LES BLOGUES
09/10/2018 16:34 EDT | Actualisé 09/10/2018 16:34 EDT

Une personnalité toxique: le gestionnaire sphinx

Il peut arriver de croiser des sphinx au travail et les risques d'être dévorés par eux sont réels.

L'une des nourritures préférées de ce type de gestionnaire est l'information. Celle-ci nourrit sa puissance et pourra, au besoin, être utilisée contre ses pourvoyeurs.
Getty Images
L'une des nourritures préférées de ce type de gestionnaire est l'information. Celle-ci nourrit sa puissance et pourra, au besoin, être utilisée contre ses pourvoyeurs.

La mythologie grecque racontait que le sphinx posait une énigme à chaque passant qui le croisait et que ceux qui n'en trouvaient pas le sens étaient dévorés. Encore aujourd'hui, on croise des sphinx au travail et les risques d'être dévorés par eux sont réels. Ces nouveaux poseurs ou nouvelles poseuses d'énigmes sont les gestionnaires sphinx et gare à ceux qui répondent de façon imprudente.

L'une des nourritures préférées de ce type de gestionnaire est l'information. Celle-ci nourrit sa puissance et pourra, au besoin, être utilisée contre ses pourvoyeurs.

De toute évidence, l'une des nourritures préférées de ce type de gestionnaire est l'information. Il en est avide. Celle-ci nourrit sa puissance et pourra, au besoin, être utilisée contre ses pourvoyeurs. Malgré le danger qui les entoure, ces sphinx ne sont pas rapidement identifiés. Cela s'explique par deux raisons. D'abord, en raison de sa fonction de gestionnaire, il est de sa responsabilité de poser des questions et de garder confidentielles certaines informations. Ensuite, le gestionnaire sphinx ne se conforme pas aux règles habituelles, en matière de confiance mutuelle.

Reconnaitre le gestionnaire sphinx

À moins d'avoir un œil exercé, c'est au fur et à mesure de son dévoilement que l'on reconnait le sphinx. Toutefois, connaitre ses stratégies permet un repérage plus facile. Parmi un large éventail, nous vous en présentons quelques-unes.

D'abord, il possède un type d'autorité (hiérarchique, compétence, etc.) conduisant ses interlocuteurs à fournir énormément d'informations. Ensuite, il sait créer de la confusion ou de l'incertitude dans les zones de compétences des autres, ce qui lui permet de mener le jeu. Finalement, pour maximiser sa récolte, il fait appel à différentes tactiques telles que:

  • Faire semblant d'avoir des informations secrètes afin de stimuler les confidences,
  • Répondre à une question importante par une autre question,
  • Affirmer ne pas pouvoir répondre sur le moment, en laissant entendre que ce sera le cas bientôt,
  • Ne pas signifier si les affirmations cruciales faites devant lui sont bonnes ou mauvaises,
  • Ne pas réagir et laisser l'interlocuteur en rajouter,
  • Faire des confidences ciblées et limitées, afin d'obtenir un engagement supplémentaire de l'interlocuteur.

Donc, le gestionnaire sphinx ne se mouille pas, mais il fait tout pour que l'autre le fasse. Il en résulte un déséquilibre anormal dans l'accès aux informations nécessaires à une bonne collaboration et à une pleine efficacité. Ce déséquilibre est non seulement le fait d'une rétention d'informations par le sphinx, mais également la conséquence d'un accès trop grand à celles de l'interlocuteur.

Jouant de sa position d'autorité et de tactiques forçant le dévoilement, des frontières habituellement maintenues sont franchies.

Rappelons-nous que le sphinx ne se comporte pas selon les mêmes règles que la majorité des personnes au travail. Malgré les apparences, contrairement aux autres, il ne se livre pas avec confiance. Alors, confus, ses interlocuteurs multiplient les confidences et les dévoilements avec l'espoir de l'établissement de ce lien de confiance. De cette manière, les hésitations, les doutes d'erreurs, les confidences reçues, les maladresses, les alliances, la précarité professionnelle ou les problèmes personnels sont divulgués, sans que la réciproque soit vraie.

Un manipulateur

Vous avez compris, le gestionnaire sphinx est un manipulateur et trop d'interlocuteurs ne le voit pas à temps. Trop tard, les déséquilibres d'informations et de pouvoir sont si grands que les victimes vivent un état d'importante vulnérabilité professionnelle et parfois personnelle.

Ces gens-là ne sont pas aimés: ils sont craints.

C'est que toutes ces informations données avec confiance sont utilisées dans l'intérêt du sphinx, mais aux dépens des employés ou des vis-à-vis. Avec ses supérieurs, il n'hésitera pas à dénigrer les autres en leur faisant assumer ses propres problèmes. Il se donne ainsi l'image d'un cadre affichant du courage de gestion.

À terme, ces relations se terminent par des ruptures souvent douloureuses ou se transforment en soumissions totales. Ces gens-là ne sont pas aimés: ils sont craints.

Que peut-on faire?

La force du gestionnaire sphinx est liée au voile cachant ses intentions. Cependant, comme l'utilisation de cette stratégie dissimule d'importantes lacunes de compétence, inévitablement, les dysfonctionnements s'accumulent. En outre, ses comportements toxiques finissent par isoler ce cadre des personnes compétentes pouvant l'aider. Avec l'accumulation des problèmes, des conflits et la démobilisation, l'heure du dévoilement approche.

La réputation de manipulateur s'étendra et les subalternes ou vis-à-vis commenceront se faire des mises en garde: «sois prudent», «la vérité n'est pas bonne à dire», «n'en dit pas trop», etc. À la longue, le climat de travail se dégrade et les chances de divulgation des stratégies malsaines augmentent.

Un jour ou l'autre, un supérieur hiérarchique est mis au parfum dans l'espoir qu'il voit clair et qu'il prenne les mesures nécessaires. Ailleurs, des plaintes de harcèlement ou des griefs sont faits.

Conséquemment, une enquête ou un diagnostic organisationnel peuvent mettre en lumière les sources des dysfonctionnements et les comportements inacceptables du gestionnaire sphinx. Si ce dernier ne réussit pas à pervertir les résultats des démarches d'examen, il se trouve privé de son voile de dissimulation. Alors, il bat habituellement en retraite. En d'autres mots, soit il part, soit il perd ses fonctions. Il devient comme dans le mythe grec, lorsqu'Œdipe sut la réponse, le sphinx se tua.

À LIRE AUSSI:

» Ne me lisez surtout pas!
» Agressions sexuelles: quand le jugement des autres est encore pire que le viol
» Verra-t-on une nouvelle guerre civile américaine? (Partie 2)