LES BLOGUES
04/09/2018 10:36 EDT | Actualisé 04/09/2018 10:44 EDT

Pourquoi je vais appuyer Québec solidaire

Faut-il adhérer à toutes les idées, les propositions pour appuyer un parti ou un mouvement social? Je ne pense pas. Mais il faut adhérer à ses valeurs.

THE CANADIAN PRESS
À la fois, certaines des idées sont étranges et m'apparaissent appartenir à la petite politique, mais, en même temps, vous proposez des idées nouvelles et porteuses d'un projet.

Cher Québec solidaire, je dois avouer avoir souvent tergiversé sur le fait de vous appuyer ou non. À la fois, certaines des idées sont étranges et m'apparaissent appartenir à la petite politique, mais, en même temps, vous proposez des idées nouvelles et porteuses d'un projet. Il faut dire que sur ce point, vous êtes actuellement le seul parti à en proposer.

Quelques personnes vous décrivent comme un parti islamogauchiste, d'autres vous qualifient de marxistes, ou d'encore je ne sais quoi comme épithète. Je dois avouer que j'ai souvent hésité à croire ces qualificatifs. Après tout, la gauche est souvent mal perçue et comprise. En Europe comme en Amérique du Nord, la vision de la gauche se fait avec des figures souvent trop néfastes. Ainsi, si vous dites que vous êtes de gauche, quelques-uns vous croient de mèche avec Lénine, Staline, Mao ou encore Castro.

J'ai décidé d'aller au-delà de ces représentations. J'ai lu votre projet, j'ai pris des notes sur vos propositions et j'y ai réfléchi longuement. Parfois, j'ai écrit des articles dans lesquels je rigolais de vos propositions ou je critiquais celles-ci. Ai-je changé d'avis? Non, je l'avoue. Je crois en ce que j'ai couché sur le papier. Je maintiens mon idée et ma réflexion. Mais qui sait, ne dit-on pas qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis? L'avenir nous le dira.

Je crois en la liberté de pensée, et ce, tout en adhérant à un projet de société.

Faut-il adhérer à toutes les idées, les propositions pour appuyer un parti ou un mouvement social? Non. Je ne pense pas. Mais il faut adhérer aux valeurs véhiculées. Faire partie d'un parti politique ne doit pas signifier s'oublier, se renier, s'effacer et se taire pour suivre comme le chien à son maître ou le disciple à son Dieu. Je crois en la liberté de pensée, et ce, tout en adhérant à un projet de société.

Pourquoi alors t'ai-je choisi Québec solidaire?

Il y a diverses raisons à mon appui, mais je me limiterais juste à quelques-unes.

Depuis des années, le pouvoir change de main entre le PQ et le PLQ, mais au fond, rien ne change vraiment.

La première est celle d'un projet de société. Le Québec semble patauger depuis des décennies. Depuis que je suis arrivé au Québec, j'ai suivi les actualités politiques. J'ai observé, écouté, discuté avec des personnes de tout horizon. Tous, sauf quelques exceptions, veulent du changement. Depuis des années, le pouvoir change de main entre le Parti québécois et le Parti libéral du Québec, mais au fond, rien ne change vraiment.

Certes, je reconnais, pour chacun, les avancées faites dans le passé, mais nous devons voir plus grand et vers l'avenir. Ces partis sont devenus omnipotents, avides de pouvoir. Ils veulent le pouvoir pour le pouvoir. Mais, au fond, rien ne change vraiment.

Vous proposez des idées et des orientations intéressantes comme le retrait progressif des voitures à essence, le changement de représentativité à l'Assemblée nationale, la composition d'une Assemblée constituante, la volonté d'avoir des citoyens comme acteurs de la vie politique (coopérative, collaboration, représentativité plus grande des travailleurs).

À LIRE AUSSI:

» Éliminer les obstacles pour les Canadiens handicapés

» 4 méthodes pour vivre le moment présent

» Bucarest, entre modernité et mélancolie d'un passé glorieux

À VOIR AUSSI: