Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.
Les blogues

Des aveugles sur la route

Faites cette expérience amusante. Installez-vous à un carrefour achalandé et surveillez attentivement les autos qui filent et qui défilent. Il y a fort à parier que vous allez en voir deux ou trois passer à la rouge. Avec un peu de chance, une grosse cylindrée frôlera un piéton et une mini-fourgonnette donnera des sueurs froides à un cycliste qui brave les premiers assauts de l'automne.

Faites cette expérience amusante. Installez-vous à un carrefour achalandé et surveillez attentivement les autos qui filent et qui défilent. Il y a fort à parier que vous allez en voir deux ou trois passer à la rouge. Avec un peu de chance, une grosse cylindrée frôlera un piéton et une mini-fourgonnette donnera des sueurs froides à un cycliste qui brave les premiers assauts de l'automne.

À croire que les automobilistes ne voient pas plus loin que le bout de leur tableau de bord. Et ça, c'est quand ils regardent au-delà de leur tableau de bord, parce qu'on en voit de plus en plus qui regardent plutôt en bas, vers l'écran de leur téléphone.

Dès que l'homo sapiens s'assoit derrière un volant, il perd la tête. Parmi les nombreuses options de sa rutilante machine, il y en a plusieurs dont il abuse avec bonheur: le klaxon pour brûler la lumière la conscience tranquille, le démarreur à distance pour laisser sa marque dans la couche d'ozone, l'accélérateur pour illustrer sa virilité. Par contre il y a d'autres bébelles dont on se demande s'il sait à quoi ça sert, à commencer par le clignotant dont le descendant de Cro-Magnon à roulettes ne comprend pas encore pourquoi il marche, il marche pas, il marche, il marche pas, il marche,...

Sur la route, aux commandes d'un engin de mort de plusieurs tonnes de métal, le chauffeur moyen devient un prédateur plus dangereux qu'un parkinsonien à la chasse, il se transforme en Rambo de l'auto, il se prend pour l'invincible Hulk en colère et se mute en Connard le Barbant, à moins que ce ne soit l'inverse. Le comble, c'est que l'homo-automobilis ne se rend même pas compte de son incompétence. Il est vrai que ce sont toujours les autres qui conduisent comme des cons. C'est pratique, les autres, personne ne les connaît. personne ne peut donc les pointer du doigt. Pendant ce temps, que fait la police? Elle verbalise les dangereux criminels mal stationnés ou tabasse les gratteux de guitare du Plateau.

En attendant le remède à la cécité du conducteur, je vous recommande la prudence.

Jean Charest, si vous vous rappelez de lui, a conduit pendant 10 ans le Québec les deux mains sur le volant et les yeux fermés, voyez où ça nous a menés.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.