yves francoeur

Dans une lettre transmise à Mme Plante, le président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal décrit le «profond malaise» provoqué par les déclarations de la mairesse.
Il exhorte le président de la Fraternité des policiers de Montréal, Yves Francoeur, à s'excuser pour avoir propagé de «fausses allégations» à son endroit.
Il dit avoir été blessé par les «fausses allégations» à son endroit.
«Il n'existe pas de motifs raisonnables de croire qu'une infraction criminelle a été commise par quiconque.»
«Le prochain directeur devrait être un civil pour s'assurer qu'il ne soit pas dans un clan», affirme le chef de l'opposition à l'hôtel de ville.
M. Pigeon aurait bloqué une enquête policière visant le ministre Jean-Marc Fournier et l'ex-ministre Raymond Bachand à l'époque où il était enquêteur à la SQ.
Il souhaite tourner la page après des allégations d'ingérence politique.
Il ne veut pas devenir une distraction pour le gouvernement Couillard.
Le leader parlementaire du gouvernement aurait été sous enquête selon le président de la Fraternité des policiers de Montréal, Yves Francoeur.
M. Fournier invite les policiers de la SQ «à venir le voir au plus vite» pour qu'il puisse donner sa version des faits.