LES BLOGUES
13/01/2014 12:58 EST | Actualisé 14/03/2014 05:12 EDT

Le Canada et la dérive militaire

Ces dernières années, le gouvernement fédéral a multiplié ses actions militaires, tant par l'octroi de nouveaux contrats que par des interventions militaires en règle. Tous ces gestes tendent vers une nouvelle dérive, une dérive de l'identité militaire. Cette nouvelle identité militaire vient remplacer l'identité beaucoup plus humanitaire qui a prévalu depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Contrats militaires douteux

Le gouvernement Harper a multiplié les décisions douteuses au niveau militaire. On a qu'à penser aux fameux F-35, qualifiés de mal adaptés pour les conditions canadiennes ainsi que pour l'utilisation que nous voulons en faire par plusieurs experts et des militaires. Sans parler des nombreux dépassements de coûts qui se chiffrent en milliards de dollars! Aux dernières nouvelles, nous étions rendus à plus de 45 milliards, soit près du double du coût initial prévu qui était de 25 milliards (9 milliards pour l'acquisition et 16 pour l'entretien). Si le gouvernement est en train d'évaluer ses recours pour annuler le contrat, les frais encourus pourraient être extrêmement élevés pour l'annulation puis la reprise du remplacement des actuels CF-18. N'oublions pas que le gouvernement Harper a été accusé d'avoir caché des informations aux Canadiens dans ce dossier par l'actuel vérificateur général, Michael Ferguson.

Nous pourrions aussi parler des contrats de construction des nouveaux navires de la garde-côtière qui ont été attribués au chantier naval Seaspan à Vancouver plutôt qu'au seul chantier réellement capable de remplir ces contrats, le chantier Davie à Lévis. Ce contrat d'une valeur de 3.3 milliards de dollars pour 10 nouveaux navires a été attribué sans appel d'offres. Il est a noté que la Garde côtière peut être considéré comme la branche civile de l'armée canadienne.

Nous avons également su dernièrement que le gouvernement canadien a décidé, malgré le vent de controverses, de maintenir le contrat d'achat des nouveaux hélicoptères Cyclone. Nous nous entendons tous pour dire que leurs prédécesseurs, les Sea Kings, sont désuets et doivent être remplacés. Mais à quel prix? Bien que le contrat soit actuellement évalué à 5 milliards de dollars, la livraison d'appareils totalement opérationnels sera retardée d'environ 10 ans et des dépassements de coûts de plusieurs milliards de dollars sont, encore une fois, à prévoir. La routine quoi!

Ce manque d'éthique et de transparence est devenu monnaie courante au cours de dernières années. N'oublions pas que nous parlons du gouvernement conservateur, le premier de l'histoire canadienne à être trouvé coupable d'outrage au Parlement. Du même gouvernement qui s'enfonce dans le scandale du Sénat un peu plus à chaque fois qu'il est prouvé que le bureau du premier ministre ment.

Interventions militaires

Pendant plusieurs années, le Canada était identifié au niveau international comme étant la nation qui passe après les guerres afin de venir en aide aux victimes. L'État canadien était reconnu pour son apport à l'aide internationale. Toutefois, deux initiatives du gouvernement Harper indiquent un changement à ce niveau.

Tout d'abord, le prolongement de l'intervention en Afghanistan. Bien que le rôle de la mission ait changé, le fait que le gouvernement Harper prolonge la mission reste significatif. Cela peut être considéré comme une tentative pour assumer une identité militaire, pour démontrer que l'armée canadienne sera au premier plan. Ensuite, l'intervention armée en Libye en 2011. Ce fut le changement de cap le plus drastique. L'armée canadienne est passée d'une armée d'aide humanitaire à une armée offensive.

Tous ces facteurs sont des exemples que le gouvernement fédéral redirige l'identité canadienne au niveau militaire. Nous pourrions rajouter à cela le rajout en 2011 de l'adjectif «royal» à l'aviation et à la marine. Cette attitude qui détruit notre réputation à l'international entre dans la stratégie du gouvernement Harper pour développer l'identité canadienne. Stratégie critiquée à plusieurs égards. Cela fera probablement l'objet d'un prochain texte.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les alternatives au F-35

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



» Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?