LES BLOGUES
05/02/2014 12:23 EST | Actualisé 06/04/2014 05:12 EDT

#Defendonslaforêt: la mobilisation citoyenne s'organise pour dénoncer les pratiques de Résolu

montagne blanche saguenay

J'aime la forêt. Qu'elle soit boréale ou tropicale, proche ou loin, immense ou petite, j'ai une profonde affection pour ses beautés, sa complexité, sa richesse et tous les services qu'elle offre. Comme 76% des Québécois sondés par Léger cette semaine, je crois que le Québec doit protéger au moins 50% de notre région boréale et principalement les dernières forêts encore vierges, celles qui n'ont pas passé sous la tronçonneuse.

Nous sommes chanceux au Québec d'avoir de si belles forêts, d'autant plus qu'elles nous appartiennent (plus de 85% des forêts au Québec sont publiques). Si je crois que l'industrie forestière joue un rôle important pour tout le Québec, je suis de ceux qui sont convaincus que l'avenir de cette industrie réside dans une meilleure protection de nos forêts, dans la sauvegarde des espèces menacées et par le respect des visées des Premières Nations. Au 21e siècle, on ne peut plus se servir de la forêt comme un buffet ouvert. Malheureusement, les abus du passé et l'attitude de certains joueurs de l'industrie forestière ont acculé nos forêts publiques au pied du mur. Face à l'urgence d'agir, il faut dénoncer les abus, et miser sur les solutions.

Les abus de Résolu

Notre gouvernement a cédé à l'industrie près de 30 millions d'hectares de forêt publique à des fins d'exploitation. Certaines compagnies y coupent quelques milliers d'arbres par année, d'autre plusieurs millions. La plus grande multinationale forestière au pays est Produits forestiers Résolu, anciennement appelé AbitibiBowater, dont le nombre d'arbres coupés dans nos forêts avoisine les 4 000 000 en 2013-2014 au Québec seulement. Cette compagnie a une grande influence sur nos gouvernements et sur les marchés internationaux. Malheureusement, elle fait des abus dont le public a droit d'en connaître la substance.

Par exemple, avec plus de 1,2 million de dollars d'amendes dans la dernière décennie, c'est Résolu qui a le plus enfreint la Loi sur les Forêts au Québec. Ses conflits avec les Premières Nations, ses coupes dans les dernières forêts vierges et ses lacunes face à la protection d'espèces menacées lui ont d'ailleurs coûté la suspension de trois certificats FSC au Québec et en Ontario le mois dernier. La perte de plus de 8 millions d'hectares de forêt certifiée mets en péril les parts de marché de Résolu car elle continue à résister à améliorer son bilan environnemental, au grand dam des travailleurs forestiers qui sont pris en otage.

Or six mois plus tôt, c'est Greenpeace qui dénonçait justement ces lacunes environnementales dans un rapport déposé auprès des actionnaires de Résolu. Malgré que plusieurs des affirmations de Greenpeace étaient identiques à celles des auditeurs FSC, la réponse de la multinationale avait alors été foudroyante : plutôt que de prendre ses responsabilités et d'améliorer ses pratiques, Résolu a décidé de poursuivre Greenpeace et deux de mes collègues pour 7 000 000$. Dénoncé comme une poursuite-bâillon par plusieurs, elle fut d'ailleurs déposée en Ontario là où il n'y a pas de loi anti poursuite-bâillon.

La poursuite qui cache la forêt

Cette poursuite abusive met en lumière un malaise palpable d'une compagnie qui semble prête à tout pour cacher au public ce qu'elle fait de nos forêts. La surexploitation sur des dizaines d'années mise en lumière par la Commission Coulombe en 2004 a grandement réduit la marge de manœuvre des compagnies. Certaines comme Résolu coupent d'ailleurs dans des portions de forêt accotée sur la limite nordique, au-delà de laquelle les arbres sont trop petits et la croissance trop lente pour permettre l'exploitation.

Pendant ce temps, les communautés autochtones multiplient leurs dénonciations face à l'omniprésence de l'industrie sur leurs territoires ancestraux et le manque de respect face à leurs droits. Dans plusieurs régions du nord du Québec, les espèces menacées comme le caribou forestier, le carcajou et la martre continuent de perdre du terrain, alors qu'ils ont déjà disparu sur d'immenses portions du Sud de la province. Avec à peine 5% de nos forêts protégées au Québec, il est clair que nos gouvernements tardent à prendre leurs responsabilités et remplir leurs promesses longtemps repoussées face à la protection de la biodiversité.

Or sans une protection adéquate de la forêt, les compagnies ne peuvent être certifiées selon la norme la plus crédible. Sans le sceau FSC, les marchés internationaux perdent l'intérêt pour acheter les produits forestiers, car leurs politiques d'approvisionnements exigent de plus en plus le respect de l'environnement et des droits autochtones. Pour assurer que l'industrie reste prospère à long terme en respectant davantage la nature et ceux qui en dépendent, il faut donc sauver les dernières forêts vierges. Malheureusement ce calcul semble faire défaut auprès des dirigeants de Résolu qui préfèrent cacher leurs pratiques et poursuivre ceux qui les dénoncent. Il est temps selon moi de faire preuve de sagesse dans ce dossier et d'enfin penser plus loin que le bout du 2x4.

#Defendonslaforêt dès maintenant!

Parce que tout le monde a le droit de savoir ce qui se passe dans nos forêts publiques, je dénonce vigoureusement avec mes collègues la poursuite abusive de Résolu à notre endroit et lance un appel à la mobilisation. Nous appelons les Québécois et les citoyens d'ailleurs au pays à signer une pétition qui permettra d'ajouter votre nom à une immense œuvre d'art en forme d'arbre. Cet « arbre-gardien », symbole de notre engagement à défendre la forêt, sera remis au PDG de Résolu M. Richard Garneau avec les milliers de signatures citoyennes engravées.

Car je sais que vous aussi vous aimez la forêt et tout ce qu'elle a de plus beau, défendons-la ensemble. Moins de 48 heures après le lancement ce mercredi, près de 15 000 personnes avaient répondu à l'appel en signant sur le site defendonslaforêt.ca. Il est temps de protéger les magnifiques forêts des Montagnes Blanches et de la Vallée de la Broadback, tout comme il est temps que Résolu prenne ses responsabilités et abandonne cette poursuite abusive. Joignez votre voix à la mienne et à celle de milliers d'autres et #défendonslaforêt dès maintenant!

Que la Forêt soit avec vous ;-)

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Forêt boréale: 10 choses à surveiller en 2014

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?