LES BLOGUES
27/02/2018 09:00 EST | Actualisé 27/02/2018 09:00 EST

Laissez les lignes de bobettes tranquilles!

Si les gens n’aiment pas la démarcation de mes sous-vêtements, et bien, qu’ils regardent ailleurs… Ce n’est pas moi qui vais m’en plaindre!

DUEL

Récemment, je me suis fait notifier qu'on voyait ma ligne de bobettes, ce qui semblait être un problème d'une ampleur incontestable. Mon pantalon n'était pas vraiment ajusté, mais ça l'air qu'on voyait une démarcation. Eh ben!

Ça l'air aussi, que ça devrait être malaisant. Que je devrais être gênée par cette ligne de bobettes visible sous mes pantalons. Je ne comprends pas pourquoi. Qu'est-ce que ça fait qu'on voit cette démarcation? Rien pantoute. À part que les gens vont savoir que je porte des sous-vêtements. La grosse affaire. Comme pas mal tout le monde, oui, je porte des bobettes. Quel scandale! Je ne pense pas que c'est gênant en soi.

En quoi ça devrait l'être d'ailleurs? Pas besoin de porter des bobettes de grand-mère pour qu'il y ait une démarcation. N'importe quel sous-vêtement peut laisser une trace. Pourquoi focaliser sur cette fameuse ligne soi-disant gênante, alors? Parce que ce n'est pas beau? OK. De un, je ne m'habille pas dans le but que l'on regarde mes fesses. En fait, je préfère même qu'on ne les regarde pas. Ça me met mal à l'aise. Vu ma tendance à porter des joggings et des t-shirts geek dès que je peux, il est clair que je ne m'habille pas dans le but qu'on me regarde. Pour moi, c'est le confort avant tout. Je m'habille pour moi, pour être bien, pas pour les yeux des autres. Si les gens n'aiment pas la démarcation de mes sous-vêtements, et bien, qu'ils regardent ailleurs... Ce n'est pas moi qui vais m'en plaindre!

De deux, et c'est là le plus important, je ne pense pas que mon derrière doit absolument être d'une beauté parfaite. La pression d'être impeccable, partout, tout le temps, jusque dans la ligne des sous-vêtements qu'on ne doit pas voir. De nos jours, au nom d'une esthétique de plastique sans défaut, valorisée par les magazines et la mode, tout est lisse, poli, impeccable. Aseptisé. Pas de ride, pas de bosse, rien qui dépasse, rien qui retrousse et qui casse la perfection désirée. C'est rendu fou. Tout doit avoir l'air retouché avec Photoshop pour supprimer chaque détail qui n'est pas parfaitement idéal selon les standards préconçus. Nos derrières devraient aussi se plier à ces pressions sociales inatteignables? C'est ridicule!

Nos derrières devraient aussi se plier à ces pressions sociales inatteignables? C'est ridicule!

Tu pourrais porter un string me diront certains, comme ça on ne verrait pas la ligne. Ouin. Sauf que non. Parce que j'ai déjà essayé et malgré ben du monde qui soutient avec ferveur qu'on l'oublie après un certain temps, moi, je ne l'oublie pas. Jamais. Un string pour moi c'est une sensation perpétuelle de bobettes prises dans craque. À la différence que quand tu veux le sortir de là, au lieu du soulagement que replacer des sous-vêtements t'amène, lui il y retourne subito presto. Bam! De l'inconfort permanent, c'est ça un string. Je ne subirai pas ça uniquement pour atteindre un visuel supposément adéquat.

Le problème n'est pas tant qu'on voit ma ligne de bobettes, mais surtout que les gens s'en offusquent et, pire, que certaines personnes jugent bon d'en faire part. Comme s'il n'y avait pas assez de sources de pressions sociales au niveau physique. Comme si on ne se jugeait pas déjà assez de même. Comme si on n'avait pas déjà assez de misère de même à s'aimer au naturel, à s'aimer soi-même point.

Bref, niveau sous-vêtements, moi, je suis fièrement confortable. Vive les bobettes! Vive les fesses décomplexées, avec ou sans démarcation!

Galerie photo
Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost
Voyez les images