LES BLOGUES
02/04/2018 09:00 EDT | Actualisé 02/04/2018 10:52 EDT

«Le brio», un film à voir sur un art intéressant

À défaut de croire que ce film relatera que des clichés, il a le mérite de proposer un thème intéressant pour le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui.

AOL

J'écris très rarement concernant les films ou les livres lus. Je devrais sûrement le faire plus souvent, car le septième art regorge de films poussant parfois au-delà du simple divertissement.

En cette fin de semaine du 1er avril 2018, j'ai eu le plaisir de voir le film français d'Yvan Attal. Pour ceux qui ne connaissent pas ce réalisateur, il n'en est pas à son premier film. De fait, il a produit également, entre d'autres films, Ma femme est une actrice (2001) ou encore Ils sont partout (2017).

Ce film, Le brio, raconte l'histoire d'une jeune femme, d'origine maghrébine et habitant dans une cité de Créteil (périphérie de Paris), désirant devenir avocate en suivant les cours dans une grande école en France. Cependant, le premier jour, elle fait la rencontre d'un professeur hors du commun. Celui-ci se fait reconnaître par ses attaques rhétoriques et outrageuses. Alors qu'il devra passer devant le conseil de discipline pour ses propos jugés racistes, le directeur de l'école lui suggère d'entraîner cette jeune femme pour passer le concours d'éloquence.

À défaut de croire que ce film relatera que des clichés, il a le mérite de proposer un thème intéressant pour le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui. L'art de l'éloquence est remis sur l'avant-scène dans un monde de plus en plus centré sur des messages courts comme sur Twitter ou autres réseaux sociaux.

L'art de l'éloquence est remis sur l'avant-scène dans un monde de plus en plus centré sur des messages courts comme sur Twitter ou autres réseaux sociaux.

L'éloquence ou l'art de convaincre

L'éloquence est un art ancien, qui est l'outil des avocats notamment, visant à convaincre un auditoire de faits, d'éléments qui ne se sont pas passés, ou partiellement. L'idée n'est pas de dire juste ou vrai. Non, il s'agit de convaincre son interlocuteur de la véracité de quelque chose, et ce, par divers stratagèmes.

Platon, philosophe de la Grèce Antique, détestait particulièrement cet art. Il faut dire que son maître, Socrate, fut condamné à la ciguë en raison de la grande éloquence et de la rhétorique de quelques congénères. Ceux-ci ont convaincu du danger de la présence et de la vie de Socrate alors que ce dernier n'était véritablement pas dangereux. De grands rhétoriciens et sophistes ont usé de divers moyens en vue de convaincre l'auditoire, le peuple, du caractère dangereux de Socrate pour le bien de la Cité.

D'autres penseurs ont pensé cet art de convaincre. Ce fut le cas, ainsi, d'Aristote qui en fit un livre appelé Rhétorique dans lequel il décortique l'éloquence et la rhétorique. Ensuite, au 18e siècle, le philosophe Arthur Schopenhauer a titré une œuvre L'art d'avoir toujours raison. Dans le film Le brio, il y fait mention de ce livre comme référence en vue de convaincre pour participer au concours d'éloquence. Une belle référence et une occasion d'apprendre l'existence de cette œuvre pour tout un chacun.

Comprendre l'éloquence et l'art de convaincre, voilà un beau défi et une excellente idée.

Comprendre l'éloquence et l'art de convaincre, voilà un beau défi et une excellente idée. Si nous regardons nos politiciens, certains ont surement dû lire des passages du livre de Schopenhauer. L'éloquence n'est évidemment, heureusement ou malheureusement, pas le seul outil des avocats. Il est aussi le moyen privilégié de nos politiciens de carrières. Voilà une bonne raison de s'y intéresser sérieusement.

Si je devais conclure

À titre personnel, j'ai adoré ce film par sa légèreté et son côté divertissant tout en abordant un thème sérieux et intéressant. En ce sens, ce film permet aux personnes de s'intéresser au concept et à l'art de l'éloquence. Nous avons conscience qu'il est nécessaire de pouvoir bien parler pour un avocat, par exemple, mais cette discipline est accessible à tous, y compris pour les politiciens.

Un film à voir et à faire penser.

Bravo à Yvan Attal.

Voir aussi: