LES BLOGUES
12/11/2015 10:35 EST | Actualisé 12/11/2016 05:12 EST

Maudits BS!

Évidemment, c'est beaucoup plus facile de s'en prendre à eux qu'aux véritables exploiteurs, les vrais parasites qui siphonnent le Trésor public.

En général, lorsque les Québécois se décrivent, ils mettent en avant leur très grande générosité. Ah! C'est vrai qu'ils sont généreux les Québécois! Lorsque l'un des leurs est en difficulté, peu importe le vent, la neige, la pluie ou la grêle, ils n'hésitent pas à porter secours à leur prochain.

C'est du moins l'illusion béate que j'avais avant que le gouvernement Couillard aille de l'avant avec son projet d'obliger les jeunes assistés sociaux à retourner au travail. Depuis cette annonce, j'entends des gens proférer des horreurs à la radio : «Maudits BS! Qu'ils aillent travailler bande de sans-cœur! Des lâches, des parasites, etc.» Ce qui me sidère chez ces gens-là, en dépit des insultes et du mépris suscité par certains animateurs sans scrupule et avides de cotes d'écoutes, c'est surtout cette propension qu'ils ont à écraser le pauvre, le démuni qui ne peut se défendre.

Évidemment, c'est beaucoup plus facile de s'en prendre à eux qu'aux véritables exploiteurs, les vrais parasites qui siphonnent le Trésor public. Mais d'après vous, juste une question comme ça, il nous faudrait combien de «maudits BS» pour égaler un seul de ces personnages ayant défilé devant la juge Charbonneau? Ces gens-là nous ont coûté des milliards de dollars et pourtant, je n'ai jamais entendu de propos aussi haineux à leur encontre. Je me souviens encore des gens qui disaient : «Yé-tu sympathique Tony Accurso! Tony, c'est un bon gars! Tony, il serait bon pour diriger le Québec! Ça nous en prend plus des gars comme ça!» Pourtant, Revenu Québec a déposé 928 chefs d'accusation contre lui. Mais si M. Accurso est reconnu coupable, sera-t-il bien différent de l'ensemble de ceux qui s'adonnent à l'évasion fiscale? Quand j'entends l'ensemble de ces matamores de lignes ouvertes, de ces redresseurs de torts qui aboient leur haine sur les ondes, je me demande s'ils sont nombreux à avoir saisi l'occasion de payer un garagiste ou un entrepreneur «au noir.» Mais peu importe, ils ne sont sûrement pas gênés d'utiliser les services publics, voire de les parasiter. Avec 3,5 milliards de dollars en évasion fiscale pour une population de 7 millions de personnes, je pense que certains seraient plus avisés de la mettre en veilleuse sur les «maudits BS».

En outre, je vous rappelle que le gouvernement du Québec va investir 1,3 milliard de dollars dans Bombardier afin de sauver 40 000 emplois. Si c'est là le chantage habituel de cette entreprise, car sinon elle mettra des milliers de personnes à pieds, c'est toujours la même rengaine d'ailleurs, il s'agit pourtant d'aide sociale? Qui au Québec, directement ou indirectement, ne bénéficie pas des «largesses» du gouvernement avec l'argent des contribuables? Il y a quelque temps encore, j'avais sous les yeux les comptes de dépenses du maire de Sherbrooke. Avec un salaire annuel de 153 000 $, savez-vous que ses frais de bouches dépassent largement les 10 000 $ par année? Et de plus, 15 000 $ ne sont pas imposés sur son salaire. Mais soyons juste, il s'agit de privilèges accordés à l'ensemble des élus municipaux au Québec.

Mais posez-vous la question. Qu'ont-ils de si extraordinaire ces gens-là pour bénéficier de tels privilèges? Qui se révolte contre ça? Quand on sait que des personnes âgées reçoivent entre 14 000 et 16 000 $ bruts par année avec le supplément de revenu garanti, c'est pour le moins révoltant. Je vous signale qu'ils consacrent 60 % de leur revenu à se loger et le reste, s'il en reste bien entendu, à se nourrir. Sauf que, sur deux ans, le prix de la nourriture a bondi de 12 %. Mais, il est vrai que ce n'est pas bien de rappeler ce genre de chose, voire de critiquer ces gens de bien. Il est vrai qu'au Québec, il faut avoir du bien pour être une personne de bien. Mais peu importe, je suis démagogique, je pisse du vinaigre et qui plus est, facteur très aggravant, mes propos peuvent susciter une réflexion. Eh misère! Juste à l'idée d'envisager que le «maudit BS» n'est pas le parasite que l'on croit, cela pourrait ébranler quelques certitudes plutôt rassurantes. Mais je vais m'arrêter là, car le cerveau de certaines personnes risque de surchauffer. Je m'en voudrais de provoquer de malencontreuses explosions de cervelles vides devant un iPad, un iPhone ou un écran d'ordinateur. C'est tellement salissant.

En somme, faire travailler les «maudits BS» qui tombent sur l'assistance sociale, c'est là une bonne idée. Cependant, encore faut-il que cette idée soit applicable dans la réalité. On coupe dans l'éducation, on coupe dans la fonction publique, des emplois à temps plein se perdent chaque jour et ensuite, on espère faire des miracles. Il est vrai qu'au Québec, nous sommes les champions de la pensée magique et Sam Hamad en est le grand prêtre.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les paradis fiscaux préférés des Canadiens Voyez les images