LES BLOGUES
10/02/2017 09:25 EST | Actualisé 10/02/2017 09:25 EST

Le beau dans les p'tites choses

Des p'tits gestes faits comme ça, sans réfléchir, passent souvent inaperçus mais pas quand j'ai le temps de les admirer. Comme ce soir-là...

Non je ne parle pas d'une casquette Ed Hardy.

J'ai plutôt été témoin d'un détail minuscule, mais d'une beauté majuscule dans ce monde qui ne l'est pas toujours avec ces attentats, les commentaires de Trump, les noyaux dans les clémentines et les bas qui roulaient dans le fond de nos bottes quand on était petits.

Tout ça pour dire qu'il ne faut pas qu'il la laisse partir.

Qui ça?

Je parle d'elle.

Sa "Elle" à lui.

À toi que je suppose être un jeune amoureux parce-que j'ai vu comment tu la serrais très fort, entourés de tes bras, dans l'entrée de ce resto-bar sportif en attendant que votre table se libère. Tu y étais avec ce qui semblait être ta nouvelle flamme et ton chandail #76 du Canadien.

Toi qui, avant de venir t'asseoir lorsque la charmante hôtesse vous a dit: «Vous pouvez me suivre, votre table est prête!», est allé à la salle de bain pendant que ta compagne s'y rendait seule à la table.

Toi, et bien sache que lorsqu'elle est arrivée à votre table, elle a enlevé son manteau, s'est assise doucement avec un air de «Enfin j'relaxe!», a levé les yeux et, en sursautant légèrement, a vu une télé (évidemment, on est dans un resto-bar sportif), s'est retournée, a vu une autre télé (évidemment, on est encore dans ce resto-bar sportif), a regardé à nouveau rapidement la première et ensuite la deuxième et encore la première à titre de comparaison (et tout ça à la vitesse d'un enfant de 8 ans qui regarde des deux côtés de la rue avant de traverser sachant que sa maman est dans la fenêtre mais juste pour le geste de gauche à droite de son point de vue à elle mais sans vraiment regarder s'il s'en vient des voitures).

Elle s'est alors levée, a changé son manteau de chaise constatant qu'à ton arrivée, tu pourras avoir LA meilleure place des deux avec LA meilleure vue sur le match qui était présenté ce soir-là. En fait, quand je dis «meilleure vue», je veux plutôt dire «l'écran avec la même distance que l'autre mais LÉGÈREMENT moins incliné...d'environ 10 degrés». (Occasion ratée ici pour moi de me resservir enfin de mon compas que j'ai encore depuis secondaire 2). Et c'est quelqu'un de visiblement perfectionniste, car elle a revérifié une dernière fois avant ton retour pour s'assurer qu'on n'avait pas modifié l'angle des télés depuis son dernier « check-up », y a de ça 12 secondes...

Vous vous êtes fixés dans les yeux en souriant et vous vous êtes embrassés à nouveau. J'ai trouvé ça beau. Pas quétaine. Beau.

Toi, t'es revenu tout bonnement, en finissant de te sécher les mains sur ton pantalon sans qu'elle ne te voit (mais moi oui, j'me suis reconnu, c'est typiquement un move de gars ça). En t'assoyant, tu l'as effleuré doucement dans le dos en l'embrassant tendrement. Vous vous êtes fixés dans les yeux en souriant et vous vous êtes embrassés à nouveau. J'ai trouvé ça beau. Pas quétaine. Beau.

Toi, tu as aussi levé les yeux, tu as regardé la télé qui était devant toi (évidemment on est toujours dans un rest... j'pense que vous savez on est où là) et j'ai pu de mon côté, constater le p'tit bonheur que t'as ressenti dans ton chandail désuet de Subban. Toi, fier de l'excellente place, qu'en plus, tu n'avais pas choisie, tu as constaté que tu ne manquerais pas une seconde de l'action du match. Elle, elle a constaté quoi à ce moment? Qu'elle venait de faire ton bonheur, les yeux remplis de fierté, par ce nano-geste tout simplement. Elle n'en a rien dit. Pas un mot. Elle t'a demandé si tu étais partant pour partager un pichet. T'as répondu «Bonne idée!» et la serveuse est arrivée. Fin de l'histoire en soi.

Toi, tu ne connaîtras jamais l'existence de ce moment précis bien que, de la façon qu'elle s'est exécutée, elle t'en fera certainement vivre des centaines d'autres petites attentions de ce genre, t'en fais pas.

Je sais bien qu'elle ne t'a pas donné un rein et qu'elle a assurément aussi, comme tout le monde, ses p'tits défauts à ses heures, mais fais quand même attention à elle, toi, cher fan sûrement déçu du départ de P.K.. Car contrairement à lui, t'as ton mot à dire pour ne pas la laisser s'en aller elle. Des p'tits gestes faits comme ça, sans réfléchir, passent souvent inaperçus mais pas quand j'ai le temps de les admirer. Comme ce soir-là...

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Huit secrets pour l'amour à long terme Voyez les images