LES BLOGUES
05/08/2015 10:44 EDT | Actualisé 05/08/2016 05:12 EDT

Un autre cas flagrant de mauvaise gestion municipale

L'administration municipale ne mérite plus la confiance des contribuables bouchervillois, qui doivent financer contre leur gré leurs projets fantaisistes, irréfléchis et mal ficelés.

Je viens de lire la couverture de l'édition du 5 août 2015 de La Seigneurie, le journal local de Boucherville, sur le café-centre d'art. Il s'agit d'un projet de conversion d'un ancien hôtel au cœur du Vieux-Boucherville devenu pratiquement une piquerie au fil des ans. Et les dépassements de coûts s'accumulent.

Dès le départ, j'avais prédit que la facture totale de ce projet frôlerait ou dépasserait les 10 millions de dollars, mais j'espérais avoir tort.

Si mon calcul est bon, 4,8 M$ + 2,3 M$ en poursuites actuellement (d'autres sont peut-être à venir selon le journal) = 7,1 M$. Ajoutons à cette somme quelque 1,1 M$ pour l'expropriation, Dieu sait combien en honoraires d'avocats payés dans ce dossier depuis le début, plus de 500 000 $ pour l'aménagement de quelques cases de stationnement, et ce n'est toujours pas fini... Pis encore, une bonne partie de ces montants a été puisée directement des surplus non affectés de la Ville pour museler toute opposition citoyenne (aveu même du maire Jean Martel dans un article de La Seigneurie paru il y a quelques années).

Cette administration municipale n'est plus digne de la confiance des contribuables de Boucherville.

On apprend aussi, à la page 4 du journal, que l'entreprise à laquelle la Ville avait confié la phase 3 du projet (3,4 M$) est disparue dans la nature, tout comme son assureur, Sûreté de l'Ouest du Canada. De toute évidence, les élus et/ou les fonctionnaires n'ont pas fait leurs devoirs. Mais encore, rappelons que Jean Martel avait négocié pendant de longs mois en 2011-2012 avec Carol Brunet, un notaire radié et condamné pour détournement de fonds et non-paiement de factures, pour la construction d'un centre multisports évalué à 27 M$...

Maintenant, la Ville se lance dans un gigantesque projet de complexe aquatique qu'elle évalue à 32 M$. Je prédis que la facture totale dépassera les 40 M$, car la réfection et la transformation d'un bâtiment remontant aux années 1960 nous réservent sûrement de nombreuses surprises. La Ville de Laval planche actuellement sur un projet de complexe aquatique de 40 M$, sauf que Laval compte plus de 400 000 habitants - soit près de dix fois plus que Boucherville.

Pis encore, la gestion du projet sera confiée au nouveau directeur général, Roger Maisonneuve, celui même qui a avoué avoir une connaissance «de base» du fonctionnement de l'appareil municipal, et n'a jamais géré un projet d'une telle envergure dans sa carrière. Rares sont les avocats qui sont de bons administrateurs, mais moult avocats aboutissent en politique et on connaît la suite - à tous les niveaux de gouvernement. À Boucherville, notre premier magistrat et maintenant notre directeur général sont des avocats de profession. Cette administration municipale ne mérite plus la confiance des contribuables bouchervillois, qui doivent financer contre leur gré leurs projets fantaisistes, irréfléchis et mal ficelés!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images