LES BLOGUES
24/02/2015 10:26 EST | Actualisé 26/04/2015 05:12 EDT

Lettre à un jeune musulman

Dieu n'a jamais mandaté personne pour parler en son nom. Ceux qui prétendent l'être ne sont que des menteurs et des imposteurs. Réfléchissez une petite seconde et creuser la question avant qu'ils vous utilisent et vous orientent vers des actions malheureuses.

On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué.

On ne m'arrêtera jamais pour avoir écrit ce texte. Mohamed Al-Ajami, lui, a été condamné à 15 ans de prison par l'émir du Qatar pour avoir écrit un poème.

C'est un sale temps pour un jeune musulman en Occident, j'en conviens. Les temps sont difficiles et dangereux pour le jeune et sincère croyant que vous êtes. Vous êtes sur toutes les langues ces jours-ci, pas plus tard que le mois dernier, la presse nous informait que les autorités canadiennes avaient arrêté un jeune musulman plutôt un adolescent de 15 ans, et un autre, moins jeune, de retour de la Tunisie. Les attentats de Paris, d'Ottawa, de Saint-Jean-sur-Richelieu vous désignent tous, d'une manière générique certes, mais non moins explicite, comme le principal responsable.

Né musulman, vous n'aviez, donc, aucune autre option pour choisir votre système de croyance religieuse. Vous êtes par défaut musulman comme votre père et votre mère et vos grands-parents. Ils ont hérité la religion islamique, comme on hérite des caractères biologiques et physiologiques de nos parents. Ces derniers caractères, comme vous le savez, sont naturels et s'imposent à vous malgré vous au contraire de la religion qui est une croyance soumise, en fait ou en réalité ou naturellement, à votre entendement.

Mais passons, vous êtes venu au monde musulman, ou converti de fraîche date, vous n'avez commis aucun délit. Vous êtes dans votre droit. Vous êtes à la recherche de votre identité spirituelle, c'est une noble préoccupation. En principe, vous n'auriez rien à craindre dans un pays de droit. Par contre, si vous fréquentiez une mosquée ou quelques sites Internet islamiques ou islamistes, vous seriez surveillé et peut-être même entraîné sur des sentiers que vous ne contrôlez pas. C'est à ce moment que vous devriez faire attention, car vous serez au centre de toutes les sollicitations, non seulement des groupes islamistes, mais de toutes sortes de services de renseignement et de sécurité également.

Le FBI a «encouragé, poussé et parfois même payé» des musulmans américains pour les inciter à commettre des attentats, au cours d'opérations montées de toutes pièces, après le 11 septembre, affirme un rapport de Human Rights Watch.

Vous êtes un jeune musulman honnête, sincère et même pieux, vous n'avez aucune idée de tous les manipulateurs, tapis dans l'ombre, qui tirent les ficelles. Ils vont vous approcher pour vous enrôler et vous endoctriner ou vous utiliser à des fins qui vous dépassent très largement et dont vous n'avez aucune conscience. Vous serez soit attiré par le discours radical des islamistes qui vous montrent la voix du salut en vous engageant dans des opérations suicides pour rejoindre très rapidement le paradis de l'islam, soit les pièges des services secrets en vous dirigeant vers des actions qui vous incrimineront comme un terroriste potentiel. Dans les deux cas, vous serez le grand perdant.

LIRE AUSSI:Dur, dur d'être musulman - Sam Hassin

Cher jeune musulman, dans l'islam comme dans les autres religions, il y a à boire et à manger pour tout le monde. Cette religion comme les autres est, en fait, grosse et porteuse de toutes les dérives en l'absence d'un clergé reconnu par tous les musulmans. Chaque individu ou chaque groupe musulman peut prétendre à donner des explications selon sa compréhension du dogme, d'où la multitude de lecture et d'interprétation du corpus islamique. Un auteur algérien signalait, à juste titre et avec humour, cette profusion d'acceptions, exploitée surtout par les différents États soucieux de leur caractère « islamique ». Ils puisent dans le coran les versets qui les confortent dans leurs positions: « Prêtez-vous mutuellement assistance » (5,2) pour le socialisme; « Vos capitaux seront alors à vous, en toute justice et jouissance » (2,279) pour le capitalisme; « Obéissez à Dieu, au Prophète et à ceux qui parmi vous détiennent l'autorité » (4,59) pour la dictature théocratique et « leurs affaires sont entre eux sujettes à délibération » (42,38) pour la démocratie parlementaire, etc. Et ceci est valable aussi pour tous les groupes et groupuscules islamiques des salafistes aux jihadistes en passant par les frères musulmans.

Je tiens à vous prévenir, avant que vous entamiez une incursion dans un groupe ou un autre. Je vous dis, méditez le rôle des suiveurs et autres adeptes et fidèles comme l'écrivait un autre auteur.

«Ils ne sont producteurs d'aucune théorie, ils commercent avec les fabulations des autres en se les attribuant sans gêne. Cet état de fait leur confère une assurance hors du commun dans l'étalage de leurs vues, ils y adhèrent comme un pneu neuf sur une chaussée asphaltée, parce qu'ils ne peuvent pas en apporter de leur cru. S'ils sont convaincus, sincères ou intéressés, à tort ou à raison, de la véracité d'une prophétie, ils y vont à fond et institueront la doctrine, le dogme et l'orthodoxie puis leurs schismes respectifs. Les dieux n'ont jamais établi de projet sociétal d'eux-mêmes, ce sont les apôtres et autres compagnons et disciples qui édifient les croyances et les propagent.»

Dieu n'a jamais mandaté personne pour parler en son nom. Ceux qui prétendent recevoir, de sa Grande Majesté en personne, les ordres, les recommandations, les prescriptions et les enseignements ne sont que des menteurs et des imposteurs. Réfléchissez une petite seconde et creuser la question avant qu'ils vous utilisent et vous orientent vers des actions malheureuses.

La manipulation de votre rectitude, de votre sincérité et de votre réelle attitude pieuse est un petit jeu entre les mains des commanditaires ceux qui décident de derrière les verres fumés. Ces fonctionnaires et commerçants de la religion exploitent votre bonté et vos sentiments à des fins autres que divines (visionnez ici les révélations d'un ancien cadre d'Al-Qaïda sur l'État islamique) . Réfléchissez, et dites avec moi si Dieu pouvait permettre à une personne quelconque et quel que soit son degré de piété et quel que soit son rang dans la hiérarchie de la société (imam, cheikh, muphti ...) de parler en son nom et de prendre des décisions à sa place. Vous ne seriez, entre leurs mains, qu'un pauvre pion exécutant les ordres de quelques officines dont les objectifs n'ont rien à voir avec la religion, ni avec les prophètes ni avec Allah.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images