voile islamique

En confondant la laïcité de l’État avec la laïcité des individus, le gouvernement Legault creuse lui-même un profond fossé entre les femmes musulmanes et le reste de la société québécoise.
Aucune accusation ne sera déposée contre l'enfant.
Avec, toutefois, un certain nombre de conditions.
La Cour de justice européenne doit répondre mardi à la question très sensible de savoir s'il est possible d'interdire le
Les politiciens canadiens et québécois n'ont rien fait de concret pour dire haut et fort que nous sommes tous des Canadiens et des Québécois. Que les noms Mohamed, Oussama et Ahmed sont des noms canadiens et québécois, que les filles qui portent un foulard sont aussi des filles québécoises. Cela ne suffit pas d'être tolérés. Il faut aussi savoir accepter.
Le législateur a une responsabilité importante pour favoriser la paix sociale plutôt que de semer la discorde par des procédés plus sophistiqués que ceux de Trump, mais d'autant plus pernicieux que leur subtilité peut s'avérer inconsciemment sournoise. Il est impérieux que le gouvernement du Québec rectifie ainsi l'esprit tordu du projet de loi 62« favorisant le respect de la neutralité religieuse de l'État».
Roger Pol Droit nous offre avec La Tolérance expliquée à tous un manuel didactique de grande valeur, qui tombe à point nommé au milieu du débat sur le burkini et sur le voile en général.
À la défense des uniformes islamiques, on brandit souvent l'argument de la liberté individuelle. Comme les femmes musulmanes endosseraient ces vêtements par désir de spiritualité personnelle, leur choix devrait être respecté. Mais rien n'est plus illusoire !
Je serai sûrement vilipendé par les bien-pensants, mais je me lance. Pourquoi les sonneurs d'alarme sont-ils vus comme des pessimistes, un peu stupides, et des « -phobes » de toutes sortes. De toutes les générations, dans toutes les sociétés, les sonneurs d'alarme ont toujours été, au mieux, tassés, au pire ridiculisés et même écrasés.
Je ne comprends pas pourquoi certains sont convaincus d'avoir un droit de parole sur comment une femme choisi de s'habiller. Dans tous les cas, c'est toujours trop ceci ou pas assez cela... Qu'on impose de porter ou d'enlever un vêtement à une femme, là est la violation totale de sa liberté.