LES BLOGUES
27/02/2017 01:15 EST | Actualisé 27/02/2017 01:15 EST

Abolition totale des référendums municipaux: une mesure liberticide

Il vous appartient, citoyennes et citoyens du Québec, de faire entendre votre voix au sein de vos hôtels de ville respectifs.

En politique, on n'a qu'une parole. C'est la raison pour laquelle lorsqu'on veut la redonner, il est d'abord nécessaire de la reprendre. Inconnu de notre maire Bernard Sévigny, cette formulation à l'accent plus tôt cynique lui va comme gant. En effet, maintenant qu'il est président de l'UMQ, M. Sévigny prône maintenant l'abolition des référendums municipaux. Je cite : « L'approbation référendaire est dysfonctionnelle et crée des blocages dans des projets qui sont bénéfiques pour la communauté. » Ai-je bien lu? Ai-je bien entendu?

En 2007, lorsque MM. Nootens et Beaucher ont obligé le maire Perrault à tenir un référendum sur le plan d'urbanisme présenté par M. Louisda Brochu, M. Sévigny s'est rangé à leur côté. Mme Diane Délisle, M. Robert Pouliot et notre maire actuel étaient mobilisés afin de faire rejeter le plan d'urbanisme et par le fait même, afin d'abaisser politiquement M. Perrault. Le but de M. Sévigny était là. Il avait déjà des vues sur la mairie et la première étape de cette ambition consistait à infliger une défaite à celui qui était en place. D'ailleurs, quand j'étais vice-président du PQ du comté de Sherbrooke, M. Sévigny est venu réclamer notre aide pour faire rejeter le plan d'urbanisme. Beaucoup de péquistes l'ont aidé et moi-même, je dois l'avouer, j'étais là. Il ne faut pas se leurrer. Qui était M. Sévigny avant le référendum sur le plan d'urbanisme? Qui était-il avant de se ranger opportunément sur Messieurs Nootens et Beaucher dans le but de réclamer sa petite part de notoriété; sinon un obscur conseiller de Rock Forest? Je vous rappelle que celle qui était en lice à cette époque, c'était Mme Hélène Gravel.

Dans cette affaire, la dictature n'a pas de visage, elle n'a pas d'accent démagogique

Mais au-delà du côté versatile de M. Sévigny, aujourd'hui président de l'UMQ et maire de Sherbrooke, l'abolition totale des référendums aura pour conséquence de jeter les villes dans les mains des promoteurs immobiliers. Les citoyens des villes du Québec n'auront plus rien à dire, ils devront subir. Est-ce que M. Sévigny est un dictateur? Pas du tout. Il n'est qu'un porte-parole dans cette affaire, un pion sur l'échiquier. Est-ce le fou, le cavalier, la tour, peu importe? Mais une chose est certaine, il n'est certainement pas le roi. Pour lui, être maire de la Ville de Sherbrooke et être président de l'UMQ, ce n'est qu'un emploi. Certes, un emploi bien payé et prestigieux. Dans cette affaire, la dictature n'a pas de visage, elle n'a pas d'accent démagogique. Elle n'a que la couleur de l'argent et de la spéculation.

Ainsi, il serait intéressant de jeter un œil sur l'agenda de M. Sévigny à l'UMQ. Qui a-t-il rencontré en lien avec cette affaire? Qui sont les gens qui sont les gens ayant poussé ce projet? Autant de questions pertinentes pour en saisir le fond.

En attendant, M. Sévigny nous parle de « blocage » alors que, en grande partie par sa faute, la Ville de Sherbrooke attend toujours son plan d'urbanisme? Que serait-il politiquement sans le référendum de 2007? Même Machiavel n'aurait pu dépeindre chez le Prince autant de cynisme, car après avoir utilisé la démocratie à son profit, M. Sévigny a maintenant pour dessein de l'assassiner.

L'histoire nous enseigne que, lorsqu'on abandonne des libertés, ce n'est qu'un précédent vers des sacrifices plus grands encore. Il vous appartient, citoyennes et citoyens du Québec, de faire entendre votre voix au sein de vos hôtels de ville respectifs. Entre vos mains reposent les destinées de vos villes, de vos communautés. Ne vous laissez pas dépouiller de vos droits par des gens qui sont uniquement à l'enchère de leurs intérêts.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter