LES BLOGUES
29/12/2015 11:47 EST | Actualisé 29/12/2016 05:12 EST

Trump et Daech, les marchands de la peur

La décadence préméditée orchestrée par ces vendeurs de haine n'est-elle pas le fait d'une seule et unique défaillance: l'ignorance?

L'un est un milliardaire égocentrique, mégalomane et raciste, l'autre est un groupuscule terroriste, sanguinaire et barbare. Leur point commun? Des déclarations destructives fondées sur la haine de l'autre, l'intolérance, la peur et des idéologies basées sur l'ignorance, le rejet de l'autre. Les deux, avec leurs moyens illimités, arborent un discours haineux et n'hésitent pas à stigmatiser, détruire, diffamer, et ce, à grande échelle. Chacun veut établir son «califat» et imposer sa domination. Les deux sont dangereux et nuisibles pour l'humanité.

Leurs idées prospèrent dans les sphères où règnent le chaos, la perte de repères et la confusion. Ces ennemis de la raison et de l'humanité n'hésitent pas à manipuler les esprits, chacun à sa manière. L'un n'hésite pas à prétendre que des milliers de musulmans ont célébré le 11 septembre 2001 au New Jersey - information fausse et infondée - tandis que Daech n'hésite pas à imposer à ses ennemis - dont les musulmans modérés et majoritaires- une vision biaisée, bafouée et violée de l'islam en offrant une relecture erronée et stupide de cette religion.

La parole tolérante et humaniste a rarement été aussi malmenée depuis que Donald Trump a envahi les médias du monde entier avec son extravagance et sa xénophobie. D'ailleurs à y réfléchir, dès qu'il s'embarque dans ses monologues acerbes et douteux, Donald Trump mixe amalgames, préjugés et divisions. N'est-ce pas également l'une des armes utilisées par Daech dans ses fameuses vidéos de propagande où il vante les mérites du Califat lorsqu'il joue sur les fractures au sein des sociétés ennemies pour mieux vendre son rêve empoissonné? La décadence préméditée orchestrée par ces vendeurs de haine n'est-elle pas le fait d'une seule et unique défaillance: l'ignorance? Car, à qui s'adresse réellement Trump dans ses discours et à qui s'adresse Daech dans ses déclarations et où ce genre d'idées saugrenues peuvent-elles trouver écho si ce n'est dans les esprits faibles et les têtes mal faites.

La stupidité ne peut atteindre les gens avisés, cultivés, ouverts, tolérants et bien informés. Les idées xénophobes, racistes ne peuvent être tolérées, acceptées et adoptées que si on connait mal l'autre, celui qui est différent, celui qui a, en fin de compte, les mêmes craintes que vous. En effet, faut-il avoir la même religion, le même culte, la même couleur de peau, pour avoir les mêmes craintes? Allez demander à un parisien d'origine maghrébine s'il ne craint pas l'ascension fulgurante du Front national, à un New Yorkais noir s'il aimerait voir son pays gouverné par un raciste notoire, à un musulman indonésien modéré s'il comprend la montée de Daech et sa vision de l'Islam.

Miser sur les divisions

Les ennemis du vivre ensemble puisent dans les peurs, les menaces, les inquiétudes pour alimenter leurs projets. Trump veut diviser sa nation et semer la haine entre les différentes communautés, Daech veut diviser les musulmans entre «bons» et «mauvais», imposer son idéologie obscurantiste par tous les moyens. Leurs âpres courses au pouvoir et à la domination sont dictées par une vieille stratégie qui a, hélas, fait ses preuves par le passé: diviser pour mieux régner. Le seul constat alarmant est que cette stratégie semble gagnante d'une part dans un pays encore hanté par les démons du passé. Obama l'a, lui-même indiqué lors de sa désormais fameuse interview accordée où il a prononcé le mot «nègre» en déclarant que la société américaine n'est pas encore guérie du racisme, que les sociétés n'effacent pas totalement, du jour au lendemain, ce qui s'est passé 200 ou 300 ans plus tôt. Trump joue et utilise cette faille pour maltraiter aujourd'hui les musulmans de son pays et du monde entier, les autres victimes de ce racisme effroyable, en suggérant entre autres de leur interdire de voyager librement. Et quoi encore? D'autre part, Daech continue de perpétrer ses attentats et de semer sa haine partout dans le monde en diabolisant l'ouverture affichée et assumée par les sociétés modernes et en essayant par ses moyens sanguinaires de tuer la liberté.

Exorciser cette violence est plus que jamais urgent face à la popularité croissante de ces deux fléaux. C'est également le rôle de l'élite et des médias de conscientiser les citoyens et de leur offrir un contenu de qualité. Le fact checking est plus que jamais nécessaire après les discours de Trump afin de démentir ses allégations et briser ses manipulations. Se contenter de transmettre ses déclarations controversées est dangereux et nuisible. Pour le gang des barbares nommé Daech où certaines déclarations prennent, pour les médias, les allures de vérités irréfutables, il est nécessaire de ne pas oublier que le danger est énorme. Il faut maintenir la pression afin de combattre les amalgames, ne pas confondre musulman et islamiste, ne pas demander à des gens modérés encroûtés dans leurs propres vies avec leurs difficultés et leurs quotidiens, de se justifier, d'expliquer l'inexplicable. A-t-on déjà demandé à un catholique portugais de se justifier pour les prêtres pédophiles? Comprendre, comprendre et assimiler qu'il ne faut pas généraliser. Combattre l'endoctrinement de Trump qui veut faire croire que tous les musulmans sont les ennemis de sa nation, exterminer l'endoctrinement de Daech qui dénature, viole et spolie une religion pour mieux spolier le pétrole, le coton, les richesses naturelles, les œuvres d'art, pour mieux violer les femmes, pour mieux dénaturer les traditions, les héritages ancestraux et le vivre ensemble. Il est plus que jamais urgent d'agir face à ces menaces croissantes qui risquent de chambouler irréversiblement le monde en 2016.

2015-12-25-1451062640-3753288-201512081449591417170352DonaldTrump.png

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photoQu'est-ce que Daech? Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter