LES BLOGUES
04/11/2016 10:22 EDT | Actualisé 12/11/2016 09:25 EST

L'exposition Hergé: comme un petit Jésus en culotte de velours

L'exposition et son catalogue font le point sur le grand bédéiste tout en explorant ses facettes les moins connues, comme ses flirts de début de carrière avec la publicité alors qu'il valsait entre bandes dessinées et publicités.

Quand le soleil fuit vers le Sud, que le froid incisif engourdit les rues de Montréal, que le parfum des premiers flocons de neige imprègne l'air et que le Salon du livre s'affiche, on sait que le temps des fêtes est imminent. Et quoi de mieux pour célébrer l'anniversaire du gros barbu blanc vêtu de rouge que d'offrir un de ces superbes «coffee table book» qu'on aime feuilleter avec fascination. Pour bien préparer son petit Noël, en voici des franchement sympathiques.

Tintin et «l'Hergé-Art»

Si d'aventures vous vous retrouvez à Paris d'ici le 15 janvier prochain vous pourrez visiter la superbe exposition que le Grand Palais consacre à Hergé. Pour les autres qui comme moi devront se contenter des rues sales et transversales de Montréal, il restera son incontournable catalogue, maintenant disponible en libraire.

Incontournable, le mot n'est pas utilisé à la légère puisque l'exposition et son catalogue font le point sur le grand bédéiste tout en explorant ses facettes les moins connues, comme ses flirts de début de carrière avec la publicité alors qu'il valsait entre bandes dessinées et publicités. Très influencé par Cassandre et autres légendes de l'illustration publicitaire, Hergé a réalisé durant cette période de véritables petits plaisirs pour les yeux d'une efficacité graphique redoutable.

Que ce soit à travers ses premiers dessins scouts, son rôle durant l'occupation allemande, sa découverte de l'Asie, ses autres héros, son humour et son amour pour l'art, le catalogue décortique sur près de 300 pages l'art du bédéiste agrémenté d'exemples évocateurs qui illustrent avec perfection la richesse de son travail.

Un livre fabuleux qu'on parcourt au gré des impulsions du moment, juste pour le plaisir de s'imprégner et de redécouvrir l'art d'Hergé.

Le côté obscur d'Hergé

Définitivement il en fait couler de l'encre Hergé et ce, même s'il est mort depuis plus de 30 ans. Cette fois-ci c'est l'influent docteur en psychologie, psychanalyste et psychiatre Serge Tisseron qui vient d'installer une nouvelle brique dans sa construction «hergéenne»... ou dans sa déconstruction.

Grand spécialiste de la bande dessinée et exégète reconnu d'Hergé, Tisseron scrute depuis trois décennies l'univers de Tintin à la recherche des traces de la personnalité profonde de Georges Remi. Dans cette nouvelle analyse, il est question du secret qui l'a hanté toute sa vie et qui transpire dans toute son œuvre : les origines de son père, né d'un géniteur inconnu, élevé par sa mère, une jeune célibataire employée dans une famille de l'aristocratie, à une époque et dans un pays où les naissances illégitimes étaient sans doute le pire des péchés. Si le secret est avant tout celui de son père, il finit par influencer profondément la personnalité d'Hergé qui inconsciemment le représente sous différentes formes dans sa célèbre création.

D'emblée je dois préciser que je ne suis pas un grand partisan des analyses psychanalytiques de la littérature. Il m'est très difficile d'interpréter une œuvre à la recherche des intentions secrètes de son auteur et je me demande souvent à la lecture de ce type d'essai si ce n'est pas plutôt le chercheur ou le critique qui transpose ses propres préoccupations et ses propres angoisses dans l'œuvre étudiée. Mais il reste que ces relectures sont pertinentes et souvent séduisantes et encore plus quand elles sont aussi limpides que celles de Tisseron.

Comme pour ses autres analyses, Tisseron propose une approche originale et intéressante qui a le grand mérite d'ouvrir une nouvelle piste pour comprendre le processus créatif d'Hergé. Et si quelques fois les réflexions de Tisseron sont un peu surprenantes, pour ne pas dire «flyées», elles ont le grand mérite de bousculer nos certitudes sur la question.

Living after midnight

Si Hergé n'en finit plus de nous prouver toute la richesse de son univers, que dire du Heavy Metal qui continue toujours à faire jaser.

Musique maudite pour les uns, associée aux stéréotypes les plus ridicules, absente des médias grand public et des radios rock plus commerciales, le Métal est beaucoup plus que ces images réductrices de coupes Longueuil, de signes sataniques et de machos fétichistes du cuir. Au contraire l'univers métal est un terreau fertile qui se décline en plusieurs courants tout aussi fascinants les uns que les autres.

Ce sont ces courants que Kory Grow, rédacteur en chef du magazine Revolver, analyse succinctement dans ce Heavy Metal, l 'histoire en images de plus de 50 groupes, que les éditions Hors Collections viennent de publier. Grow présente dans cet incontournable plus de 50 groupes regroupés à travers sept catégories allant du Hard Rock à l'Alternative Metal en passant par le Heavy, le Trash, le Black, le Death et le Power Metal. Si les biographies sont plutôt sommaires et ne présentent que les grandes lignes de ces groupes, si le choix de certains groupes présentés est quelques fois surprenant (pourquoi Queen et Rush et pas Voivod ?), Grow offre quand même un panorama évocateur qui souligne admirablement bien la richesse de ce courant musical et de sa mythologie.

Sans avoir la valeur et la profondeur d'un Sound of the Beast d'Ian Christe, cette encyclopédie «métalienne» reste passionnante. Un livre qu'on se surprend à regarder constamment, ne serait-ce que pour replonger grâce à ses photos dans cet univers obsédant.

Il y a quelques semaines je vous parlais des nominations pour le prix ACBD de la meilleure bande dessinée québécoise. Le choix du gagnant est enfin connu il s'agit de La femme aux cartes postales de Jean-Paul Eid et Claude Paiement. Un honneur amplement mérité. Bravo aux récipiendaires.

Collectif, Hergé, catalogue de l'exposition,Éditions Moulinsart/Éditions de la Réunion des musées nationaux- Grand Palais,

Serge Tisseron, Tintin et le secret d'Hergé, Hors Collection

Kory Grow, Heavy Metal, l'histoire en images de plus de 50 groupes, Hors Collection

Ian Christe, Sound of the Beast, l'histoire définitive du Heavy Metal, Flammarion,

Claude Paiement, Jean-Paul Eid, la femme aux cartes postales, Éditions de la Pastèque.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les usagers du métro de Montréal en dessins Voyez les images