LES BLOGUES
06/12/2018 06:00 EST | Actualisé 06/12/2018 06:00 EST

«The 1975», le groupe britannique est à la conquête du monde

On peut dire que le groupe en est encore à ses premières armes artistiquement parlant, mais il commence à laisser sa marque en tant que groupe de musique le plus innovateur sur la planète.

Le nouvel album va de gauche à droite, de haut en bas, en touchant à bien des styles musicaux, passant de la pop au jazz, pour toucher droit au cœur.
Dave J Hogan via Getty Images
Le nouvel album va de gauche à droite, de haut en bas, en touchant à bien des styles musicaux, passant de la pop au jazz, pour toucher droit au cœur.

Par ses nombreux succès, le groupe musical britannique The 1975 continue de charmer le monde de la musique au grand complet. Son nouvel opus , A Brief Inquiry Into Online Relationships, a ce je ne sais quoi qui le différencie des autres offres sur le marché. Cette bande de quatre artistes, fondée au début des années 2000, à Manchester, fait l'éloge de la tolérance sans rater une occasion de passer un message politique. Ce troisième album ratisse large et atteint plusieurs passionnés de musique; plus le temps avance, plus son public cible s'élargit.

Même si plusieurs critiques leur accolent l'étiquette rock, les membres se voient plutôt comme un groupe RnB. Ils réussissent aussi bien dans les ballades que dans les chansons à saveur pop.

Le deuxième album de The 1975, I like it when you sleep, for you are so beautiful yet so unaware of it, avait connu un succès monstre. Le groupe n'a pas l'intention de s'arrêter ici, il souhaite aller au-delà de ce qui semble possible. J'aime bien dire ceci: en ne visant jamais les étoiles, il est impossible d'atteindre que ce qui est directement devant nos yeux.

Comment suis-je venu à faire connaissance avec ce «boys' band»?

Un jour, en feuilletant le web, je suis tombé sur le titre Girls, vite devenu l'une de mes chansons favorites de tous les temps. Extrêmement simple, mais à la fois forte de sens, c'est une chanson très rythmée qui apporte la joie de vivre lorsque la force y est moins. Elle peut représenter différentes choses pour différente personne. Pour moi, ça représente l'idée que l'on est tous semblables et que l'on a tous les mêmes aspirations. Ce clip démoli les stéréotypes et ignore les attentes du couple.

Le nouvel album va de gauche à droite, de haut en bas, en touchant à bien des styles musicaux, passant de la pop au jazz, pour toucher droit au cœur.

C'est un retour aux sources ainsi qu'une belle continuation pour les membres. Un opus qui rime avec la prise en main du chanteur du groupe, Matthew Healy, qui avait connu son lot de malheurs avec l'héroïne depuis 2014.

L'on peut dire que le groupe en est encore à ses premières armes artistiquement parlant, mais commence à laisser sa marque en tant que groupe de musique le plus innovateur sur la planète. Les membres sont à la conquête du monde et c'est leur authenticité qui les guide dans cette invasion.

Contrairement à bien des albums lancés ces dernières années, celui-ci s'écoute bien, de la première à la dernière minute, comme une histoire.

De nos jours, il est facile de perdre de vue ce qu'est l'art. Mais au bout du compte, l'art c'est subjectif. Comme tous ses admirateurs, je vois un bien beau chef-d'œuvre dans l'ensemble de A Brief Inquiry Into Online Relationships. Les quatre hommes s'amusent et font ce qu'ils adorent. Voici une belle morale d'histoire avec une fin teintée de positivisme.

Le nouvel album va de gauche à droite, de haut en bas, en touchant à bien des styles musicaux, passant de la pop au jazz, pour toucher droit au cœur. Contrairement à bien des albums lancés ces dernières années, celui-ci s'écoute bien, de la première à la dernière minute, comme une histoire.

Une critique de la technologie et de notre affection à l'Internet est faite dans la pièce The Man Who Married a Robot. Ils ont un peu raison, le web amène des bouchées positives, mais en amenant beaucoup de choses négatives par la même occasion. Rien n'est chanté, mais tout est dit, c'est un avertissement à la bonté, au bonheur, sinon la vie risque d'être bien décevante.

Love It If We Made It est une critique de la politique actuelle et le vidéoclip y fait allusion, le groupe n'hésitant pas à critiquer le sentiment d'attachement qu'ont les Américains pour les armes à feu, la société de consommation ou la liberté d'expression qui va trop loin lorsqu'elle sert de rempart à la discrimination et à l'intolérance. De plus, ils en profitent pour critiquer les multiples cas de brutalité policière envers la communauté afro-américaine ainsi que la nomination de Brett Kavanaugh à la Cour suprême des États-Unis.

Mon coup de cœur de l'album demeure «I Couldn't Be More in Love», qui parle, selon moi, d'un amour impossible entre deux individus n'ayant pas les mêmes sentiments l'un pour l'autre.

Elle m'a interpellé, car j'avais vécu cela. Je croyais avoir rencontré l'homme de ma vie, les étoiles étaient alignées, mon cœur battait 100 milles à l'heure, mais les émotions n'étaient pas réciproques, je l'ai vite découvert. L'amour impossible qui vous gruge l'âme pour un bref instant après. Tu t'imagines toute une vie, mais en réalisant bien vite que ça ne verra jamais le jour. Le positif là-dedans, est qu'on a toujours la chance de se rattraper et de passer à autre chose.

The 1975 est un groupe engagé socialement qui se moque de vendre ou pas des disques. Ils racontent ce qu'ils veulent, et ce, d'une scintillante manière.

Le groupe prépare déjà son prochain album, qui devrait en théorie sortir en 2019. On n'a pas fini d'entendre parler de The 1975 qui est destiné à une carrière prolifique.

À LIRE AUSSI:

» Quelle est la place du Canada dans le marché mondial du cannabis?
» Ministre Boulet: votre système d'aide sociale abandonne les personnes à la rue!
» François Legault: cessez de faire l'idéologue avec l'urgence climatique

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.