LES BLOGUES
07/09/2015 07:19 EDT | Actualisé 07/09/2016 05:12 EDT

Employeur cherche bouche-trou

Les offres de stages non rémunérés semblent se multiplier comme autant de champignons empoisonnés en milieu humide, et des employeurs exigent des choses qui dépassent parfois l'entendement.

Bonjour !

Comm12YZ est une agence de communication et de publicité bien établie depuis plus de deux décennies et qui a une clientèle aussi fidèle que diversifiée dans la région de Montréal.

Es-tu polyvalent, dynamique et à la recherche d'expériences enrichissantes et stimulantes ? Dans ce cas, ne cherche pas plus loin; l'agence Comm12YZ est intéressée par ta candidature.

Qualités recherchées :

• Baccalauréat obtenu (maîtrise, un atout) ;

• Bilinguisme parfait, tant à l'oral qu'à l'écrit (trilinguisme, un atout) ;

• Expérience en gestion, en marketing, en rédaction en traduction et en révision ;

• Expérience avec le public ;

• Capacité à travailler pendant de longues heures et dans des délais très serrés ;

• Disponibilité du lundi au dimanche, de jour comme de soir ;

• Connaissance avancée des logiciels suivants: Word, Excel, PowerPoint, Photoshop, InDesign, Acrobat pro et WordFast Pro (ou tout autre logiciel de traduction assistée par ordinateur) ;

• Grand cercle d'influence sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, LinkedIn, etc.) ;

• Maîtrise de la plateforme WordPress ;

• Capacité de faire du bon café ;

• Connaissance du marché publicitaire de l'Asie et de l'Afrique ;

• Belle apparence physique ;

• Capacité de jongler avec trois balles, au minimum ;

• Capacité de faire des rénovations mineures dans nos bureaux ;

• Groupe sanguin O- ;

• Expérience en chasse de créatures surnaturelles ;

• Capacité de faire des voyages astraux sous pression.

Le poste n'est pas rémunéré; il s'agit d'une offre de stage en milieu de travail. Comm12YZ n'est pas en mesure d'offrir un salaire à ses stagiaires, mais elle s'engage à leur écrire une super belle lettre de recommandation s'ils répondent aux attentes citées plus haut du début à la fin du stage, qui est d'une durée minimale de 6 mois. Le stage peut mener à un emploi au terme de cette période, mais ce n'est pas garanti.

Les stagiaires doivent disposer d'un permis de conduire et d'un véhicule, les fonctions du poste nécessitant des déplacements non remboursés.

Au plaisir de recevoir ta candidature,

Vince de la Guichetière

Vice-président-directeur général-assistant au président-directeur général de la division marketing.

*****

Ça vous semble familier? D'accord, j'ai un peu exagéré vers la fin de la liste des qualités recherchées. Mais si vous êtes, tout comme moi, un jeune travailleur autonome et qu'il vous arrive de chercher un emploi plus stable, vous savez pertinemment que, dans les faits, on tombe sur des trucs qui ressemblent dangereusement à ça.

Les offres de stages non rémunérés semblent se multiplier comme autant de champignons empoisonnés en milieu humide, mais ce n'est pas tout : les employeurs exigent de plus en plus de choses de leurs stagiaires, des choses qui dépassent parfois l'entendement en ce qui a trait au poste.

Et chaque fois que je tombe sur une telle offre, je ne peux m'empêcher de ressentir de la colère... ou alors de pouffer de rire. (Parfois, c'est un étrange mélange des deux.) On pourrait dire sans se tromper que ces employeurs cherchent des bouche-trous capables d'accomplir à peu près n'importe quelle tâche pour la compagnie, et qu'ils pourront user à la corde, puis laisser tomber au bout de six mois.

Chaque fois que j'aborde le sujet avec des connaissances, les histoires d'horreur ne tardent pas à prendre toute la place. Employeurs qui ont mis un terme au stage sans préavis et sans donner de lettre de recommandation, conditions de travail très pénibles, charges de travail écrasantes, etc. La liste n'en finit plus. Et plus souvent qu'autrement, les stagiaires finissent par s'endetter pour pouvoir travailler !

Je comprends que le marché de l'emploi n'est plus ce qu'il était, que les postes se font plus rares et que l'économie du pays ne se porte pas à merveille. Mais employer des jeunes compétents qui cherchent à acquérir de l'expérience en sachant très bien qu'ils seront de la main-d'œuvre (très) bon marché dont on pourra se débarrasser sans conséquence, je trouve ça franchement dégueulasse.

Avec les élections fédérales qui approchent, le sujet de ces stages non rémunérés revient sur la table, notamment au sein des différents organismes jeunesse.

Même si je crois qu'une réglementation gouvernementale encadrant ces stages ferait le plus grand bien au marché du travail, j'ai l'impression que le vrai changement doit d'abord avoir lieu au niveau des mentalités des employeurs. Faire ployer la jeunesse d'une société sous l'avarice, les dettes et le manque de considération, c'est entretenir une spirale qui finit immanquablement par tirer tout le monde vers le bas.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Emploi : 10 clefs pour rebondir Voyez les images