LES BLOGUES
14/03/2017 09:23 EDT | Actualisé 14/03/2017 09:23 EDT

Pourquoi l'islamophobie?

Pourquoi pas la bouddistophobie ou l'hindouistophobie ou la shintophobie? Réponse: parce que l'islam est un monothéisme. Avez-vous remarqué que nous n'avons aucun problème avec les religions polythéistes?

Je veux être bien clair en partant: je suis totalement contre l'islamophobie. Ce texte est tout simplement une tentative d'explication de ce phénomène sur lequel il ne faut pas fermer les yeux. À noter que l'islamophobie se retrouve plus ou moins exprimée dans toutes les sociétés occidentales laïques, pas seulement au Québec.

L'islam est encore aujourd'hui une religion du Moyen Âge et ce n'est pas péjoratif de le dire. Comme à cette époque le christianisme torturait et brûlait les victimes de l'Inquisition, certains pays musulmans aujourd'hui excisent les fillettes, tolèrent le meurtre d'honneur, lapident, flagellent, décapitent et crucifient. Et bien souvent, une minorité d'immigrants musulmans transportent avec eux cet esprit du Moyen Âge dans leur société d'accueil.

Qu'est-ce au juste une religion du Moyen Âge? À cette époque dominait une conception radicale de la religion: un roi, un territoire, une religion. Donc, pas de place pour d'autres religions dans ces sociétés, loin d'être pluralistes. Les sociétés chrétiennes toléraient la minorité juive souvent pour mieux la faire souffrir. Pas de place pour les protestants en France, pas de place pour les catholiques en Angleterre. Sinon, c'était la guerre de religion. C'est de cette violence religieuse qu'est née la laïcité. Il suffit de rappeler le massacre dont ont été victimes les protestants en France à la Saint-Barthélemy et du siège de La Rochelle par les catholiques qui a causé 20 000 morts protestants et sans compter les dragonnades de Louis XIV qui ont fait des milliers de victimes chez les protestants.

Comme le judaïsme et le christianisme, l'islam est un monothéisme et quand une religion prétend que son Dieu est le seul dieu, elle se proclame la seule vraie religion.

Alors pourquoi l'islamophobie? Pourquoi pas la bouddistophobie ou l'hindouistophobie ou la shintophobie? Réponse: parce que l'islam est un monothéisme. Avez-vous remarqué que nous n'avons aucun problème avec les religions polythéistes? Aucun problème dans nos sociétés occidentales pluralistes et laïques avec les Chinois, les Japonais, les hindous, etc. Comme le judaïsme et le christianisme, l'islam est un monothéisme et quand une religion prétend que son Dieu est le seul dieu, elle se proclame la seule vraie religion. Point à la ligne. Pas de vivre ensemble, pas de pluralisme, pas de laïcité, pas de neutralité. Quand les religions monothéistes en appellent au vivre ensemble, je m'excuse, mais c'est de l'hypocrisie.

Dans nos sociétés laïques, nous avons donc des problèmes avec les minorités juives qui veulent porter la kippa, la minorité chrétienne qui veut porter la croix et la minorité musulmane qui veut porter les voiles féminins. Au fond, tous les problèmes des sociétés laïques concernant la religion sont des problèmes provenant de minorités. Au Québec, à peine 15% de catholiques pratiquent leur religion et 60% des musulmans ne vont jamais à une mosquée. Quant aux juifs, la majorité des juifs en Israël ne porte pas la kippa.

J'ai enseigné 5 ans au Maroc. Les filles dans mes classes étaient vêtues à l'européenne: jupes et chandail. Je n'ai jamais vu une fille porter un voile ou la djellaba. Mes étudiants ne m'ont jamais forcé à arrêter un cours pour faire la prière. Je n'ai même jamais vu une salle de prière dans le lycée où j'enseignais. Donc preuve de plus que l'esprit du Moyen Âge d'une minorité de nos immigrants provient d'un désir identitaire exacerbé ou d'une tendance à la provocation qui veut tester notre liberté de religion.

Au Québec, nous avons une longue expérience avec une religion du Moyen Âge: l'Église catholique qui dominait notre société au point de promener ses soutanes dans les rues, de tenir ses processions de la Fête-Dieu dans les mêmes rues, etc. Nous avons livré de durs combats contre cette religion du Moyen Âge pour obtenir le droit de vote aux femmes, le droit au divorce, le droit à l'avortement, le mariage des gais, l'abolition du patriarcat, l'ouverture des commerces le dimanche, etc. Toutes des mesures auxquelles l'Église s'opposait farouchement. La lutte n'est pas finie, mais elle est largement gagnée. Ce combat a été plus facile parce que le judaïsme et le christianisme avaient plus de deux siècles de laïcité dans le corps. La religion catholique a même supprimé les soutanes de sa propre initiative et sans coup férir.

Mais voilà qu'il nous arrive l'islam, le troisième monothéisme qui n'a aucune expérience de la laïcité ou presque. Cette religion, du moins une minorité, profite du droit à la liberté de religion pour imposer ses signes religieux, ses accommodements de salles de prières, l'exigence qu'un médecin féminin soigne leur femme, les horaires de piscines basés sur les sexes, etc. Toutes choses qui ne sont pas des préceptes de l'islam, mais tout simplement des caprices de croyants un peu trop fervents. La majorité des musulmanes au Québec ne portent pas le voile. Sont-elles pour autant de mauvaises musulmanes? Allons-nous devoir recommencer le combat contre un autre monothéisme?

Mais devant ce nouveau phénomène, les Québécois se divisent en deux camps. Les uns veulent affirmer la laïcité et demandent à cette minorité musulmane de se conformer aux règles de la neutralité. Les autres, au nom de la liberté de religion mal comprise, sont prêts à toutes les concessions au risque d'affaiblir la laïcité. Une minorité très faible de Québécois, encore une minorité, adopte l'islamophobie et passent aux actes: insultes, projectiles lancés sur des mosquées et malheureusement, l'attentat meurtrier à Québec.

Ce billet, loin d'être une justification de l'islamophobie, veut tout simplement être un appel à se conformer aux règles des sociétés laïques et donc du vivre ensemble pacifique. Le vivre ensemble exige un secteur public strictement neutre et laisse tout le secteur privé aux religions.

Vivre ensemble, ce n'est pas imposer sa religion, mais oublier les caprices religieux et s'intégrer à la majorité.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo De quelles religions sont les Québécois? Voyez les images