LES BLOGUES
24/10/2015 09:09 EDT | Actualisé 24/10/2016 05:12 EDT

Pourquoi j'ai créé l'association des citoyens contents du Plateau?

Les gens contents ne signent pas de pétitions. On devrait pourtant aussi les écouter.

Il y a deux semaines, sur un coup de tête, j'ai créé la page Association des citoyens contents du Plateau-Mont-Royal. J'en avais assez de voir que seule une poignée de pas-contents avait toute l'attention des médias. Je voulais rappeler pourquoi tant de gens envient notre quartier, pourquoi tant de gens sont heureux d'y vivre, pourquoi les touristes viennent nous visiter et les gens de l'extérieur aiment s'y balader. Je voulais surtout montrer que la vaste majorité des gens silencieux sont des gens contents.

En quinze jours, près de 900 personnes sont devenues fans de la page Facebook. Sans qu'on fasse la une du Journal de Montréal, sans qu'on hurle au génocide automobile, sans qu'on déchire notre chemise devant les caméras de TVA.

En parlant de TVA, c'est un reportage de Marie-Laurence Delainey qui m'a mis en « colère » (si on peut parler de colère lorsqu'on veut exprimer son contentement...). La journaliste de TVA était venue faire un reportage sur la piste cyclable Brébeuf. Elle a bien entendu pointé son micro vers les anti-Ferrandez qui multipliaient les raisons de se plaindre. J'ai levé le doigt en disant que personnellement j'étais content de ce qui se passait sur le Plateau. J'étais content des améliorations pour les cyclistes, j'étais content des vignettes qui me permettent de stationner devant chez moi, j'étais content de la rue Laurier plus agréable que jamais, des saillies de trottoir belles et sécuritaires, des commerces accessibles à pied ou en vélo, des parcomètres qui permettent de se garer non loin d'un commerçant chez qui on aurait une grosse commande à aller chercher... Et puis j'ai conclu l'entrevue (après une pause pour que la journaliste puisse faire du montage) en disant qu'elle n'allait pas garder ce que je venais de lui dire.

Et vous savez quoi? Elle n'a pas gardé ce que je lui ai dit. Elle n'a pas voulu donner la voix à ceux qui étaient contents. Elle n'a pas donné de temps d'antenne à celles et ceux qui, sans faire de bruit, sont contents.

Je n'étais pas content. Et j'ai créé la page Association des citoyens contents du Plateau-Mont-Royal en une demi-heure.

Après, l'association des anti-Ferrandez a hurlé au complot, à prétendu qu'il y avait toute la machine politique de Projet Montréal derrière l'initiative, qu'on avait engagé toute une équipe de la garde rapprochée (sic) de Ferrandez... Je suis content de préciser une fois de plus que c'est mon idée, mon initiative, mes publications, mes mots...

Les gens contents ne signent pas de pétitions. On devrait pourtant aussi les écouter.

Si vous êtes contents, vous savez ce qu'il vous reste à faire... Si vous n'êtes pas content, le Journal de Montréal se fera un plaisir d'écrire un article sur vous.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Top 10: les quartiers les plus chers de Montréal Voyez les images