LES BLOGUES
01/07/2016 10:55 EDT | Actualisé 01/07/2016 10:55 EDT

T'es beau

Même dans tes pires journées où y a rien qui va, qu'un bouton purulent est venu camper sur ton nez durant la nuit ou que le stress te donne un feu de camp sauvage en prime sur ta babine histoire de réchauffer le bouton qui campe au cas où y aurait l'goût de se faire des guimauves, t'es beau.

Le sais-tu? Tu t'en rends pas compte à chaque minute, mais t'es beau. Oui oui, toi aussi la fille t'es beau. Même dans tes pires journées où y a rien qui va, qu'un bouton purulent est venu camper sur ton nez durant la nuit ou que le stress te donne un feu de camp sauvage en prime sur ta babine histoire de réchauffer le bouton qui campe au cas où y aurait l'goût de se faire des guimauves, t'es beau. Y a rien de mal à se trouver beau, drôle, plaisant et sexy quand même malgré tout ça. On a tous des points forts. Montre-les pis quand arriveront ces ornements d'marde sur ta face, le monde les verra pas mal moins.

On dit que la beauté est dans les yeux de la personne qui regarde. Vrai. Mais assure-toi donc de lui fournir des lunettes quand cette même personne te regardera ou te remarquera. Souris, sois vrai, sois fin, sois aimable, questionne, complimente, sois honnête, sois franc, salue un étranger, défend un collègue, aide un vieillard, car c'est aussi ça être beau.

T'es beau quand tu t'intéresses davantage aux gens que tu ne veuilles qu'ils s'intéressent à toi. T'es beau quand tu souris pour rien. T'es beau quand tu chantes à tue-tête à une lumière même si tu te fourres 9 mots sur 10 pis que tu gueules en malade LE mot que tu connais. T'es beau quand t'as fait un mauvais coup pis que t'es excité à ne plus être capable de faire autre chose en attendant que l'autre s'en rende compte. T'es beau quand tu danses à l'épicerie en entendant ta toune dans les haut-parleurs. T'es beau quand tu pardonnes. T'es beau quand tu prends des nouvelles de quelqu'un qui n'en revient pas que tu te souviennes que la dernière fois qu'il ou elle t'a parlé, elle filait pas fort. Tu fais pas ça pour faire ton «smatte», mais juste parce que tu t'intéresses.

T'es beau avec ton nez un tantinet croche, tes oreilles un tout p'tit peu décollées pis avec le léger surplus de poids que t'as pris avec le temps, car ce poids-là tu l'as probablement pris à cause de quelque chose de positif; une grossesse, de la bonne bouffe parce que t'adores manger, l'alcool parce que c'est si bon entre amis l'été sur une terrasse (ou les 9 autres mois de l'année) ou bien simplement parce que ton asti d'métabolisme de marde ferait l'objet d'un rappel de la compagnie si y avait une compagnie de métabolisme. Mais fais quand même attention à toi avec tout ça, car l'abus c'est pas aussi beau que toi sauf quand l'abus que tu fais est celui d'être heureux. Car être heureux est un choix, celui-là, siphonne-le et abuse.

Y arrive tellement de mauvaises nouvelles ou d'événements malheureux dans une vie que t'as pas pu prévenir ou éviter donc ne laisses pas passer, à chaque fois que tu l'entendras, l'occasion de rire du mot: Quéquette. Ça c'est mon mot. C'est quoi l'tien? Tout le monde en a un.

Rends service même si ça te tente pas, après tu vas te sentir bien, mais t'auras surtout fait plaisir à quelqu'un. Dis-lui à ta collègue que sa robe est belle et qu'elle lui va bien. Dis-lui même si elle croira que tu veux coucher avec elle. Dis à ton collègue que sa chemise est belle même s'il croira qu'il peut assurément coucher avec toi.

Si tu le désires, tu peux avoir autant de qualités qu'y a de fesses sur Instagram. T'as le pouvoir d'attraction que tu voudras bien avoir. T'es comme une prise de courant, t'auras beau y brancher n'importe quoi, mais sans électricité, y aura rien qui pourra fonctionner. Relève la tête, sois omniprésent dans le moment et regarde-toi comme il faut, t'as des outils et des forces que tu te dois d'exploiter même si les gens ont de plus en plus peur de la proximité, les gens ne se laissent plus charmer ou désirer. Tout ça est facile pour avoir du cul, mais lorsque vient le temps de s'engager ou de s'investir sérieusement, y a une barrière plus difficile à soulever. Ne désespère pas et reste gentil, mais surtout toi-même. Les yeux et le coeur de l'autre finiront peut-être par s'ouvrir et puis si c'est pas le cas, tu pourras encore être le beau de quelqu'un d'autre. Toi non plus tu ne tripes pas sur tous les pétards de cette planète, tu sais.

J'espère que tu le réaliseras un p'tit peu plus que t'es beau et par beau ça n'implique même pas ton visage alors arrête jamais d'y croire, car c'est à ce moment que tu deviendras laid...

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Le corps d'une mère Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter