassurant: «Ne t'inquiète pas, personne n'a vu»? Bon d'accord, c'était complètement faux... Mais sans elle, vous ne vous en seriez jamais sortie.

Aujourd'hui que votre vie est devenue mille fois plus compliquée, vous avez plus que jamais besoin d'amis — et d'amis différents, avec chacun leur point de vue sur le monde. Pourquoi votre meilleur(e) ami(e) ne pourrait-il pas avoir dix ans de moins ou de plus que vous? On dit que la variété est le sel de la vie... C'est surtout l'assurance de relations humaines riches et profondes.

8. Enregistrer les moments qui comptent

En plus des premiers mots de votre enfant, n'oubliez pas de garder une trace de toutes ces grandes conversations si marquantes: existence du père Noël, de Dieu, pourquoi la vie... On cherche parfois à trop rendre compte des grands moments de sa vie, oubliant ces simples dîners de famille où on se contente de partager des rires (ou une bonne dispute).

Mais sincèrement, vous vous souviendrez toujours de l'apparence de sa chambre quand il ou elle avait sept ans? Peut-être que oui, peut-être que non. Quand vos petits se seront envolés du nid, ce sont ces instants du quotidien qui vous deviendront les plus précieux.

9. Se dire qu'il n'y a pas de honte à aller se coucher à 9h

Et vous savez quoi? À 8h non plus.

10. Continuer à apprécier son partenaire à sa juste valeur

Après des années de vie commune, les retrouvailles quotidiennes passionnées se muent parfois en un chaste baiser sur le front... puis en un «salut» marmonné en levant à peine le nez de l'ordinateur.

Restez toujours consciente de toutes les petites choses que votre conjoint fait pour vous. Il est facile et dangereux d'oublier la chance qu'on a — ne tombez pas dans ce piège.

11. Reconnaître l'importance d'un bon état d'esprit

Vous savez aujourd'hui que 10% de votre vie dépend des événements extérieurs et 90% de votre manière d'y réagir.

Évitez les gens qui ne cessent de se plaindre: ils ne feront que vous saper le moral. Au contraire, en restant positive, vous pourriez bien voir tourner la roue en votre faveur.

L'influence des autres sur notre mental est non négligeable!

12. Être présente

Si une amie artiste expose pour la première fois, soyez là. Si elle se retrouve en plein divorce, tenez-lui la main. Si son père décède, venez à l'enterrement, quitte à faire quatre heures de route. Ces moments essentiels, partagés avec vos proches, seront le ciment d'un lien puissant et durable.

13. Ne pas se croire plus importante ou intéressante parce qu'on est perpétuellement occupée

Être occupée, c'est simplement être... occupé. Ça n'a rien d'un critère de valeur.

14. Réaliser qu'on n'est pas le centre du monde

Jeune, on a tendance à bien rentrer son ventre et à vérifier trois fois sa coiffure avant toute apparition en public... Mais la plupart des gens ne voient pas la différence! De même, à une fête ou un événement, beaucoup sont prompts à s'imaginer que tout le monde dit du mal d'eux.

La réalité, c'est que tout être humain se concentre en priorité sur lui-même. Si quelqu'un vous dit bel et bien quelque chose de blessant, il y a presque certainement une cause extérieure qui n'a rien à voir avec vous.

Ce blogue, publié à l'origine sur le HuffPost américain, a été traduit par Guillemette Allard-Bares pour Fast For Word.

À LIRE AUSSI:

» La mort lui va si bien
» Les hommes sont-ils à l'«anti-recherche» de l'amour?
» La guérison du cancer et la pensée positive

À VOIR AUSSI: