Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.
Les blogues

Romain Renard: le mélodiste du temps

Rencontre avec un des génies de la forêt, l'auteur de la magnifique saga fantastique, une des bédés les plus impressionnantes de la présente décennie.

La forêt me fascine. J'adore les longues marches dans ces boisés où le temps s'égrène doucement au rythme du bruissement des feuilles et du chant des oiseaux. Fabuleux théâtre pour un huis clos, et ce, malgré son immensité, la forêt peut aussi devenir un personnage plein de vie et d'émotions, du moins entre les mains de Romain Renard, auteur de la magnifique saga fantastique Melvile, une des bédés les plus impressionnantes de la présente décennie. Rencontre avec un des génies de la forêt.

Ironiquement, si Melvile se passe en forêt, c'est aussi une saga urbaine puisque la série - deux tomes parus jusqu'à présent - raconte, à travers quelques destins, l'histoire de cette bourgade isolée au milieu d'une impénétrable forêt habitée par des forces mystérieuses. «La ville a été créée précisément à cette endroit à cause de ces forces. Elles ont nourri la ville mais la ville les a aussi alimentées.» Une relation fusionnelle qui permet au bédéiste de mettre en place une fascinante intrigue au parfum de réalisme magique à la Cent ans de solitude de Garcia Marquez

Une comparaison un peu enthousiaste, direz-vous. Peut-être, mais elle n'est pas si loin de la vérité, puisque tout comme dans le mythique roman, la forêt et la ville deviennent des protagonistes fondamentaux du déroulement de l'intrigue. «Ce sont presque les personnages principaux. Je les vois comme de grosses bêtes qui transportent des corps externes, les citoyens de la ville, qui ne sont que des habitants de passage. Elles ont leur propre histoire.»

Si elles ont leur propre vie, les citadins aussi. «J'aime raconter les différents parcours des personnages. Nous sommes présentement au parc La Fontaine et nous nous parlons, mais au même moment, il y a ce couple qui se promène près de nous. Lui aussi, il a son histoire. Ce qui me plaît, c'est d'imaginer cette histoire, cette histoire et celle des autres qui sont dans le parc avec nous.» Un plaisir qui permet au créateur de proposer une bédé chorale, bien que chaque album soit consacré à un personnage, où les Melvilois se croisent et s'entrecroisent au gré du déroulement de l'intrigue. «D'ailleurs si vous observez bien, vous retrouvez, dans le premier tome, une scène où sont présents les protagonistes du prochain tome.»

Explorateur de la lenteur, Romain Renard aime dessiner le temps. Grâce à son découpage technique, des planches de trois dessins et des séquences d'action découpées en plusieurs cases, le bédéiste se moule au rythme des imperceptibles battements de cœur de la forêt. « On ne connaît pas quelqu'un en 5 minutes, on ne connait pas un personnage en 36 pages. Pour le connaître, il faut prendre le temps, travailler sur les détails. On perçoit mieux un caractère par ses détails, par ses moments futiles du quotidien, par un geste ou une humeur. Et pour ça, il faut prendre le temps de le mettre en scène, de le raconter. »

Et cette volonté de représenter la mélodie du temps qui passe implique aussi une augmentation du nombre de pages: 100 de plus pour le deuxième tome, dont les fascinantes 30 premières pages qui racontent le trajet de la lumière... de la Voie lactée à Melvile. «C'était essentiel de commencer de cette façon. Ça me permettait de montrer que nous ne sommes pas grand-chose, que nous sommes minuscules dans l'immensité de ce qui nous entoure et que toutes nos histoires forment un tout.»

Mais il n'y a pas que le temps qui influence Melvile, le silence y joue aussi un rôle important, même si curieusement le créateur a composé de la musique pour accompagner la lecture de sa saga. «C'est parce que je dessine le silence qu'il y a de la place pour la musique. Mais attention, pas n'importe quelle musique! La musique que je compose se glisse entre les cases, entre les textes. Ce ne sont pas des chansons mais plutôt de la matière sonore, des thèmes qui racontent aussi une histoire, qui enrichissent la lecture. La musique me permet de travailler le hors-champ de la bédé.»

La lecture de Melvile devient donc une expérience sensorielle au carrefour de la bande dessinée et la musique. Alors laissez-vous tenter pour cette exceptionnelle randonnée hors du commun dans l'univers de Romain Renard.

Les deux tomes de Melvile de Romain Renard sont disponibles aux Éditions duLombard.

La rentrée culturelle pointe le bout de son nez et qui dit rentrée culturelle dit Festival de la bande dessinée de Prévost. Depuis quatre ans, cette sympathique municipalité des Laurentides reçoit la crème de nos meilleurs bédéistes. Au programme: séances de dédicaces, conférences, ateliers, rencontres, improvisations et même des combats de personnages. Alors faites comme Vincent Leonard, porte-parole du festival et membre des Denis Drolet, et venez vous éclater en bédé les 27 et 28 août prochain à Prévost.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Le Top 10 des plus beaux parcs au Québec

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.