LES BLOGUES
23/01/2017 02:37 EST | Actualisé 23/01/2017 02:37 EST

Mon mémoire concernant l'avenir du système de retraite au Québec et au Canada

Le gouvernement québécois n'a pas envie de modifier le Régime de rentes du Québec (RRQ) afin de l'harmoniser avec son frère jumeau, le Régime de pension du Canada (RPC).

La réforme du RPC vise à réduire la participation du gouvernement fédéral en obligeant tout un chacun - même les plus pauvres - à payer pour leur retraite.

La réforme du RRQ vise plutôt à réduire la participation des entreprises en demandant

  1. au gouvernement fédéral de continuer de payer la retraite des gagne-petit
  2. aux Québécois de se contenter de prestations inférieures à celles des autres Canadiens.

L'année dernière, Martin Coiteux avait annoncé une consultation publique sur le sujet. J'ai donc préparé un mémoire pour la Commission des finances publiques, responsable de cette consultation.

Mon mémoire veut garantir à trois travailleurs sur quatre des revenus de retraite comparables à 70 % de leurs revenus de travail. Les mieux nantis recevraient ce qui est prévu dans la réforme entreprise à Ottawa. Les gagne-petit seraient exemptés de nouvelles cotisations. La participation des employeurs pourrait ne pas dépasser celle présagée dans la réforme du RPC. Le coût pour les gouvernements resterait dans les limites du raisonnable, surtout si les Canadiens et les Québécois acceptaient que l'âge normal de la retraite passe progressivement à 67 ans.

La consultation publique n'aura pas lieu. Martin Coiteux l'a remplacée par quelques consultations particulières la semaine passée.

J'ai écrit à la commission dans l'espoir de me faire entendre. Voici les courriels que nous avons échangés.

Mon courriel original

Le gouvernement du Québec a présenté en décembre dernier un document intitulé Consultation publique sur le Régime de rentes du Québec - Consolider le Régime pour renforcer l'équité intergénérationnelle.

J'aimerais savoir si le public sera consulté ou si ce sera limité aux « consultations particulières et auditions publiques » prévues du 17 au 20 janvier prochain.

La sécurité financière à la retraite est un sujet qui m'intéresse. J'ai préparé un mémoire à ce propos. Aurai-je l'opportunité de le présenter à la Commission des finances publiques?

Réponse de la commission

J'accuse réception de votre demande de participation. Celle-ci est envoyée aux groupes parlementaires pour décision.

Est-ce que vous voulez que je dépose votre mémoire officiellement? Si oui, celui-ci sera transmis aux membres de la Commission, ainsi qu'au ministre, et sera rendu public sur le site Internet de l'Assemblée nationale à la fin des auditions.

J'attends de vos nouvelles.

Ma réponse

Vous seriez bien aimable de déposer officiellement mon mémoire pour que les membres de la commission en prennent connaissance.

Je vous en remercie.

Réponse de la commission

Parfait, ce sera fait.

Nouveau courriel de la commission

Je vous informe que les groupes parlementaires n'ont pas acquiescé à votre demande de participation aux consultations particulières et auditions publiques à l'égard du document intitulé Consolider le Régime pour renforcer l'équité intergénérationnelle et du document de soutien Constats sur la retraite au Québec.

N'hésitez pas à communiquer avec moi pour tout renseignement supplémentaire.

Je vous remercie et vous souhaite une bonne fin de journée.

Ma réponse

L'inverse m'eut étonné...

En somme, ce n'est pas véritablement une consultation populaire. C'est un événement quasi privé où l'on invite de vieilles connaissances, nos meilleurs amis qui savent si bien nous flatter dans le sens du poil et nos meilleurs ennemis qui savent si bien nous chicaner sans que ça fasse mal.

Je vous remercie de l'attention que vous avez portée à ma requête. Comme vous avez eu l'obligeance de déposer mon mémoire à l'Assemblée nationale, je veux croire que les membres de la Commission auront eu celle de le lire.

Épilogue

Les meilleurs amis du gouvernement ont insisté pour dire qu'ils ne voulaient pas payer... Ses meilleurs ennemis ont dit qu'ils n'accepteraient rien de moins que l'équivalent du plan fédéral, même si ce plan est trop timide à leur goût.

Quant à mon mémoire, j'ose espérer que vous pourrez le trouver sur les tablettes de l'Assemblée nationale. Sachez toutefois que je l'ai rendu public sous forme de blogue ou de document PDF. À vous de juger de la pertinence des onze propositions très concrètes que j'ai voulu présenter aux membres de la commission et à son président, Martin Coiteux.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter