LES BLOGUES
07/11/2013 12:09 EST | Actualisé 06/01/2014 05:12 EST

T'es qui toé?

Hey à qui j'parle là ?» «Mais, à moi, monsieur...» «Qu'est-cé que tu veux, s'tie?» «Mon cher monsieur, je vous retourne la question, c'est vous qui m'appelez.» «Ouais mais j'ai ton numéro, moé. T'as appelé sur mon cellulaire.» «Je ne sais pas si je vous ai appelé, mais si je voulais vous parler, j'aurais laissé un message.» Ça ne vous arrive jamais ce genre de dialogue de sourds ?

Depuis l'avènement de l'afficheur, on peut savoir qui a appelé, de quel numéro et quand sans décrocher. Formidable !

Vous avez à peine composé le numéro de votre correspondant qu'à l'autre bout du fil (oui, je sais, il n'y a plus de fil, mais je ne vais pas dire à l'autre bout de l'air tout de même), à l'autre bout du fil, donc, on décroche avec un grand sourire : «Hey, Henrard (si vous êtes moi), alors, potins?» Pas même l'occasion de faire une surprise.

Mais ce gadget miraculeux qui, pour une somme modique, dévoilera qui vous êtes avant même que vous n'ayez le temps d'ouvrir la bouche a d'autres défauts insidieux.

Vous pitonnez un numéro, vous vous rendez compte que vos gros doigts ont accroché le 9 au lieu du 8, vous raccrochez en vitesse. Trop tard. Un gros abruti à l'autre bout du fil (on ne va pas s'emmêler avec les mots, mais l'expression veut quand même encore dire ce que je veux dire) recompose votre numéro que son afficheur lui a révélé.

Commence alors un dialogue digne d'une ligne ouverte. Driiiiiing (ou boulouboulou, c'est selon). Vous : «Allo». Lui : «Ouais, à qui j'parle?» Vous : «Mais à moi!» Lui : «Ouais, mais t'es qui toé?» Vous : «Mais monsieur c'est vous qui m'appelez...» Lui : «T'as appelé chez moé?» Vous : «Mais je ne vous connais pas (et je n'ai pas envie de vous connaître), pourquoi vous appellerais-je?» Lui : « ... » Manifestement il n'a pas compris la phrase inversée. Lui encore : «Ouais mais t'as appelé.»

Bref, vous raccrochez poliment en le remerciant de son appel et en priant le ciel que la prochaine fois l'afficheur n'affiche pas votre adresse, votre photo, votre carnet de vaccination ou votre numéro d'assurance sociale.

Allo, le monde? Est-on privé de vie privée? En tout cas, l'afficheur s'en fiche...

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Six choses que le iPhone va faire disparaître

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.