LES BLOGUES
14/01/2017 09:15 EST | Actualisé 14/01/2017 09:15 EST

I.N.J. Culbard: à l'ombre des montagnes hallucinées

Avec son style expressif et son montage dynamique, qui ne sont pas sans nous rappeler la grande époque d'EC Comics, Culbard devient l'interprète parfait pour amplifier l'angoissante épopée australe du géologue William Dyer.

Je me revois jeune gamin en train de lire les fameux «comics» de Marvel consacrés à la créature de Frankenstein. Je me revois dévorant le premier numéro dont les impressionnantes scènes qui se déroulaient dans les imposantes contrées glacées du pôle Nord. Ces moments où Viktor Frankenstein, en quête de rédemption pour s'être cru l'égal de Dieu, retrouvait sa créature pour une ultime confrontation restent encore vivaces dans mes souvenirs. C'est peut-être cette lecture qui explique ma fascination pour les intrigues qui se déroulent dans des endroits isolés, froids, ensevelis sous la neige où l'homme n'a aucun contrôle, théâtres fabuleux pour faire naître une indicible peur.

Un Lovecraft «on the rocks»

Je ne suis sans doute pas le seul à avoir cette fascination envers les étendues glacées puisque même le grand H.P. Lovecraft n'a pas hésité à les exploiter dans Les montagnes hallucinées, un fantastique récit qui se retrouve dans une très belle anthologie qu'Akileos vient de consacrer aux adaptions que le bédéiste le plus «lovecraftien» du 9e art, I.N.J. Culbard, à fait de quelques-uns de ses textes emblématiques

2017-01-08-1483906015-4885437-lovecraft.jpg

Plébiscité en 2011 comme meilleur roman graphique par la British Fantasy Society, Les montagnes hallucinées sont une hallucinante adaptation de l'une des œuvres maîtresses du maître ès Cthulhu. Lovecraft, fasciné par l'Antarctique, dernier territoire vierge du temps de son vivant, y a trouvé le terreau parfait pour construire un de ses meilleurs textes baignés par cette oppressante peur qui résonnent dans chacun de ses mots. Le froid, le silence, l'isolement, le vent, les grottes obscures, les manchots aveugles et ces innommables créatures millénaires qui rampent dans les corridors de cette étrange cité construite sous le continent glacé emprisonnent rapidement le lecteur dans une des plus inquiétantes atmosphères que l'écrivain a créées.

Si l'intrigue est une de ses plus inspirantes, il faut reconnaître qu'elle est admirablement traduite par le bédéiste Culbard. Avec son style expressif et son montage dynamique, qui ne sont pas sans nous rappeler la grande époque d'EC Comics, Culbard devient l'interprète parfait pour amplifier l'angoissante épopée australe du géologue William Dyer.

2017-01-08-1483906106-5625661-danslabimedutemps.jpg

Outre ce récit, la compilation propose aussi Dans l'abîme du temps, une des influences du très bon Revival de Stephen King, la classique Affaire Charles Dexter Ward et La quête onirique de Kadath l'inconnue. 4 récits qui permettent à Culbard d'illustrer avec éloquence sa compréhension de l'univers, de la sensibilité et du rythme de la légende du fantastique.

Une compilation qui rend justice à toute la richesse du grand écrivain.

Un complot à la romaine

Hitler! Que ferait-on sans ce monstre fou furieux qui a marqué si terriblement l'Histoire? Même s'il nous à quittés depuis très longtemps, son fantôme, sa folie, sa démesure démoniaque continuent de nous fasciner et d'alimenter l'imaginaire des créateurs qui y voient l'occasion de se frotter avec un archétype du mal qui déchaîne les passions. Cette fois-ci c'est l'archéologue, historien de l'art et journaliste Patrick Weber qui a décidé de s'y frotter en imaginant un plausible complot presque «fellinien» visant à tuer Hitler et Mussolini.

2017-01-08-1483906415-270550-lesnocesassassines.jpg

Rome 1938, Mussolini s'apprête à accueillir Hitler pour célébrer avec panache l'alliance entre les forces de l'Axe. Pour lui en mettre plein la vue, le Duce organise des visites qui célèbrent le passé impérial de Rome et la puissance des fils actuels d'Auguste. Hélas, la sommité, un archéologue, qui doit accompagner et guider les deux hommes d'État dans leurs visites est un libre penseur imprévisible, qui n'est pas membre du parti fasciste et qui n'a pas la langue dans sa poche. Pour éviter toutes confrontations avec les deux dirigeants, le ministre des Affaires étrangères et gendre de Mussolini, Galeazzo Ciano, lui impose un de ses jeunes collègues, ingénu, apolitique, fraîchement diplômé et beaucoup plus influençable. Sa mission : surveiller l'archéologue et rendre compte aux services secrets de tout ce qui peut sembler louche.

Le complot contre Hitler n'est pas nouveau. Depuis plusieurs années, les auteurs jonglent avec cette proposition avec des résultats qui ne sont pas toujours égaux. Le sujet n'est pas inédit certes, mais il est toujours intéressant. Surtout quand on propose de nouvelles façons de le raconter.

C'est ce que fait Patrick Weber en insistant non pas sur le dictateur nazi, mais sur homologue italien qui devient l'objet principal de la conspiration. C'est donc un voyage à travers la diversité de la société italienne des années 30 qu'il nous propose tout en y intégrant des fabuleuses informations sur la richesse et la gloire de l'architecture et de la culture de la Rome d'Auguste, le tout sur fond de joyeuse anarchie comme pouvait l'imaginer les Scola, Fellini et autres Risi.

Civilisation des extrêmes où le chaos danse avec l'ordre et les passions déchaînées se transforment en poignants mélodrames et en délirantes comédies, l'Italie est le théâtre parfait pour cette sympathique conspiration naïve menée par des amateurs mal préparés, mais forts de l'enthousiasme de leurs convictions.

Un roman amusant et rythmé, plein de sourires et du soleil romain.

2017-01-08-1483906824-2190966-planches.jpg

Excellente nouvelle pour les amateurs et les artisans de la revue Planches. L'excellente revue montréalaise de bandes dessinées se retrouve en nomination pour le prix de la BD Alternative 2017 du prestigieux festival d'Angoulême. Depuis 1982 ce prix vise à récompenser «la meilleure bande dessinée non-professionnelle sous forme de fanzine ou de recueil collectif de plusieurs auteurs différents». C'est tout un honneur pour cette revue qui depuis plus de deux ans, explore toute la richesse de notre 9e art, Les résultats seront connus le 28 janvier prochain. On se croise les doigts.

Lovecraft, I.N.J.Culbard, Lovecraft, quatre classiques de l'horreur, Akileos.

Patrick Weber, Les noces assassines, Plon.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photoLes billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter