LES BLOGUES
20/08/2015 10:22 EDT | Actualisé 20/08/2016 05:12 EDT

#Fed2015 cette semaine: sondages, contradictions et accommodements raisonnables

Curieux de savoir ce qui a fait réagir l'univers Twitter cette semaine? Dans cette série de billets, nous nous servons des outils d'analyse de médias sociaux de Nexalogy pour prendre le pouls et écouter la voix du peuple québécois au courant de cette 42e campagne électorale fédérale.

Curieux de savoir ce qui a fait réagir l'univers Twitter cette semaine? Dans cette série de billets, nous nous servons des outils d'analyse de médias sociaux de Nexalogy pour prendre le pouls et écouter la voix du peuple québécois au courant de cette 42e campagne électorale fédérale.

Entamons donc la discussion en comparant le nombre de tweets associés aux quatre partis principaux au courant de la dernière semaine.

À premier coup d'œil, il serait facile de croire qu'une plus grande présence dans l'univers Twitter pourrait servir d'indicateur de popularité, mais comme toujours, la qualité prime sur la quantité. Jetons donc un coup d'œil sur le sentiment projeté par les 3 tweets les plus partagés en lien avec chaque parti, question d'avoir une meilleure idée du ton de la discussion.

Du côté du NPD, les commentaires les plus partagés révèlent une importante confusion et frustration face aux présumées contradictions de l'opinion de Mulcair sur le projet Énergie-Est et les accommodements raisonnables. Avec 231 partages, la déception de l'ancien chef étudiant Gabriel Nadeau-Dubois a retenti dans la Twittersphère.

Le Bloc québécois, pour sa part, semble profiter d'un grand support sur Twitter, ses nombreux partisans vocaux et engagés prêts à publiquement et ardemment supporter les positions du Bloc vis-à-vis la souveraineté et l'immigration. Avec 191 partages, ce tweet populaire s'est clairement positionné contre l'idée du vote stratégique, réclamant d'abord et avant tout l'importance du vote souverainiste.

Le discours entourant le Parti conservateur, lui, est demeuré plutôt agressif et accusateur; le NPD s'emparant de la conversation pour solidifier son positionnement en tant qu'alternative stratégique contre Harper avec le Tweet suivant, qui a été partagé 60 fois.

Quant aux libéraux, il semblerait qu'ils ont su maintenir une certaine neutralité et éviter la foudre de la Twittersphère puisque les nouveaux résultats du sondage Léger ont dominé la conversation entamée à leur égard.

La publication du tout premier sondage Léger 360 sur les intentions de vote du public canadien a d'ailleurs annoncé le début du combat des prévisions et sondages électoraux. Les médias traditionnels se sont vite lancés à l'analyse et au débat de ces tout nouveaux résultats québécois : NPD 40%, BQ 21%, PLC 21%, PC 17% et PV 1%. Mais curieusement, le discours sur Twitter ne semble pas avoir été grandement affecté.

Preuve à l'appui, voici un palmarès des mots les plus utilisés dans les deux jours précédant et suivant la nouvelle.

Outre la présence accrue du nom de Mulcair, aucune augmentation n'a été notée à la suite des mentions du Parti vert et du Parti libéral. Et à notre grande surprise, le mot changement n'a pas du tout fait apparition dans la discussion, malgré les résultats du sondage confirmant que 75% des Québécois espéraient un changement de gouvernement.

Une autre tendance intéressante à noter suite à l'analyse des quatre partis : les questions d'immigration ont fait surface partout et le ton de la discussion était plutôt tendu. Effectivement, le tweet suivant a provoqué plusieurs débats en s'emparant de l'attention et l'imagination du public québécois.

Avec un total de 162 partages, difficile de ne pas y reconnaitre certaines des inquiétudes exprimées au courant de la Commission Bouchard-Taylor de 2007. Il semblerait que les grandes questions abordées par cette ambitieuse consultation publique sur les accommodements raisonnables font encore jaser à l'aube de nos prochaines élections fédérales. Et avec un environnement international et politique plus hostile et épineux que jamais, on sent que les tensions commencent à monter.

Et vous? Qu'est-ce qui vous importe réellement en cette 42e période électorale?

Participer à la discussion à l'aide des hashtags #poliqc et #huffpostqc.

Avec la collaboration de Sandra D'Angelo, analyste de données chez Nexalogy

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Ces candidats qui ont abandonné la lutte électorale en 2015 Voyez les images