LES BLOGUES
18/10/2018 13:24 EDT | Actualisé 18/10/2018 16:28 EDT

Le gouvernement de Legault fera-t-il la différence en itinérance?

Cette Nuit sera l’occasion d’interpeller le nouveau gouvernement pour qu’il fasse les actions nécessaires pour faire reculer l’itinérance.

Comment peut-on vivre avec 633$ par mois? Ces prestations doivent être rehaussées pour couvrir les besoins de base.
mustafahacalaki via Getty Images
Comment peut-on vivre avec 633$ par mois? Ces prestations doivent être rehaussées pour couvrir les besoins de base.

C'est 24 heures après la formation du gouvernement Legault que se tiendra la 29e Nuit des sans-abri au Québec. Né modestement à Montréal, cet événement se tiendra cette année dans 40 villes, témoignant de l'importance du phénomène et de la solidarité citoyenne pour le contrer.

À Montréal, on sait que les ressources d'hébergement peinent à répondre aux besoins. Celles pour hommes ont dû offrir 230 000 nuitées l'an dernier, en hausse de 12%. Celles pour femmes doivent effectuer des refus faute de places tous les jours. Depuis un an, les ressources pour jeunes adultes ont aussi vu leur capacité être inférieure aux besoins des personnes qui cognent à leurs portes.

Cette Nuit sera donc l'occasion d'interpeller le nouveau gouvernement pour qu'il fasse les actions nécessaires pour faire reculer l'itinérance.

S'il dispose d'un mandat clair de quatre ans pour agir, c'est dès son discours inaugural et son premier budget que des actions sont nécessaires et attendues.

Une politique à faire vivre

En 2014, le gouvernement a adopté une politique nationale de lutte à l'itinérance, dotant le Québec d'une vision et d'une approche globale des actions à mener pour éviter la rue et en sortir. Cette politique considère l'itinérance comme étant un déni des droits et interpelle une dizaine de ministères.

Dans la foulée de cette politique, le gouvernement Couillard a effectivement adopté un Plan d'action interministériel en itinérance. Trop peu des mesures prévues par celui-ci ont vu le jour, le réseau de la santé et des services sociaux étant malmené par sa réorganisation, l'aide au logement étant réduite, celle au revenu trop peu rehaussée.

Quand le parti constituait l'opposition, la CAQ avait souvent dénoncé la faiblesse des services proposés aux personnes démunies. En campagne, ce parti a aussi promis de soutenir adéquatement les 14 000 logements sociaux budgétés sous les libéraux, mais qui n'ont pu se réaliser en raison du faible financement prévu pour leur réalisation. Maintenant qu'ils sont au pouvoir, ce sera à eux d'y voir.

Vivre avec 633$... ou 404$ par mois?

Dans un contexte où le gouvernement Couillard a laissé une situation budgétaire excédentaire, la lutte à la pauvreté doit cesser d'être délaissée.

Après avoir réussi à payer leur logement, quand ils en trouvent, trop de personnes se retrouvent incapables de se nourrir décemment. Les prestations d'aide sociale sont largement insuffisantes.

Comment peut-on vivre avec 633$ par mois? Ces prestations doivent être rehaussées pour couvrir les besoins de base.

De même, les coupures prévues pour les nouveaux demandeurs d'aide sociale qui ne pourront réussir à s'insérer dans les parcours vers l'emploi doivent être urgemment abolies. Ce n'est pas en obligeant une personne à vivre avec 404$ par mois qu'on va l'aider à s'insérer. Par contre, on risque fort de faire croitre le nombre déjà trop élevé de personnes qui se retrouvent à la rue.

M. Legault a promis de remettre de l'argent dans les poches des contribuables. Mais quand on sait que 38% de la population est trop pauvre pour payer de l'impôt, cette mesure ne remettra pas grand-chose à ceux qui n'avaient rien au départ dans les poches!

Il faut donc avoir l'espoir que le nouveau gouvernement va être celui de tous les Québécois.e.s, comme il s'est engagé à l'être. Tout comme on y avait vu les ministres Lucie Charlebois et Véronique Hivon, on espère que le ou la ministre nouvellement responsable de l'itinérance participera à l'une des 40 Nuits organisées. Cela serait une bonne occasion de commencer le travail.

À Montréal, la Nuit débutera le vendredi 19 octobre par une marche partant du square Phillips à 18h pour se rendre au square Cabot, où la vigile se tiendra.

À LIRE AUSSI:

» L'émergence d'une gauche centricoise?
» Des coopératives résolument engagées dans le 21e siècle
» Leçon en santé pour le gouvernement Legault