LES BLOGUES
15/02/2019 06:00 EST | Actualisé 15/02/2019 06:00 EST

Quand devriez-vous prendre votre retraite?

Il existe un choc de la retraite auquel peu de gens échappent, même si la majorité s'en tire bien. C'est mieux de se préparer longtemps d'avance.

10'000 Hours via Getty Images
Personnellement, je trouve révoltant qu'on pénalise les uns pour récompenser les autres. Qu'on manie la carotte et le bâton pour tenter de réguler le marché du travail, c'est malhonnête quand la carotte est cueillie dans le jardin de celui qu'on a bastonné. 

L'actuaire en chef du Régime de rentes du Québec pose la question suivante: demander sa rente de retraite à 60 ans est-il la meilleure idée? Sa réponse: «Le meilleur scénario pour l'un n'est pas nécessairement le meilleur pour l'autre.» Il conseille: «[Assurez-vous] que la somme que vous recevrez vous conviendra.»

Il est vrai que chaque cas est individuel. Comme j'ai tenté de l'expliquer dans mon précédent billet, d'un strict point de vue mathématique, tout dépend du nombre d'années qu'il vous reste à vivre.

Si votre rente vaut 1000$ à 65 ans, vous ne recevrez que 580$ en la demandant à 60 ans. Inversement, ce sera 1420$ en la retardant à 70 ans. C'est vrai à condition que vous ayez cotisé suffisamment. À première vue, le choix est vite fait: la rente à 70 ans est quasiment 2,5 fois plus grosse qu'à 60 ans. Mais que se passera-t-il si j'attends et si je meurs avant de profiter de ma rente? L'argent que je n'ai pas réclamé reste dans les coffres du régime au profit des autres participants. Donc, tout dépend de quand on meurt...

Qu'arriverait-il si tout le monde retardait à 70 ans?

Retraite Québec serait obligée de modifier les règles. Au lieu de payer 1420$ à 70 ans, ce serait probablement autour de 1300$. Pourquoi? À cause des équivalents actuariels. Pour comprendre, retournons en arrière.

Dans le dernier quart du 20e siècle et jusqu'à récemment, la retraite hâtive était privilégiée par de nombreux employeurs. C'est dans ce contexte que la loi sur le Régime de rentes du Québec à été modifiée. On a créé des équivalences actuarielles. La rente normale (100% du montant) est restée à 65 ans, mais on pouvait l'anticiper avec une réduction de 0,5% par mois (70% à 60 ans) ou la retarder avec une augmentation de 0,5% par mois (130% à 70 ans). Le coût pour le régime ne changeait pas.

Ce n'est plus pareil. Maintenant, les employeurs veulent garder leurs vieux employés parce qu'il y a pénurie de main-d'œuvre. Retraite Québec les aide en trafiquant les équivalents actuariels. Offrir 1420$ au lieu de 1300$ est très généreux. Trop, d'un point de vue actuariel. Comment est-ce quand même possible? En réduisant excessivement la rente avant 65 ans. Offrir à 60 ans 580$ au lieu de 700$, c'est très chiche... On ne parle plus d'équivalences. On pénalise ceux qui partent avant 65 ans pour récompenser ceux qui attendent après. Si personne ne quittait avant 65 ans, Retraite Québec serait obligée de revenir à des équivalences actuarielles en réduisant les avantages qui sont présentement accordés aux retardataires.

Personnellement, je trouve révoltant qu'on pénalise les uns pour récompenser les autres. Qu'on manie la carotte et le bâton pour tenter de réguler le marché du travail, c'est malhonnête quand la carotte est cueillie dans le jardin de celui qu'on a bastonné.

Est-ce une bonne raison de retarder? Ça dépend du nombre d'années qu'il reste à vivre... Au fonds, la rente du Québec pèse peu dans la balance. On devrait prendre sa retraite quand on répond par l'affirmative, sans équivoque, aux deux questions suivantes:

1. Ai-je les moyens de prendre ma retraite?

Il est relativement facile de connaître la réponse. Il faut préparer un budget de retraite et s'assurer que les revenus disponibles, le temps venu, suffiront. Un planificateur financier peut aider au besoin.

2. Ai-je envie de prendre ma retraite?

La réponse spontanée est habituellement positive. En réalité, on se trompe souvent. Il existe un choc de la retraite auquel peu de gens échappent, même si la majorité s'en tire bien. C'est mieux de se préparer longtemps d'avance. On peut suivre des cours de préparation à la retraite. Ça aide souvent.

Quand vous serez prêts, financièrement et psychologiquement, le reste n'a pas vraiment d'importance.

Si vous avez besoin de la rente du Québec, vous la demanderez tout de suite, quitte à subir une pénalité avant 65 ans. Sinon, vous pourrez choisir de la retarder jusqu'à 70 ans, en espérant avoir le temps de profiter de la récompense.

Si vous prévoyez prendre votre retraite à 65 ans ou plus tard, vous pouvez quand même demander votre rente dès 60 ans. Compte tenu de l'importante pénalité que vous subiriez, devriez-vous attendre? Toujours la même réponse: tout dépend du nombre d'années qu'il vous reste. Avec la nuance suivante: ça dépend aussi des rendements que vous pourriez obtenir en plaçant l'argent. Ne jamais oublier que l'argent dont on n'a pas besoin pourrait être investi en attendant d'avoir envie de le dépenser. Discutez-en avec votre conseiller.

À LIRE AUSSI:

» Enregistrement des armes ou soins en santé mentale? Faux débat!

» Venezuela: la faiblesse de la diplomatie occidentale

» Le projet de loi 9 sur l'immigration et le principe de non-rétroactivité des lois

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.