LES BLOGUES
10/01/2014 09:46 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Sorties cinéma: <em>A Touch of Sin</em> et <em>Lone Survivor</em>

- A Touch of Sin (Jia Zhangke)

Dans différentes provinces de la Chine d'aujourd'hui, quatre personnages désespérés commettent des actes de violence aux conséquences graves.

Prix du Meilleur Scénario au Festival de Cannes l'an dernier, ce drame puissant dresse un portrait alarmant et sombre de la Chine d'aujourd'hui; une société en constante mutation et au développement économique brutal qui est ravagé par des actes de violence qui semblent être le seul issu pour les protagonistes principaux. En évitant les pièges usuels du film choral, le brillant réalisateur de Plaisirs inconnus et Still Life va à l'essentiel et frappe dans le mille avec ce portrait d'une société corrompue jusqu'à la moelle. Au lieu de chercher à tisser des liens artificiels entre chacune des quatre histoires, ce dernier opte plutôt pour un cocktail de critique sociale, de poésie funèbre et d'extrême violence. C'est un véritable cri rageur qu'il lance à la population dont le dernier plan final est aussi touchant qu'édifiant. Un film essentiel à voir absolument.

À voir, si vous avez aimé : The Longest Summer et The Yellow Sea

Cote : ****1/2 sur 5

- Lone Survivor(Peter Berg)

En mission pour éliminer un chef taliban, quatre soldats de la Navy Seals se retrouvent pris au piège et doivent se défendre contre de nombreux ennemis.

Basé sur les mémoires du seul survivant de périlleux affrontement, ce drame de guerre de très bonne facture qui témoigne d'une belle démonstration de courage face à l'adversité. Heureusement, le film fait la part des choses et est moins manichéen qu'il aurait pu en avoir. Peter Berg (Hancock, The Kingdom) signe de loin son meilleur film à ce jour et sa mise en scène, implacable et vigoureuse, vient contrebalancer une première partie qui prend son temps avant de démarrer. Mais une fois que l'action débute, le film se révèle aussi palpitant que poignant et les scènes de guerre sont présentées de manière très réaliste. Les corps sont rudement mis à l'épreuve et c'est dans cette présentation et réflexion sur la souffrance humaine (autant physique que psychologique) et sur la notion de survie que le film prend tout son sens et emporte l'adhésion par rapport au discours (un brin) patriotique sous-jacent. Le toujours sympathique Mark Wahlberg domine une interprétation uniformément solide.

À voir, si vous avez aimé : Black Hawk Down et We Were Soldiers

Cote : ***1/2 sur 5

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les films à l'affiche, semaine du 10 janvier 2014

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.