LES BLOGUES
16/11/2013 09:58 EST | Actualisé 16/01/2014 05:12 EST

La BD par la bande: la suite

Il y a quelques semaines, nous parlions d'un beau livre et de deux belles revues sur la bande dessinée qui méritaient le détour. Cette semaine, nous poursuivons dans la même veine avec un autre superbe bouquin et une autre revue qui devraient se retrouver sous l'arbre de Noël de tout amateur de bande dessinée et de tous ceux qui veulent la découvrir.

Les années Croc

Pendant des années Croc, ce magazine hérité de la contre-culture a été le phare de l'humour et de la bande dessinée québécoise. Pourtant, malgré son importance historique, la revue n'avait pas encore connu d'ouvrages entièrement consacrés à son épopée, même si on pouvait retrouver, ici et là, des mentions, un mémoire de maîtrise ou encore une thèse de doctorat. Eh bien c'est maintenant chose faite grâce à Jean Dominic Leduc (chroniqueur et blogueur BD au Journal de Montréal) à Michel Viau (historien de la bédé et auteur du fameux BDQ) et à Québec Amérique.

Combinant entrevues avec les artisans de la revue, textes historiques et illustrations évocatrices, les deux auteurs ont concocté un livre qui séduira autant le grand public que les aficionados du célèbre magazine d'humour. Tout au long des pages, on découvre l'influence qu'il a eu sur le développement de l'humour made in Québec. Véritable pépinière de talents, Croc a donné sa chance à une kyrielle d'humoristes et de scripteurs qui sont devenus, par la suite, l'âme de plusieurs expériences humoristiques québécoises. On savait déjà que Pierre Huet, Serge Grisé, Jean-Pierre Plante et Serge Grenier y avaient joué un rôle important. Cependant, on ignore souvent que Guy A Lepage, Claude Meunier, Michel Rivard, Roch Coté, Pierre Lebeau, Luc Dery, Yves Lapierre et plusieurs autres ont aussi participé à l'odysséeCroc.

Si l'humour québécois doit beaucoup au magazine, que dire de notre bande dessinée! Bien avant la bande dessinée d'auteurs, La Pastèque et l'entrée de nos petits Mickey au Musée des beaux-arts de Montréal, il y avait Croc. À une époque où le métier existait à peine au Québec, Croc a ouvert ses pages à nos bédéistes d'humour. On pense d'emblée à Fournier et à Godbout (Michel Risque et Red Ketchup) mais Caroline Merola, Gaboury, Jean Paul Eid, Patrick Morell, Garnotte, Gité et plusieurs autres ont aussi grandi dans le magazine.

Superbement édité par Québec Amérique, Les années Croc est l'ouvrage de référence que tous les amateurs de Croc, de bandes dessinées et d'humour québécois attendaient depuis longtemps. Pour bien comprendre d'où vient notre humour et notre bande dessinée humoristique, Les années Croc est l'incontournable,à. Il ne manque maintenant qu'un livre sur la mythique Quenouille bleue - une autre influence de notre humour - et la boucle sera bouclée.

Tintin et les forces obscures

Troisième numéro spécial de la revue Historia - en collaboration avec La Presse et plusieurs quotidiens francophones - consacré à notre reporter à la houppe préféré, Tintin et les forces obscures s'impose déjà, comme ses deux prédécesseurs d'ailleurs, comme une référence.

À travers des phénomènes comme la voyance, l'hypnose, la télépathie, les extraterrestres, les superstitions, les sectes et plusieurs autres, journalistes et spécialistes analysent l'histoire du paranormal et la place qu'il a occupée dans l'œuvre du maître. L'ouvrage, illustré de dessins d'Hergé et de photos évocatrices, se penche aussi sur certaines personnalités qui ont marqué le développement de ces croyances. C'est ainsi qu'au fil des pages, on aborde la querelle entre Jung et Freud à propos de la télépathie, la passion pour l'astrologie et la cartomancie de Napoléon, les expériences fakiristique de l'homme de spectacle Miron Dajo, les études sur la radiesthésie d'Yves Rocard, un des pères du programme nucléaire français, sans oublier les travaux de Franz Mesmer sur l'hypnose et le magnétisme.

Tintin et les forces obscures est un fabuleux tour de table sur ces phénomènes que la rationalité scientifique n'a pas su faire disparaître et qui ont fortement influencé l'œuvre d'Hergé. Un livre hypnotisant qui, page après page, nous réserve son lot de surprises.

Et puis tant qu'à y être, mettez la main sur le numéro d'Historia consacré à Lucky Luke et sur celui de L'histoire et de Marianne sur Corto Maltesse. Dans les deux cas, vous aurez aussi des ouvrages que vous consulterez régulièrement pour l'intelligence des articles, la beauté des images et la pertinence de la mise en pages. Une bien belle série.

Triste nouvelle pour la bande dessinée québécoise, Jean-Guy Lemay nous a quitté au début de novembre. Jean-Guy Lemay, que beaucoup ont oublié, est le père du très «astérisquien» Bojoual le Huron-Kébekois,, une série de trois albums maintenant oubliés, mais qui ont marqué toute une génération d'amateurs de bédé au début des années '70.

Plusieurs nouvelles confirmations pour le Salon du livre. En plus des invités déjà confirmés, il faut ajouter Michel Perret (Les aigles décapités), Louis Lachance (Uchronie, New Delhi)), Minikim, Darasse (Tamara), Delaf et Dubuc (les nombrils), Lapierre et Boutin -Gagné (la bête du lac) Lamontage (Aspic), Rodier et Antoine (El spectro), Julien Paré-Sorel, Karl Kerschel et plusieurs autres. C'est un rendez-vous.

Jean-Dominic Leduc et Michel Viau, «Les années Croc, l'histoire du magazine qu'on riait», Québec Amérique

Collectif, «Tintin et les forces obscures», Historia et les Éditions La Presse.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.