LES BLOGUES
28/09/2015 10:23 EDT | Actualisé 28/09/2016 05:12 EDT

Des élections et du niqab

Avant que vous me tiriez des roches ou des oeufs pourris, je vous dis que je n'aime pas que les femmes se voilent le visage. Comme beaucoup d'entre vous, j'ai peur qu'un jour le Canada ne devienne musulman et qu'on nous terrorise avec la charia.

Je n'aime pas que les femmes se voilent pour des raisons religieuses ou culturelles parce que je suis né dans la grande noirceur de Duplessis, j'en suis sorti avec la Révolution tranquille, et je n'ai pas du tout envie d'y retourner.

De mon point de vue, les femmes voilées sont des femmes soumises comme nos mères l'étaient dans les années cinquante.

Je trouve nos femmes belles comme elles sont, fières et indépendantes. Je les trouverais encore plus belles si elles l'étaient davantage. J'aime qu'une femme ne soit pas soumise à son homme. Je n'ai pas du tout envie qu'elle se voile et qu'elle marche derrière lui comme une ombre.

Ceci étant dit, ce n'est pas parce que j'ai peur que le Canada ne devienne musulman que cela arrivera. Parmi ceux qui ont immigré, certains sont très visibles parce qu'ils ne s'habillent pas comme nous. Je suis capable de me rendre compte qu'ils sont peu nombreux. En fait, ils ne le seront jamais assez pour imposer leurs croyances et leurs voiles. À titre d'exemple, ils sont des centaines de milliers à demander le statut de réfugié aux pays européens. S'ils l'obtiennent tous, ils formeront 5% de la population totale au lieu de 4% présentement.

On aura beau en recevoir par milliers, nous sommes quand même au-delà de trente millions avec une culture différente. Ce n'est pas demain la veille... Si un jour le Canada devient musulman, ce sera parce qu'une majorité d'entre nous se sera volontairement convertie à l'islam. Ce serait tragique pour les mécréants comme moi ou des catholiques comme Jean Tremblay, mais comment empêcher les gens de faire ce qui nous paraît être des bêtises?

Apparemment, personne n'a compris le jugement de la cour d'appel concernant l'interdiction de prêter serment le visage voilé.

Sachez que cette interdiction n'est ni une loi, ni même un règlement. C'est une simple directive ministérielle.

La cour a jugé que cette directive va plus loin que la réglementation et que, conséquemment, elle est inapplicable.

Rien n'empêche le gouvernement de présenter un projet de loi interdisant de prêter serment le visage voilé. C'est d'ailleurs ce que Stephen Harper a fait en juin. Il a déposé le projet de loi C-75 pour forcer la prestation de serment de citoyenneté à visage découvert. Ce projet de loi est mort au feuilleton, avec le déclenchement des élections.

Si un jour ce projet devient une loi, elle pourra être contestée par toute personne désirant rester voilée. Les tribunaux décideront alors de sa pertinence et de sa légitimité.

En attendant, évitons de monter sur nos grands chevaux. Rappelons-nous que les juges ne se sont prononcés ni pour, ni contre le port du voile. Ils ont simplement dit que la directive ministérielle était inapplicable.

Je soupçonne le gouvernement conservateur de manigances inavouables. Wag the Dog, comme disent les Américains.

Un sondage vieux de six mois est opportunément dévoilé (c'est le cas de le dire!) maintenant. Les Canadiens en général, et les Québécois en particulier, sont opposés au niqab dans les cérémonies de citoyenneté.

J'ai deux problèmes avec ce sondage. Premièrement, pourquoi les conservateurs en ont-ils retardé la sortie jusqu'à aujourd'hui, sinon pour surfer sur nos peurs irrationnelles et faire le plein de votes?

Deuxièmement, pourquoi la question n'indiquait-elle pas que l'identité de la personne est toujours vérifiée, à découvert, avant la cérémonie d'assermentation? Aurait-elle été volontairement biaisée dans le but d'obtenir un non sans équivoque?

Il est évident que je m'opposerai toujours à l'assermentation d'une personne dont l'identité n'a pas été vérifiée en bonne et due forme. Par contre, à partir du moment où je sais qui est devant moi, que m'importent ses accoutrements? De quel droit exigerai-je que tout le monde s'habille pareil?

Je pense sérieusement que nous sommes en train de nous faire passer un gros sapin par l'habile Stephen Harper qui chatouille nos cordes sensibles. Pourquoi a-t-il choisi de laisser mourir au feuilleton son projet de loi C-75? Pourquoi sort-il de son chapeau un lapin sous forme d'un sondage gardé secret depuis six mois. Pourquoi la question du sondage est-elle perverse?

Les conservateurs veulent gagner les élections. C'est de bonne guerre, mais les moyens utilisés pour y arriver sont répugnants.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les promesses de la campagne électorale

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter