LES BLOGUES
22/04/2017 09:27 EDT | Actualisé 22/04/2017 09:28 EDT

Katanga: Les diamants de l'indépendance

Je suis un grand amateur de Greg, le Greg humoristique bien sûr, comment ne pas aimer Achille Talon, mais plus encore le Greg de la grande aventure, celui qui jouait merveilleusement bien avec ses codes tout en les respectant, qui repoussait ses frontières.

Je suis un grand amateur de Greg, le Greg humoristique bien sûr, comment ne pas aimer Achille Talon, mais plus encore le Greg de la grande aventure, celui qui jouait merveilleusement bien avec ses codes tout en les respectant, qui repoussait ses frontières. Et même aujourd'hui, j'ai toujours autant de plaisir à relire ces vieux Bruno Brasil et ces vieux Bernard Prince que lorsque je les découvrais. Son influence a été si marquante pour moi qu'encore aujourd'hui je recherche inconsciemment dans chaque nouvelle bédé d'aventure le souffle évocateur de Greg. Et je crois bien l'avoir trouvé avec Fabien Nury qui publication après publication me rappelle le célèbre bédéiste.

Katanga: Sur la piste des diamants perdus

Le 11 juillet 1960, deux semaines après sa déclaration d'indépendance, le Congo fait face à la sécession, financée par la puissante Union minière du Haut-Katanga, de la riche province minière du Katanga. Un décor parfait pour une de ces grandes aventures dont Greg avait le secret.

2017-04-16-1492349650-9750132-katanga.jpg

Van Harp est un des dirigeants de la Société internationale forestière et minière du Congo, la Forminière, comme on l'appelle. Inquiet de la situation du Sud-Kasaï qui, tout comme le Katanga, a déclaré son indépendance du Congo de Lumumba, Van Harp décide de fuir avec la production diamantaire des 3 derniers mois, 30 millions de dollars au bas mot. Hélas, c'est sans compter sur Charlie, son chauffeur, qui décide de les lui voler pour s'assurer un meilleur avenir. Malheureusement pour Charlie, Armand Orsini, conseiller spécial du ministre de l'Intérieur du Katanga, convoite lui aussi ces diamants. Avec l'aide d'un groupe de mercenaires, il se lance à sa poursuite. Pour Charlie, l'avenir risque fort de ressembler à celui de l'ancien Congo belge en train de sombrer dans le chaos.

Après l'excellente série Il était une fois en France, le tandem Nury et Vallée remet ça avec une fabuleuse bédé qui confirme encore une fois la filiation du scénariste avec le grand Greg. En effet, tout comme son illustre prédécesseur, l'auteur de la Mort de Staline maîtrise l'art du rebondissement, du coup de théâtre et du baroudeur «linoventuresque» fait d'une seule pièce, à la mâchoire carrée et forte en gueule.

2017-04-16-1492349712-8080821-iltaitunefoisenfrance.jpg

Appuyé par l'irrésistible trait dynamique, nerveux et rythmé de Vallée, Nury concocte une intrigue qui mélange intelligemment grande et petite histoire, vérités historiques et fiction, tout en y greffant les préoccupations politiques, sociales et économiques de cette époque tourmentée. Nury en vieux briscard de la bande dessinée propose pour notre plaisir une réjouissante BD aux parfums des meilleurs Bernard Prince qui nous plonge en plein cœur de l'aventure «made in seventies,» tout en y intégrant brillamment les techniques narratives d'aujourd'hui.

Encore une fois, Nury sait nous séduire

Les savants: Élémentaires mon cher Keppler!

Ile de Ven, 1594. Sur cette petite île coincée entre la Suède et le Danemark et balayée par les vents glacés du nord se retrouve la fine crème des scientifiques européens réunis sous la direction du brillant Tycho Brahe. Un endroit parfait pour ce «dream team» scientifique pour faire avancer nos connaissances. Malheureusement, des assassinats rituels viennent secouer la vie dans l'île et alimenter la suspicion des insulaires crédules, qui soupçonnent la présence d'une créature infernale, envers les scientifiques. Incapable de résoudre cette énigme et de calmer les tensions Brahe décide de faire appel à l'astrologue le plus réputé d'Europe: Galileo Galilei

2017-04-16-1492349841-1702813-lessavantsuraniborg.jpg
.

J'adore ces enquêtes policières, à la Umberto Eco qui présentent de plausibles rencontres entre personnages qui ont marqué l'histoire. La simple mention d'une collaboration entre le célèbre pisan, Johannes Keppler et le vénérable Tycho Brahe perdus sur un minuscule atoll en plein détroit d'Orensüd, ne pouvait que me séduire et me laisser entrevoir une belle aventure jouissive, pleine de rebondissements.

La simple mention d'une collaboration entre le célèbre pisan, Johannes Keppler et le vénérable Tycho Brahe perdus sur un minuscule atoll en plein détroit d'Orensüd, ne pouvait que me séduire et me laisser entrevoir une belle aventure jouissive, pleine de rebondissements.

Et je n'ai pas été déçu. Bien sûr, nous sommes loin du Nom de la Rose du génial italien qui reste la référence en la matière, mais on retrouve dans cet Uraniborg 1594, la bête de l'île, tous les éléments pour tenir en haleine les amateurs du genre.

2017-04-16-1492349915-9701969-lenom.jpg

Si Blengino maitrise avec brio les caractéristiques du thriller historique, c'est le graphisme à couper le souffle de Carloni qui impressionne le plus. Le diplômé de la Scuola Internazionale di Comics de Jesi impressionne avec son trait réaliste qui trouve dans cette petite île aux paysages spectaculaires et redoutables, ensevelie sous un long manteau de neige oppressante et enveloppée de brumes menaçantes, le véhicule parfait pour explorer toutes les facettes de son talent. Sous sa plume Uraniborg devient un acteur fondamental de ce 10 petits nègres scientifique.

On ne peut que regretter toutefois la décision de n'en faire qu'un volume de 56 pages. L'intrigue aurait gagné à avoir soit un deuxième tome, soit plus de pages, histoire de nous faire goûter encore plus cette ambiance angoissante qui teinte l'album. Une stratégie qui aurait permis de mieux développer ses personnages secondaires. Ces derniers donnent l'impression de n'être que des figurants qui intègrent plus de notions sur les sciences. Cette Europe déchirée par les guerres religieuses est soumise aux diktats d'une papauté méfiante des avancées scientifiques, ils explorent les tensions latentes entre les anciennes croyances païennes des insulaires et le christianisme obligatoire. Des filons porteurs de belles promesses.

2017-04-16-1492350133-4702288-lessavantstome1.jpg

Malgré tout, l'album est plus qu'intéressant et augure bien pour le reste de la série.

Nury, Vallée, Katanga, tome 1, Diamants, Dargaud;

Blengino, Carloni, Les savants, tome 2, Uraniborg 1594, La bête de l'île, Quadrants.

LIRE AUSSI:

» La veuve: le prix de l'aveuglement

» Motorcity: du rififi chez les raggares

» Comment je ne suis pas devenu moine: À la recherche du bouddhisme


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter