LES BLOGUES
01/03/2015 07:20 EST | Actualisé 01/05/2015 05:12 EDT

Houellebecq et Al-Jabbouri: deux romans, deux mesures

Le roman de Houellebecq situe les événements de son histoire dans la France de 2022 et celui de A. Al-Jabbouri, curieusement, en 2021, dans un pays scandinave nommé Discoland.

On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué.

On ne m'arrêtera jamais pour avoir écrit ce texte. Mohamed Al-Ajami, lui, a été condamné 15 ans de prison par l'émir du Qatar pour avoir écrit un poème.

Soumission et Discoland deux romans, publiés respectivement en 2015 et en 2010, deux fictions plutôt similaires sur le plan thématique, dans la mesure où il y a eu prise de pouvoir dans un pays européen par des citoyens de branche, des étrangers, immigrants de deuxième et troisième génération, regroupés dans un parti islamique (Fraternité musulmane) dans le cas du livre de Houellebecq et dans un large mouvement (Terre pour tous) pour Asaad Al-Jabbouri.

Ces deux romans traitent de l'avènement d'une nouvelle force politique qui prendra le pouvoir en bouleversant les relations nationales et internationales dans la vieille Europe. Le roman de Houellebecq situe les événements de son histoire dans la France de 2022 et celui de A. Al-Jabbouri, curieusement, en 2021, dans un pays scandinave nommé Discoland. Pour les deux romans, il s'agit de la montée de forces politiques inédites dans le paysage européen. Le premier installe un président musulman modéré sur la France et le second, un étranger qui s'autoproclame roi de ce petit pays du Nord.

Asaad Al-Jabbouri est un auteur danois d'origine irakienne, il a à son actif une vingtaine d'œuvres, dont cinq romans. Il a publié Discoland en 2010, mais il n'avait provoqué ni intérêt, ni remous, ni scandale. Et il n'avait bénéficié d'aucune couverture médiatique ni en Occident ni en Orient, son livre est passé inaperçu. Quatre ans plus tard, cependant, Houellebecq en traitant du même sujet, il soulève les passions et provoque des réactions partout en France, en Europe et dans le monde. La promotion de son livre est assurée par les grands médias : journaux et télévisions. Ses entrevues passaient pratiquement en boucle sur toutes les chaines. Il a même fait l'ouverture du journal télévisé de la grande chaine publique France 2.

Dans Soumission, un chef de parti issu de la mouvance islamique est élu président de la République à la suite d'une alliance entre les courants républicains. Droite et gauche reporteront leurs voix sur le représentant du parti de la Fraternité musulmane pour barrer la route au Front national, parti d'extrême droite, perçu et traité comme anti républicain. Un scénario plausible selon certains observateurs qui craignent l'islamisation de la France, considéré comme un avertissement et un véritable wake up call.

Discoland s'ouvre sur la chasse aux étrangers initiée par des groupes d'extrême droite. Pour remonter l'opinion publique contre les immigrants (arabes, hindous, grecs, bosniaque, sud-américains, albanais, arménien...) des émeutes contrôlées par les ligues extrémistes éclatent partout dans la capitale. Un climat de terreur est installé au pays mettant la pression sur le gouvernement libéral qui va bientôt abdiquer devant la détermination des militants de droite et de l'armée en portant au pouvoir le leader des «Taureaux d'acier». Les extrémistes décrètent des lois d'expulsion des citoyens de branche et de discrimination contre les étrangers. Les radicaux extrémistes s'arrangeront par la suite pour tuer le roi dans une embuscade qu'ils vont mettre sur le dos des étrangers.

«Terre pour tous» un mouvement qui regroupe les étrangers et les libéraux de gauche et de droite et même de l'extrême gauche va s'organiser pour résister aux radicaux extrémistes et renverser le régime avec l'aide d'une aile de l'armée qui est restée fidèle à la monarchie. Et c'est le chef de «Terre pour tous» Taurus, un citoyen de branche métis, qui sera porté au pouvoir. Il prendra sa revanche et la revanche de tous les étrangers en installant une dictature absolue et implacable.

Une dictature en Europe du Nord, décrite par un auteur passé maitre dans le genre surréaliste, sa narration fluide nous fait entrer dans des univers où toutes les valeurs humaines perdent petit à petit de leur consistance et même de leur substance. Al-Jabbouri nous transporte, avec sa plume féerique, et sans artifice, dans une œuvre baroque dédiée à la monstruosité de son imaginaire, ludique et surnaturel d'un côté, et tragique et absurde de l'autre.

Ces deux romans d'anticipation politico-sociale montrent l'effondrement et la faillite des partis politiques traditionnels et projettent deux visions semblables sur le fond quant au devenir d'une Europe vieillie et fatiguée, mais légèrement différentes par les acteurs du changement. Pour Houellebecq, c'est le courant islamique qui l'emportera, alors que pour Al-Jabbouri, ce sera les étrangers, les citoyens de branche, acculés par les extrémistes de droite à se fédérer, qui s'installeront au pouvoir.

Discoland, Dar Fadaate, Aman, Jordanie, 2010

Soumission, Éditions Flammarion, Paris, France, 2015

Al-Jabbouri est écrivain, poète et journaliste danois d'origine irakienne, il est membre de l'Union des écrivains danois et de l'Union des écrivains arabes. Il a publié une vingtaine de livres entre poésie et roman. Il est aussi membre de l'encyclopédie mondiale de la poésie (Cambridge, Angleterre) et rédacteur en chef de la revue littéraire bilingue (arabe et anglais) Toqos, et directeur du site Internet ALIMBRATUR. Il vit au Danemark depuis 1989.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Livres québécois à surveiller en 2015 Voyez les images