LES BLOGUES
07/04/2015 10:07 EDT | Actualisé 07/06/2015 05:12 EDT

Pour un débat et un Québec inclusif

Le Québec s'est bâti sur l'immigration et a toujours su la valoriser. Il s'est toujours voulu rassembleur en préférant l'accueil au rejet et l'inclusion à l'exclusion; en affichant fièrement sa diversité unique au monde. Certains discours contraires à nos valeurs ont pourtant tenté de diviser la société québécoise.

Lors de mon premier discours à l'Assemblée nationale du Québec alors que je venais de faire mon entrée en tant que représentant des résidents de Laval-des-Rapides, j'ai tenu à rappeler fièrement mon attachement profond pour le Québec, ce Québec qui, 30 ans plus tôt, nous accueillait ma famille et moi alors que nous quittions notre Colombie natale. En ce haut lieu de la démocratie, mes premières paroles se sont naturellement dirigées vers le Québec : «Un Québec moderne, fructueux, riche et fier de sa diversité... qui m'a accueilli et a su reconnaitre mes efforts et mon travail, mais surtout les valoriser. Ce Québec où j'ai pu trouver ma place pour m'intégrer dans une société à laquelle je suis fier d'appartenir et, aujourd'hui, honoré de servir comme membre de l'Assemblée nationale».

J'ai toujours aimé le Québec et j'ai toujours ressenti le devoir de participer à le construire; lorsque je me suis engagé politiquement il y a plus de neuf ans, le choix de la famille politique libérale fut guidé par une profonde conviction : nous partagions les mêmes valeurs.

Depuis 145 ans au service du Québec et porté par des leaders historiques, le Parti libéral du Québec s'est toujours engagé envers les libertés individuelles.

La perspective de vivre dans une terre où trônent respect et liberté pousse des milliers de gens, chaque année, à rejoindre le Québec pour s'y installer. C'est le privilège d'en bénéficier et de s'en prévaloir qui, au fil du temps, transforme ces immigrants en Québécois fiers de leur appartenance, unis par ces valeurs et soucieux de les préserver.

Le Québec s'est bâti sur l'immigration et a toujours su la valoriser. Il s'est toujours voulu rassembleur en préférant l'accueil au rejet et l'inclusion à l'exclusion; en affichant fièrement sa diversité unique au monde. C'est pourtant au cœur de ce Québec qui a toujours prôné le vivre ensemble que certains discours contraires à nos valeurs ont tenté de diviser la société.

Il y a d'abord eu la charte des valeurs, qui, tel un oiseau de mauvais augure, a tenté d'apporter division et exclusion là où elles n'avaient pas leur place. Pour preuve, les Québécois l'ont rejetée unanimement avec un message clair : « non à l'exclusion ». Même si cet épisode est passé, les blessures profondes causées, elles, sont restées.

Récemment, le député de Saint-Jérôme Pierre Karl Péladeau, lors des débats pour la course à la chefferie du Parti québécois, a encore jeté un pavé dans la marre en pointant du doigt les immigrants qui, selon lui, mineraient la souveraineté. J'aimerais lui rappeler une information importante que notre premier ministre Philippe Couillard avait soulignée lors de son discours inaugural à l'Assemblée nationale : «Nous sommes toutes et tous venus d'ailleurs. Seuls la date et le pays d'origine changent ». Au lendemain de sa déclaration et lors d'une entrevue avec les médias, monsieur Péladeau a réaffirmé sa position sur les immigrants avant de finalement s'excuser sur sa page Facebook. Ne dit-on pas que le « médium est le message »?

Que ce soit clair, je considère qu'il est tout à fait normal primordial de vouloir préserver ses spécificités et sa culture, de protéger sa langue et ses institutions. Je pense que toute personne qui a adopté le Québec a le devoir de partager ces préoccupations. Tout Québécois doit ressentir cette fierté de vivre au Québec et cette envie de préserver les acquis de cette société. Nous en avons hérité d'hommes et de femmes remarquables qui se sont battus pour qu'aujourd'hui nous puissions en profiter. Protéger et défendre nos acquis est le devoir de chaque Québécois. L'intégration au Québec passe inconditionnellement par cette voie. C'est aussi cela, immigrer. Au-delà de profiter de ce qu'un nouveau pays nous offre, c'est également se donner le devoir de respecter et de sauvegarder ce qui, désormais, fait partie de notre héritage collectif.

Il est aussi tout à fait normal de se poser des questions sur une société en mutation, une société en mouvement, et d'essayer de comprendre ses changements. Lorsque l'objectif est la compréhension et que les outils mis en place comprennent le dialogue et les échanges, ces remises en question sont légitimes et même nécessaires.

Mais quel est l'objectif de stigmatiser une partie de la population? Quel est l'objectif d'exclure des Québécois du dialogue sur la base de leur appartenance ethnique ou de leur origine? En quoi cela fait-il avancer une société? L'histoire nous a montré que les débats identitaires apparaissent toujours lorsque l'on veut éviter les vrais débats et que les arguments font défaut. Ne tombons pas dans ce piège, pas nous, pas au Québec! Pour bâtir une nation, il faut une cohésion sociale. Pour construire une économie, il faut de la croissance. Pour vivre ensemble, il faut penser ensemble et définir des objectifs communs. Comment y arriver aujourd'hui si on pointe du doigt l'immigration, dans une société qui s'est bâtie sur l'immigration? Comment peut-on, du jour au lendemain, stigmatiser son voisin, son collègue, son ami, et le désigner comme coupable du mal-être de la société?

L'immigration est un atout pour la prospérité de toutes les régions du Québec, le ministre Leitao l'a justement rappelé cette semaine lors du dévoilement du budget 2015-2016.

En tant que société, nous devons poser des gestes qui renforcent les liens. En tant que société, nous devons apprendre à vivre ensemble, nous devons également condamner tout geste qui va à l'encontre de nos valeurs. Nous devons protéger et promouvoir nos valeurs.

Tout discours de haine, quel qu'il soit, doit être condamné. Il n'a pas sa place au Québec. Si nous avons pu bâtir ce qu'aucune autre société au monde n'a réussi à bâtir, c'est par fidélité pour ce que nous sommes : des Québécois unis et ouverts sur le monde, des Québécois soucieux de protéger ce vivre ensemble. La diversité n'est pas un danger. La division l'est.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images